Leadership

Des leçons du milieu artistique et sportif

Chaque semaine, La Presse présente conseils, anecdotes et réflexions pour leaders, entrepreneurs et gestionnaires.

Leadership québécois

Le MBAM cité en exemple par l’OCDE

Cinq initiatives du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) sont données en exemples dans un guide créé par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et le Conseil international des musées (ICOM). Cet ouvrage, intitulé Culture and Local Development: Maximising the Impact, s’adresse aux organisations gouvernementales, aux collectivités et aux musées. Il a comme objectif de promouvoir le développement local pour un avenir durable. Le guide mentionne la Zone Éducation-Culture aménagée par le musée, la Ville de Montréal et l’Université Concordia sur la rue Bishop pour rehausser l’identité culturelle du secteur. Il souligne aussi notamment le soutien et la participation du MBAM au festival Fierté Montréal, la création de sa plateforme pédagogique numérique ÉducArt pour les enseignants du secondaire et ses ateliers d’art-thérapie.

Question

Pourquoi fait-on autant d’analogies entre le monde du sport et celui des affaires en matière de leadership ?

« Parce que la forme de leadership qu’on adopte est directement liée à ce que l’on est et que le sport permet à quelqu’un de se connaître rapidement », affirme Éric Brunelle, professeur associé à la Chaire de leadership Pierre-Péladeau de HEC Montréal et responsable des deux nouveaux programmes de deuxième cycle en management du sport.

« Suis-je capable de me relever d’une défaite ? poursuit-il. Jusqu’à quel point puis-je travailler en équipe ? Ai-je suffisamment d’intelligence émotionnelle pour comprendre l’état d’esprit des gens autour de moi ? Puis-je développer une bonne vision stratégique ? On peut aussi apprendre ces éléments dans le monde des affaires, mais le cycle d’apprentissage y est beaucoup plus long. »

La réalité

85 % des employés sont désengagés et voici pourquoi

Une étude de Gallup a révélé que 85 % des employés étaient désengagés au travail à l’échelle mondiale en 2017. Et ce serait largement en raison des gestionnaires. Pour favoriser un leadership plus performant, voici quelques règles d’or :

– Embaucher des gestionnaires qui ont à cœur le bien-être de leurs employés et qui s’efforceront de développer une relation positive avec chacun d’entre eux.

– Donner des responsabilités aux employés liées à leurs forces naturelles afin qu’ils demeurent motivés par leur travail.

– Permettre aux employés de contribuer davantage à la prise de décision et leur donner une plus grande autonomie.

L’étude montre que les entreprises qui font passer leurs employés avant leurs profits performent mieux.

Source : Inc.

La méthode

Six indices pour savoir quelles tâches déléguer

En déléguant mieux, la stratège d’affaires Jenny Blake a évité l’effondrement de son entreprise et a triplé ses revenus. Voici les six indices qu’il faut apprendre à reconnaître, selon elle, pour savoir quoi déléguer :

1 - Les petites tâches : parce qu’elles s’accumulent.

2 - Les tâches monotones : elles ne représentent pas la meilleure façon d’utiliser votre temps.

3 - Les tâches longues : déléguez les premières étapes, comme la recherche, puis prenez le relais aux moments décisifs.

4 - Les tâches qui s’enseignent bien : découpez le travail en sous-tâches à déléguer et faites le contrôle qualité.

5 - Les tâches qui correspondent à vos faiblesses : quelqu’un d’autre y sera plus efficace que vous.

6 - Les tâches urgentes : si elles entrent en conflit avec une autre obligation.

Source : Harvard Business Review

La chance d’être canadien

Des frais médicaux qui contribuent à 67 % des faillites aux É.-U.

Les Canadiens gèrent leurs affaires généralement sans trop s’en faire avec les conséquences de possibles ennuis de santé. C’est différent chez nos voisins du Sud. Les problèmes médicaux et les factures qui y sont associées contribuent à 67 % des faillites personnelles aux États-Unis, d’après une étude publiée dans l’éditorial de la revue American Journal of Public Health. Les chercheurs n’ont trouvé pratiquement aucun changement dans la situation trois ans après l’entrée en vigueur de l’Affordable Care Act (ACA), communément appelé l’Obamacare. Les deux auteurs principaux de l’étude – deux médecins – ont fondé Physicians for a National Health Program, organisation sans but lucratif qui milite pour un système de santé public aux États-Unis.

Source : Physicians for a National Health Program (pnhp.org)

Qui a dit ?

« Aux fous, aux marginaux, aux rebelles, aux fauteurs de trouble, aux piquets ronds dans les trous carrés, à ceux qui voient les choses différemment, qui n’aiment pas les règles. Vous pouvez rapporter ce qu’ils disent, ne pas être d’accord avec eux, les glorifier, les diffamer, mais la seule chose que vous ne pouvez pas faire, c’est de les ignorer. Car, ils changent les choses. Ils font avancer la race humaine. Même si certains peuvent penser qu’ils sont fous, nous voyons du génie en eux, parce que ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde sont ceux qui le font. »

— Steve Jobs, cofondateur d’Apple

Source : Inc.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.