Finances personnelles

Épargner sans (trop) changer de rythme

Qu’importe si vous êtes cigale ou fourmi, vous caressez des rêves et des ambitions ! Mais si vous avez chanté tout l’été plutôt que de mettre de l’argent de côté, il est grand temps de passer à l’action. Soyez sans crainte : nul besoin de vous saigner à blanc pour épargner. Voici six trucs faciles pour renflouer vos coffres et vous permettre de concrétiser vos projets.

1. Investissez votre petite monnaie

Imaginez : chaque fois que vous dépensez, vous économisez. Mais, plus encore, vous investissez. C’est ce que vous propose Mylo, une application qui arrondit chacune de vos transactions au dollar supérieur pour investir la différence (cette plateforme intégrée de gestion des finances personnelles doit d’abord se connecter à votre compte bancaire). Par exemple, pour un sandwich vendu à 6,25 $, 7 $ vous seront débités. Dans les faits, l’« arrondissement » de 0,75 $ sera versé automatiquement dans un portefeuille diversifié et personnalisé de fonds négociés en bourse, selon vos objectifs et votre profil. L’argent s’accumule dans votre compte de placement, accessible en ligne. Les retraits sont gratuits et s’effectuent quand bon vous semble. Frais mensuels fixes de 1 $.

2. Passez à l’antenne télé

Regarder la télévision sans fournisseur, c’est possible et ça coûte drôlement moins cher. Vous pouvez ainsi économiser plus de 55 $ par mois en frais de service de télé par câble, satellite ou fibre optique. Il suffit de se munir d’une antenne numérique (vendue entre 50 et 100 $ chez tous les bons détaillants de produits technologiques), laquelle vous permettra de capter gratuitement les chaînes de base en HD (ICI Radio-Canada, CTV, Global, Télé-Québec, CBC, City, Canal Savoir et TVA), mais aussi certaines chaînes américaines (CBS, Fox, NBC, PBS, etc.).

3. Contribuez au REER généreux du fonds des travailleurs

Verser de l’argent dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) n’a rien de sexy. Mais quand il s’agit de faire 30 % d’économies d’impôt de plus qu’avec un REER ordinaire, on ne dit pas non ! Voilà pourquoi le REER+ du Fonds de solidarité FTQ représente une solution intéressante. « En investissant dans des entreprises locales à travers le Fonds, l’actionnaire contribue au développement économique du Québec et a droit à un crédit d’impôt additionnel de 30 %, soit 150 $ au fédéral et 150 $ au provincial », explique Patrick Schumann, vice-président au marketing de la division Marché de l’épargne au Fonds de solidarité FTQ. Bon à savoir : ce véhicule d’investissement offre un rendement stable de 7,5 %, ce qui est similaire à celui des fonds équilibrés.

4. Assurez-vous au meilleur prix

C’est fou à quel point les primes d’assurance auto et habitation varient d’un assureur à l’autre. On parle ici de plusieurs centaines de dollars ! Un conseil : une fois par année, magasinez vos assurances en contactant les compagnies une à une et négociez. Vous serez surpris de voir à quel point il est possible d’obtenir des baisses de tarifs. Par la même occasion, vérifiez si un contrat d’assurance de deux ans serait avantageux pour vous. Pas le temps de rester aussi longtemps au téléphone ? Obtenez la meilleure soumission en ligne à l’aide d’un comparateur de prix (comme ClicAssure).

5. Trouvez un plan bancaire adapté à vos besoins

Chaque transaction bancaire occasionne des frais – à moins, bien sûr, d’avoir un bon forfait qui en couvre un certain nombre. Magasinez le vôtre auprès de votre institution financière. Répond-il à vos besoins réels ? Sachez que plusieurs établissements ne facturent aucuns frais si vous maintenez un solde minimal dans votre compte (entre 1 000 et 5 000 $) et que certains comptes pour étudiants ou aînés offrent des transactions gratuites.

6. Programmez des virements automatiques

Mettre des sous de côté, c’est important, on le sait. Alors, plus d’excuse : on le fait ! « Pour vous aider à vous discipliner, programmez des virements automatiques vers un compte d’épargne afin d’économiser », suggère Nathalie Côté, rédactrice en chef du magazine web Économies et cie. À coups de 100 $ toutes les deux semaines, ça monte vite…

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.