tennis

La Coupe Rogers est peut-être terminée, mais les regards étaient encore tournés vers les joueurs canadiens, hier. Survol de la journée.

COUPE ROGERS 2019

Un Grand Chelem maintenant ?

Ce sont des années d’efforts et d’investissements qui ont été couronnées dimanche avec le titre de Bianca Andreescu à la Coupe Rogers.

« Quand nous avons créé le Centre national de développement, en 2007, mon objectif était d’amener un jour un joueur canadien en finale de la Coupe Rogers, et de la gagner, a rappelé hier Louis Borfiga, directeur du Centre. C’est maintenant fait et c’est vrai que ça couronne le travail de toute une équipe, à commencer par Bianca elle-même évidemment. »

La joueuse de 19 ans n’a pourtant jamais été pensionnaire au stade IGA. En accord avec Andreescu et sa famille, il avait été décidé qu’elle resterait chez elle à Toronto et qu’elle travaillerait avec André Labelle, son entraîneur depuis déjà quelques années, qui était directeur du Centre U15 dans la Ville Reine. Sa progression fulgurante l’a ensuite amenée à brûler les étapes et à passer directement dans les rangs professionnels.

Borfiga se souvient d’avoir été très vite impressionné par Andreescu. « D’abord, cette fille-là a un talent incroyable, un véritable don pour maîtriser tous les aspects techniques du tennis. Elle a aussi une grande variété de coups et un sens du jeu qu’on ne voit pas souvent chez des joueuses de son âge.

« De plus, c’est une formidable battante. Ça me surprend toujours de voir à quel point elle ne lâche jamais rien, quel que soit le pointage, l’adversaire. Même dans les situations les plus tendues, elle n’a peur de rien. Son désir de vaincre est incomparable et ses rivales savent qu’elle peut toujours revenir. »

Sa victoire à Toronto a permis à Andreescu d’atteindre le 14e rang du classement mondial, tout près du top 10. « Je pense qu’elle y serait déjà si elle n’avait pas raté tous ces tournois cet été, Roland-Garros et Wimbledon notamment, estime Borfiga. Elle n’a pratiquement pas joué et elle est quand même 14e. Je pense qu’elle sera vite beaucoup plus haut. »

Après avoir déclaré forfait pour le tournoi de Cincinnati, qui débutait hier, Andreescu va maintenant tourner son attention vers New York, où seront disputés les Internationaux des États-Unis dans moins de deux semaines.

« Après la Coupe Rogers, le prochain objectif, c’est de gagner un tournoi du Grand Chelem, affirme Borfiga. Et je pense que ça va arriver, tôt ou tard.

« On parle beaucoup de Bianca, mais Félix [Auger-Aliassime] a aussi fait un très beau tournoi à Montréal. Ce n’était pas facile aux premiers tours, contre Vasek [Pospisil] et Milos [Raonic], et il a ensuite joué un excellent match contre [Karen] Khachanov, un joueur du top 10, alors qu’il faisait face à beaucoup de pression. Et n’oublions pas Denis [Shapovalov], qui retrouve son jeu et sera à surveiller lors des prochains tournois sur surface dure.

« C’est une “génération dorée”, mais restons patients, ils n’ont encore que 19 ans ! C’est toutefois certain que nos joueurs vont nous faire vivre beaucoup d’émotions au cours des prochains mois, des prochaines années. »

— Louis Borfiga

Un afflux de nouveaux joueurs ?

En 2014, les succès d’Eugenie Bouchard avaient suscité un vif intérêt chez les jeunes. Tennis Canada s’attend à ce que les exploits d’Andreescu provoquent le même engouement.

« Beaucoup de jeunes Canadiennes vont vouloir devenir Bianca, a souligné Michael Downey, président de l’organisme. Ces jeunes vont demander à leurs parents de suivre des cours de tennis. Nous devons être prêts à les accueillir, maintenant et aussi au cours des prochaines années, car ce n’est que le début.

« Les 10 prochaines années vont être très spéciales pour le tennis canadien. C’est une occasion formidable, que nous ne devons pas rater. »

— Michael Downey, président de Tennis Canada

Ce sera bientôt la période d’inscription pour la session d’automne dans les clubs et les organismes comme Tennis Montréal. Contrairement à ce qu’on pense souvent, les coûts sont relativement abordables. Si vous croyez connaître la prochaine Bianca, le prochain Félix…

Coupe Rogers

Andreescu louangée pour son empathie envers Williams

Des joueuses du passé et du présent ont louangé Bianca Andreescu, non seulement pour avoir remporté la Coupe Rogers, mais aussi pour la délicatesse et la classe démontrées à la suite de l’abandon surprise de Serena Williams en finale.

Andreescu a prévalu après que Williams, émotive, a affirmé ne plus pouvoir continuer à jouer en raison de spasmes au dos.

Une décision qui a initialement pris l’Ontarienne au dépourvu, avant qu’elle console rapidement l’Américaine de 37 ans.

« Je sentais que je savais quoi dire parce que je savais exactement ce qu’elle ressentait, à cause de ce que j’ai vécu ces deux derniers mois avec mon épaule, et même l’année dernière avec mon dos », a dit Andreescu, 19 ans, lors d’un entretien téléphonique avec La Presse canadienne, hier.

Williams a qualifié Andreescu de « vieille âme » et a souligné son esprit sportif. Des mots qui ont touché Andreescu, qui a grandi en idolâtrant la championne de 23 tournois du Grand Chelem.

« J’ai regardé Serena jouer pendant toute ma vie. Elle est une championne et une source d’inspiration, sur le court et en dehors. Qu’elle ait dit ça à propos de moi, c’est plus que super. »

— Bianca Andreescu

Billie Jean King, icône du tennis, célèbre pour avoir plaidé en faveur de l’égalité hommes-femmes dans le sport, a également salué sa conduite sur les réseaux sociaux. Elle a dit qu’Andreescu avait montré une maturité qu’on ne soupçonnerait pas à un si jeune âge.

« C’est comme ça que les femmes devraient se traiter les unes les autres. Son empathie et son soutien envers Serena étaient admirables », a gazouillé King.

La victoire a propulsé Andreescu au 14e rang mondial. Elle a une fiche de 38-5 cette saison, qui comprend des titres à Newport Beach et à Indian Wells.

Elle se prépare maintenant pour Flushing Meadows, qui débutera le 26 août. Elle s’accorde un répit en délaissant le tournoi de Cincinnati cette semaine après avoir subi des blessures à une épaule et à l’aine, cette année.

Tournoi de Cincinnati

Auger-Aliassime sèchement battu au premier tour

Félix Auger-Aliassime n’aura fait que passer au tournoi de Cincinnati. Le Québécois s’est incliné en deux manches de 6-3 devant le Serbe Miomir Kecmanovic, hier après-midi, dans ce dernier tournoi préparatoire avant les Internationaux des États-Unis. Auger-Aliassime a offert une performance en deçà de ses standards habituels ; il a commis 10 doubles fautes, contre seulement une pour le Serbe. Il a également été brisé à trois reprises en quatre occasions et n’a pas obtenu la moindre balle de bris contre lui. Kecmanovic affrontera au deuxième tour l’Allemand Alexander Zverev, septième tête de série du tournoi. Aujourd’hui, l’Ontarien Denis Shapovalov fera son entrée en scène contre l’Italien Fabio Fognini, 10e tête de série.

— La Presse canadienne

Tennis féminin

Osaka reprend le premier rang

La Japonaise Naomi Osaka, vaincue par Serena Williams en quarts de finale à Toronto, a repris le sommet du classement féminin de la WTA devant l’Australienne Ashleigh Barty, éliminée dès le premier tour à la Coupe Rogers. Serena Williams a grimpé de deux positions, au huitième rang. Il s’agit de son meilleur classement depuis le début de 2017, lorsqu’elle dominait le tennis féminin. Eugenie Bouchard, éliminée par Bianca Andreescu dès le premier tour à Toronto, a encore perdu du terrain, glissant à la 114e position. À la suite de sa victoire à la Coupe Rogers, Bianca Andreescu a progressé de 13 positions au nouveau classement de la WTA, où elle occupe maintenant le 14e rang. La joueuse de 19 ans a déclaré forfait pour le tournoi de Cincinnati afin de s’accorder une pause et de se préparer en vue des Internationaux des États-Unis, présentés dans deux semaines à New York. — La Presse canadienne

Tennis masculin

Un trio de tête inchangé

Chez les hommes, aucun changement parmi le trio de tête formé de Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer. Comme Andreescu, Nadal a déclaré forfait pour le tournoi de Cincinnati afin de s’accorder une pause à la suite de sa cinquième victoire à la Coupe Rogers. Chez les Canadiens, Milos Raonic est toujours le Canadien le mieux classé au 20e échelon, mais il est désormais talonné par Félix Auger-Aliassime, qui ne lui concède que 25 points. Denis Shapovalov a glissé au 34e rang, en baisse de deux positions.

— La Presse canadienne

Tennis féminin

Kuznetsova profite du forfait de Cibulkova aux Internationaux des États-Unis

Svetlanta Kuznetsova, double championne en Grand Chelem, a obtenu sa place au tableau principal des Internationaux des États-Unis à la suite du forfait de Dominika Cibulkova en raison d’une blessure au pied gauche. Mackenzie McDonald s’est également désisté du dernier tournoi majeur de l’année, évoquant une blessure à la cuisse. Il sera remplacé par Albert Ramos-Vinolas. Kuznetsova a gagné les Internationaux des États-Unis en 2004 et les Internationaux de France en 2009. Elle devient la septième championne à Flushing Meadows à figurer au tableau du simple dames cette année. Le tirage au sort du tournoi aura lieu le 22 août et le tournoi se mettra en branle le 26 août.

— Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.