Tina Fey et Amy Poehler de retour aux Golden Globes en 2021

Tina Fey et Amy Poehler animeront le gala des Golden Globes en 2021. Poehler a annoncé samedi la nouvelle lors d’une rencontre des critiques de télévision, une semaine après la diffusion de la cérémonie 2020 qui a été animée par Ricky Gervais. « Il n’existe pas deux personnes plus drôles », a déclaré la comédienne, qui s’est présentée à la rencontre comme une publiciste du réseau NBC. Les blagues sarcastiques de Gervais ont suscité dimanche des réactions mitigées. L’humoriste britannique a souvent dit qu’il s’agissait du dernier gala qu’il animait. Par le passé, l’approche humoristique de Poehler et de Fey a souvent été bien accueillie. « On ne peut pas nier que la chimie humoristique entre Tina et Amy est contagieuse, a déclaré le président de l’Association hollywoodienne de la presse étrangère qui est responsable du gala, Lorenzo Soria. Nous avons hâte de voir le retour de ce duo dynamique aux Golden Globes. » — Associated Press

Chine

Un festival de cinéma indépendant jette l’éponge

Un festival de cinéma indépendant chinois a décidé de baisser le rideau sur fond de censure grandissante en Chine, expliquant qu’il n’est plus possible d’organiser une telle manifestation de façon « vraiment » indépendante. Fondé en 2003, le China International Film Festival (CIFF), basé à Nankin, a annoncé sa décision jeudi dans une déclaration publiée sur son compte officiel du réseau social WeChat. « Nous pensons que dans les conditions d’organisation actuelles, il est devenu impossible de produire un festival du film efficace, doté d’un esprit vraiment indépendant », explique le CIFF sans autres précisions. La décision des organisateurs intervient alors que le contrôle des médias et des productions culturelles chinoises s’est accru sous la direction du président Xi Jinping, qui prône un renforcement croissant de l’idéologie socialiste au sein de la société. Le festival, qui s’est tenu 14 fois, a notamment présenté par le passé des films sur des sujets délicats comme l’homosexualité ou sur des dossiers polémiques comme la construction controversée du barrage des Trois-Gorges. « Nous sommes revenus 20 ans en arrière, quand il n’y avait pas de place et d’opportunité pour les films indépendants », a estimé Zhang Xianmin, professeur à la Beijing Film Academy et l’un des principaux organisateurs du festival, cité par le South China Morning Post, quotidien publié à Hong Kong. — Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.