Flash

Un documentaire sur Kanata

L’été dernier, le créateur et metteur en scène Robert Lepage s’est retrouvé au cœur de deux tempêtes médiatiques et sociales : la création des pièces SLĀV et Kanata. Or, la création de Kanata au Théâtre du Soleil, à Paris, fait l’objet d’un documentaire d’Hélène Choquette intitulé Lepage au Soleil : à l’origine de Kanata. Rendue publique hier, la bande-annonce montre quelques-uns des 36 comédiens issus de 11 pays faisant des rapprochements entre leur histoire et celle des Premières Nations du Canada. La documentariste a suivi ce projet dès sa genèse, au printemps 2016, alors qu’Ariane Mnouchkine a annoncé que, pour la première fois en 54 ans, elle confiait la direction de sa troupe à un autre metteur en scène : Lepage. La controverse de l’été 2018 s’est donc ajoutée en fin de tournage. Le film sort en salle le 26 avril. — André Duchesne, La Presse

ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Tournée canadienne pour Louis-José Houde

Louis-José Houde donnera le coup d’envoi à une tournée canadienne le 22 mai à Fredericton. L’humoriste se baladera dans tout le pays avec Préfère novembre, pour finalement atterrir à Vancouver le 30 mai. « Alors si vous êtes ou connaissez quelqu’un qui fait un stage à Edmonton et qui commence à avoir fait le tour de Tou.tv, j’arrive ! Ou si vous êtes à Saint-Eustache et un matin vous dites à votre facteur : “C’est le printemps, les chemins sont secs, on monte-tu à Winnipeg voir le gars avec la voix aiguë ?” J’y serai, clisse ! », écrit-il à ses fans dans son infolettre. Louis-José Houde avait déjà rendu visite à son public francophone des provinces voisines avec son spectacle précédent, Les heures verticales, en 2012. — Stéphanie Vallet, La Presse

MGMT, OrelSan et Hubert Lenoir
au festival Santa Teresa

Depuis sa création il y a deux ans, le festival Santa Teresa est devenu un rendez-vous incontournable des amateurs de musique qui veulent voir autant qu’être vus – l’affluence l’an dernier a même causé quelques ratés dans l’organisation. La programmation de la troisième édition de l’évènement, qui aura lieu à Sainte-Thérèse du 17 au 19 mai, a été annoncée hier, avec en tête d’affiche le groupe américain MGMT et le rappeur français OrelSan. Sur cette affiche qui réunit autant les rappeurs Night Lovell (Canada) et Yung Lean (Suède) que le groupe pop français L’Impératrice, on retrouve aussi une programmation locale solide et diversifiée : Hubert Lenoir, Koriass, Fanny Bloom, Lou-Adriane Cassidy, Marie-Gold, Babylones, Yes McCan, Zach Zoya et Jérôme 50, pour ne nommer que ceux-là. Les 2000 premiers billets pour le site extérieur seront vendus au prix de 10 $ pendant 48 heures. — Josée Lapointe, La Presse

La SRC a 165 000 disques à donner

La société d’État Radio-Canada a lancé hier un appel d’intérêt auprès d’institutions canadiennes afin d’écouler quelque 165 000 disques vinyle et CD considérés comme excédentaires dans sa collection. Dans le détail, on dénombre 49 000 disques 33 tours, 19 000 45 tours, 40 000 78 tours et 57 000 CD. Par genres, Radio-Canada estime que la musique classique occupe 37 % de ces stocks, suivie par la musique populaire francophone (19 %) et anglophone (17 %). Les institutions invitées à manifester leur intérêt doivent être des établissements d’enseignement secondaire ou postsecondaire, des musées, des bibliothèques publiques, des radios communautaires ou des organismes sans but lucratif ayant une mission sociale. — André Duchesne, La Presse

Ça fait jaser

Des actrices accusées
d’avoir versé des pots-de-vin

Les actrices Lori Loughlin et Felicity Huffman ont été inculpées avec près de 50 autres personnes, hier, en lien avec un stratagème ayant vu des parents fortunés verser des pots-de-vin à des entraîneurs universitaires et à des employés de centres de tests. Leur objectif était d’aider leurs enfants à être acceptés dans les écoles les plus prestigieuses du pays – Stanford, Georgetown, Wake Forest, USC et UCLA –, ont indiqué des procureurs fédéraux. L’escroquerie est évaluée à 25 millions US. Les procureurs ont déclaré que les parents avaient embauché un consultant en admission entre 2011 et le mois dernier pour inciter les entraîneurs et les administrateurs à désigner leur enfant « athlète recruté », à modifier des résultats d’examens et à faire suivre à d’autres des cours en ligne pour augmenter les chances de leur enfant d’être admis dans les écoles convoitées. L’enquête, baptisée « Operation Varsity Blues », révèle que les parents ont dépensé entre 200 000 $ et 6,5 millions pour garantir l’admission de leur enfant. — Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.