BOÎTE TECHNO

La Chevrolet Bolt aura plus d’autonomie que la Tesla 3

General Motors a fini par révéler l’autonomie estimée de la Chevrolet Bolt, et elle est plus élevée que prévu, et plus élevée, apparemment, que celle de sa future concurrente, la Tesla 3. Avec une batterie chargée à bloc, un automobiliste conduisant une Bolt 2017 sans trop s’exciter pourrait s’attendre à rouler 383 km. La prévision originale de GM, lorsque la voiture a été dévoilée, était de 320 km. Ces 383 km sont légèrement plus que l’autonomie de 345 km annoncée de façon préliminaire par Tesla au sujet du futur Modèle 3. Mais il ne serait pas surprenant que Tesla – qui carbure autant aux relations publiques qu’à l’électricité – se soit gardé une petite marge pour l’annonce des données définitives. Reste à voir le prix de cette Bolt. GM dit que sa tout électrique coûtera « moins de 37 500 $US », soit presque 49 400 $CAN au taux de change d’aujourd’hui. Et ce, plus taxes et moins la subvention québécoise de 8000 $, ce qui ferait « moins de 48 800 $ » au net. La Tesla est promise pour un peu moins cher (45 000 $CAN au net si on fait le même calcul). Mais il n’est pas certain que Tesla parvienne à la fabriquer avant la fin de 2018.

— Denis Arcand, La Presse

Treize véhicules électriques pour Ford d’ici 2020

Ford a réitéré son engagement vert et promet de lancer 13 nouveaux véhicules tout électriques d’ici 2020. En gros, ce sera 40 % de son offre de produits… sûrement pas en volume, mais au moins en modèles fabriqués et offerts en concession. Ford dit s’attendre à avoir plus de modèles électriques que de modèles à combustion interne dès 2030.

— Denis Arcand, La Presse

La conduite autonome sans changer d'auto

Une entreprise californienne promet aux conducteurs de voitures récentes un kit permettant d’installer la conduite autonome sans avoir à changer d’auto. Et ce, pour 1000 $US plus 24 $ par mois. La société d’intelligence artificielle Comma.ai souligne d’emblée qu’à ce prix-là, son système Comma One n’est pas de la conduite autonome de haut niveau comme annoncé pour 2020 par divers constructeurs. Il s’agit plutôt d’un système de conduite assistée comparable à ce qu’on trouve aujourd’hui sur une Tesla Modèle S. Mais c’est assez pour rouler sur l’autoroute « sans toucher le volant, les freins ou l’accélérateur », assure le président de Comma.ai, George Hotz. Seul un petit pourcentage de voitures sont compatibles avec le système Comma.ai, qui fournit l’interface permettant de cartographier l’environnement de la voiture et d’assister à distance le freinage, la direction et l’accélérateur.

— Denis Arcand, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.