Vin

Classique d’hier

Chablis d’Albert Bichot

La nostalgie est partout : en décoration, dans la mode, en cuisine et même dans le vin. On vous propose chaque mois un retour sur une bouteille qui a marqué le palais des Québécois et des suggestions qui s’en inspirent.

L’étiquette de la maison Albert Bichot n’est pas démodée. Le goût de ses vins non plus. La famille exporte au Québec depuis bientôt 100 ans. Albéric Bichot, qui représente aujourd’hui la sixième génération du domaine, raconte que les vins ont d’abord été envoyés en « tonneaux » de ce côté-ci de l’Atlantique.

« C’était l’usage en France et en Bourgogne dans les années 20 et 30, relate-t-il. La mise en bouteilles était ensuite réalisée par les services de la Commission des liqueurs. » Le registre des Bichot indique que le premier vin envoyé au Québec était un bourgogne rouge. Tout simplement.

Signe que les temps ont changé, la maison Bichot offre désormais plus de 20 différentes cuvées à la SAQ dont la plus ancienne est le chablis. L’offre de chablis est vaste au Québec et celui de la maison Bichot tire bien son épingle du jeu. Le millésime 2016 est très floral au nez. Sa bouche possède une attaque franche, croquante, suivie d’une trame saline et d’une finale qui a un goût de pomme jaune. Toujours un bon choix pour accompagner le homard de la fête des Mères.

Albert Bichot Chablis 2016, 22,55 $ (17897)

Découvertes d’aujourd’hui

Beaujolais blanc

Comme la majorité des blancs de Bourgogne, le chablis est élaboré avec du chardonnay. Mais contrairement aux autres blancs de la région, il est habituellement vinifié en cuve inox. Au sud de la Bourgogne, dans le Beaujolais, le producteur Jean-Marc Burgaud aime vinifier ses vins sans élevage en fûts de chêne pour mettre en valeur le fruit. En 2010, il a planté du chardonnay dans cette région essentiellement reconnue pour son rouge à base de gamay. Les arômes de fleurs dominent dans le verre et s’ajoutent à des notes de pomme plus mûre que dans le chablis. C’est frais, c’est floral et légèrement gras en finale. Délicieux.

Jean-Marc Burgaud Beaujolais Villages 2016, 25,20 $ (13603943)

Chardonnay du Chili

Après la Bourgogne, l’Ontario et l’Oregon, le Québécois d’origine Thomas Bachelder vinifie maintenant le chardonnay au Chili. Il s’est associé au vigneron chilien Roberto Echeverría et au marchand de vin Steven Campbell pour développer un projet dans la vallée de Rapel, une région au sud de Santiago. Ils produisent ensemble ce chardonnay d’une grande élégance. La moitié du vin a fermenté en fûts de chêne français. Comme en Bourgogne, le vin est resté en contact avec les lies, ce qui apporte beaucoup de gras. Ajoutez des arômes de poire et de fleurs au nez, et une finale rafraîchissante, et vous avez un très beau chardonnay à prix d’ami.

Viña Echeverría RST Chardonnay 2016, 19,95 $ (13574361)

Verdicchio

Le chardonnay est l’un des cépages les plus plantés dans le monde. Pour faire changement, pourquoi ne pas opter pour du verdicchio ? Ce cépage beaucoup moins connu produit sur la côte est de l’Italie des vins rafraîchissants que certains producteurs surnomment « chablis d’Italie ». La cuvée Casal di Serra du domaine Umani Ronchi en est un bel exemple. Il s’ouvre sur des notes d’agrumes et de fleurs blanches. Sa texture ronde est soutenue par une belle acidité et une touche saline en finale. C’est frais, c’est long et vraiment délicieux.

Umani Ronchi Casal di Serra 2016, 19,25 $ (10254725)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.