Football

Deuxième gain d’Affilée pour les Alouettes

Ottawa — Le quart Vernon Adams fils a participé à quatre touchés et les Alouettes de Montréal ont vaincu le Rouge et Noir d’Ottawa par la marque de 36-19, hier, signant une deuxième victoire d’affilée.

Adams avait connu un match en dents de scie la semaine dernière, dans une victoire contre les Tiger-Cats de Hamilton, mais il s’est repris en réussissant 23 de ses 30 passes pour des gains de 327 verges. Il a réalisé deux passes de touché et a réussi deux touchés au sol pour les Alouettes (2-2).

« C’est simplement l’entraînement. Les répétitions lors des séances d’entraînement, c’est certain que c’est différent, mais lorsque tu réussis bien ces jeux-là lors des entraînements, tu deviens plus à l’aise de semaine en semaine », a expliqué Adams.

« Je suis simplement ici pour aider l’équipe à s’améliorer, que je sois quart substitut ou partant. Je veux simplement être un gars d’équipe et gagner des matchs. »

— Vernon Adams fils

Après être devenu le premier porteur de ballon des Alouettes en 21 ans à atteindre le plateau des 200 verges au sol dans une partie, William Stanback a effectué quelques bonnes courses parmi les 18 qu’il a tentées, et il a conclu la rencontre avec un total de 100 verges.

Le receveur Quan Bray a réussi cinq attrapés pour des gains de 134 verges. Il a réussi son premier touché dans la LCF, au troisième quart. En défense, Tommie Campbell, qui ne s’était pas entraîné de la semaine, a réalisé une interception et a récupéré un échappé pour la formation montréalaise.

Les Oiseaux se retrouvent à égalité avec une fiche de ,500 pendant la saison pour la première fois depuis le 14 juillet 2017. Ils ont rejoint le Rouge et Noir (2-2) au deuxième rang de la division Est, menée par les Tiger-Cats.

« Ils ont été meilleurs que nous et ont effectué les jeux clés lorsqu’ils en avaient besoin. Je ne remets pas en question l’éthique de travail de mes joueurs ou leur désir de gagner, mais nous devons être capables d’effectuer les bons jeux aux bons moments et de cesser de faire de mauvais jeux », a déclaré l’entraîneur-chef du Rouge et Noir, Rick Campbell.

« Nous avons les éléments pour avoir une bonne équipe, mais c’est frustrant lorsqu’on commet des erreurs évidentes. Je reconnais le mérite des Alouettes. J’aime penser que lorsque nous gagnons un match, nous en sommes responsables, mais je reconnais leur mérite et je comprends que nous devons mieux jouer. »

Le quart du Rouge et Noir Dominique Davis n’a inscrit aucune passe de touché pour un deuxième match consécutif, mais il a réussi deux touchés au sol. Il a vu 23 de ses 37 tentatives par la voie des airs saisies, pour des gains de 268 verges.

La troupe d’Ottawa a encaissé un deuxième revers de suite, après s’être inclinée 29-14 contre les Blue Bombers, vendredi dernier.

La défense impose le rythme

La défense des Alouettes n’a eu besoin que de deux jeux pour se mettre en évidence, alors que Campbell a intercepté une passe de Davis avant de ramener le ballon à la ligne de 27 du Rouge et Noir. Boris Bede a réussi le premier de ses trois placements de la partie, sur une distance de 16 verges.

Avant la fin du premier quart, une longue séquence offensive a mené au deuxième botté de précision de Bede et, au deuxième quart, Campbell a hérité d’un ballon échappé par RJ Harris pour redonner la possession aux Alouettes. Bede a porté le pointage à 9-0 grâce à un placement de 34 verges.

L’équipe locale a répliqué avec neuf points sans riposte, dont six sur un touché au sol de Davis, et les deux adversaires sont rentrés au vestiaire à égalité 9-9 à la mi-temps.

Le botteur Lewis Ward a amorcé la deuxième demie avec un 61e placement réussi de suite, procurant une avance de 12-9 au Rouge et Noir, mais dès le jeu suivant, Adams a repéré Bray sans surveillance pour un long touché de 75 verges. Les Alouettes ont ouvert la machine à partir de ce moment.

Adams a ajouté une passe de touché de six verges à Jake Wieneke, au troisième quart, avant de lui-même porter le ballon dans la zone des buts à deux occasions, au quatrième quart.

« C’est ça, le football. Ce sont les aléas de ce sport. Nous savions qu’ils allaient nous donner du fil à retordre et nous savions comment faire face à cette situation », a reconnu Bray.

« Nous avons imposé notre rythme. Nous devions nous présenter et réaliser les bons jeux et c’est ce que nous avons fait. »

Les Montréalais seront de retour en action samedi prochain, au stade Percival-Molson, où ils croiseront le fer avec les Eskimos d’Edmonton.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.