Mon clin d’œil

Les murs ont des oreilles et des cheveux orange.

Courrier 

Vous avez été nombreux et unanimes à appuyer l’éditorial de François Cardinal, « Bye bye l’humour », publié hier

Pas de contenu offensant

Ces prises de position enflammées des minorités culturelles au Québec face à des situations sans réel contenu offensant font malheureusement monter l’intolérance par rapport à ces groupes. Soyez aussi tolérants que la population en général et tout ira bien !

— Yves Lasnier

Affreux sort ?

La communauté indienne de Montréal devrait davantage se demander quels efforts elle fait pour s’intégrer véritablement au Québec plutôt que de crier au loup pour « l’affreux sort » qui lui a été réservé dans un spectacle d’humour !

— René Rochon, Bromont

Sugar Sammy

J’aimerais bien avoir l’opinion de ces gens face à l’humour de Sugar Sammy quand il parle des Québécois dont il ne partage pas les idées.

— Ginette Raymond

Difficile de vivre au Québec

Après la lecture de l’éditorial de François Cardinal sur le racisme, je m’interroge. Est-ce que le Québec, terre d’accueil pour tant de personnes, est devenu un infâme repaire de racistes qui cherchent toutes les occasions pour dénigrer nos communautés culturelles ? 

J’ai beau me creuser la tête, je ne vois toutefois pas où est l’offense dans le sketch sur Justin Trudeau. Tout le monde comprend que le gag tourne autour du fait qu’il a agi de façon irresponsable et que c’est plutôt lui qui a manqué de sensibilité en s’affublant de vêtements qui n’appartiennent pas à notre culture et qui semblent présenter une image d’assimilation de sa part.

Je trouve de plus en plus difficile de vivre au Québec, ma terre natale. Il me semble que tous ces gens qu’on a accueillis ne souhaitent qu’une chose : que notre terre devienne identique à la leur. Mais pourquoi l’ont-ils quittée s’il en est ainsi ? Je suis conscient que tous ne pensent pas ainsi, alors soyons prudents dans nos commentaires, mais je continue de dire que la terre qui a accueilli ces gens a un attrait telle qu’elle est. Arrêtons de vouloir la changer.

— Alain Tremblay, Lachine

Je n’en reviens pas

Je n’en reviens tout simplement pas. Depuis 50 ans, le Bye bye fait son succès avec des caricatures de ce qui s’est passé dans l’année. C’est de l’humour « à la québécoise », pure laine. Laissez-nous nous exprimer comme nous le souhaitons !

— Danielle Plasse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.