Mode

En bref

Les dernières nouvelles de la mode locale

En vedette

L’homme vu par Marie Saint Pierre

Après avoir proposé une première collection capsule pour hommes il y a trois ans, la designer Marie Saint Pierre a lancé la semaine dernière une nouvelle collection destinée aux messieurs… mais pas seulement. Un projet mis en œuvre à la demande de potentiels clients masculins, particulièrement à Miami, où la designer québécoise s’est construit une clientèle fidèle depuis l’ouverture d’une boutique en plein cœur du Wynwood Art District. « Des clients ont exprimé le désir d’avoir des vêtements reflétant l’esthétique Marie Saint Pierre, mais pour hommes. J’ai essayé et j’ai été satisfaite du résultat, je trouve qu’on peut bien traduire le luxe qu’on donne aux femmes dans l’homme. Ce sont vraiment des pièces qui peuvent être portées des deux côtés, chez les hommes et les femmes, avec des silhouettes plus masculines, plus oversize », a résumé la créatrice, jointe au téléphone cette semaine, qui dit vouloir continuer à intégrer des pièces masculines dans ses collections.

Cette collection capsule d’une vingtaine de morceaux propose des pièces portant la signature distincte de la designer, comme un manteau au col surdimensionné, une chemise avec insertion en plissé métallisé ou un blouson à coupe ample en scuba de velours. Marie Saint Pierre continue ainsi sur la voie qui a donné ses lettres de noblesse à sa marque, soit en mariant l’esprit européen, ses matières de qualité et son savoir-faire, à l’Amérique avec sa garde-robe plus fonctionnelle, ses matières techniques et son confort. La rencontre du sophistiqué et de l’utilitaire, quoi. « C’est ce que je fais depuis 30 ans ! Pour mes clients, s’habiller en Marie Saint Pierre va au-delà des morceaux, c’est vraiment une façon de vivre. »

On peut découvrir la collection à la boutique du centre-ville tout le week-end, avant que celle-ci s’envole pour Miami la semaine prochaine, ou encore commander directement en ligne. 

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

NOUVEAUTÉ

Lachapelle Atelier lance sa première collection

Lachapelle Atelier a remporté un franc succès l’été dernier avec sa campagne de sociofinancement : en 24 heures seulement, son objectif de 8000 $ était atteint. Le projet prend officiellement forme avec le lancement de la première collection. Créée par Viviane Lachapelle, la marque s’est donné pour mission de promouvoir la beauté sous toutes ses formes en proposant des vêtements minimalistes et ajustables, destinés aux grandes tailles. La collection comprend une jupe, deux robes, un chandail cache-cœur, une chemise, une combinaison et des pantalons, tous fabriqués à Montréal. Les pièces sont offertes en ligne ainsi que dans le seul point de vente de la marque pour le moment : la boutique Station Service, à Montréal. — Valérie Simard, La Presse

temps des fêtes

Une première boutique éphémère pour Dress to Kill

Le magazine de mode Dress to Kill occupe un local du Quartier DIX30 (9415, boulevard Leduc), jusqu’au 31 décembre, pour promouvoir les créateurs et artisans canadiens. Ce magasin général de Noël, imaginé par l’équipe du magazine, offre une vitrine non seulement aux créateurs de mode, de bijoux et d’accessoires, mais aussi à des entreprises canadiennes qui proposent des produits de beauté et des articles pour la maison. Christopher Bates, Rad Hourani, Kanuk, Iris Setlakwe, Nadya Toto, Judith & Charles et Victor Benaderette font partie des créateurs choisis. L’endroit, qui se veut un café-boutique, sera également un lieu de rencontre où seront présentées des conférences sur les créateurs d’ici et sur les avantages de l’achat local. — Valérie Simard, La Presse

Actualités

Un « vendredi responsable » chez Marigold

Le Vendredi fou, c’est peut-être la manne pour les consommateurs friands de rabais, mais de plus en plus de voix s’élèvent contre cette journée qui mène bien souvent à la surconsommation. La marque locale et écoresponsable Marigold by Marilyne Baril a décidé d’en profiter pour lancer un mouvement qui, espère-t-elle, fera des vagues : le « vendredi responsable ». Ainsi, 50 % des ventes faites vendredi seront reversées au Book Humanitaire, une association qui aide les personnes dans le besoin, soutenue depuis janvier dernier par la marque, qui lui donne normalement 1 $ par vêtement vendu. Une bonne raison de magasiner des produits créés localement et éthiquement avec des tissus écologiques, sur le site web de la marque ou à sa nouvelle boutique, située au 4841, rue Wellington, dans Verdun. — Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Évènement

Bijoux d’ici pour les Fêtes

Samedi, de 14 h à 17 h, la boutique Bijoux Nanou, située au 1087, avenue Laurier Ouest, rassemble neuf joaillières d’ici en formule pop-up. Ces dernières proposeront leurs créations sur le thème de la perle, du verre et de la couleur. Passez boire un verre de bulles et manger une bouchée en admirant les œuvres de NinaNanas (photo), Jade Pauzé Bijoux & Objets, MELA, Atelier F. et plusieurs autres.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.