Bière 

Quand un jardinier déchaîné rencontre des brasseurs aguerris… 

Cookshire-Eaton — Tout a commencé à Sherbrooke. Dans la rue Wellington, derrière une, puis une autre, puis encore une autre pinte de bière de la brasserie artisanale Boquébière lors de ces soirées où l’on refait le monde et mille projets. Et tout s’est concrétisé au cours de l’été à Cookshire-Eaton avec un jardinier déchaîné et beaucoup, beaucoup plus de clients que prévu.

L’équipe derrière la brasserie du centre-ville de Sherbrooke le Boquébière a inauguré il y a trois mois dans les Cantons-de-l’Est une nouvelle adresse qui tranche radicalement avec la première, nichée dans un demi-sous-sol. Le groupe d’amis et entrepreneurs rêvait d’avoir plus d’espace, et il n’en manque pas à Cookshire.

La nouvelle Brasserie des 11 comtés a pris place dans un édifice tout neuf, assez grand pour permettre la production, à terme, de 11 bières différentes simultanément et de quelque 300 000 bouteilles par an, de même qu’une salle de dégustation d’une vingtaine de places et, surtout, une grande (et fort belle) terrasse où l’on a probablement eu les plus grandes surprises de l’été : un cuisinier déchaîné  !

Déchaîné ? C’est le nom qu’a pris Yannick Côté quand il a tourné le dos à sa carrière de communicateur pour devenir un jardinier « déchaîné », fournissant des paniers de légumes à une centaine de familles chaque semaine, puis d’enfiler le costume de cuisinier déchaîné pour s’associer au projet des brasseurs.

Il sert sur la terrasse des repas simples, élaborés essentiellement avec des produits de son jardin ou des environs qui plaisent visiblement. Alors qu’on prévoyait servir une cinquantaine de repas par jour, c’est près du triple qui aura été préparé en moyenne tout l’été et les fins de semaine de l’automne  !

« On ne s’attendait pas à un tel succès. Visiblement, on répond à un besoin de la région. »

— Émilie Fontaine, l’une des quatre actionnaires des 11 comtés

« Enfin, on n’a plus besoin d’aller à Sherbrooke pour sortir avec ses amis  », note Julie Myre Bisaillon, partenaire du restaurant Cuisinier déchaîné.

La proximité du mont Mégantic a attiré plusieurs clients qui se sont arrêtés au retour d’une randonnée pour refaire le plein d’énergie ou emporter quelques bouteilles pour agrémenter le repas en camping. Les enfants sont admis sur la terrasse, où l’on a même pensé à leur aménager un carré de sable. Chauffée, cette terrasse sera ouverte aux clients encore quelques semaines.

Le cuisinier déchaîné assurera le volet restauration de la brasserie jusqu’à demain, puis reprendra du service le printemps prochain, avec les premières récoltes de son potager. La production de bière, elle, prendra progressivement de l’ampleur au fil des semaines.

Mathieu Garceau-Tremblay, cofondateur de la brasserie Harricana de Montréal, s’est joint au trio fondateur de Boquébière pour l’aventure des 11 comtés. On promet d’y brasser des bières « à saveur locale », créées le plus possible avec des aliments du coin. Un exemple ? On a filtré une des cuvées dans un ballot de foin d’un fermier qui fait partie de la famille. On entend aussi faire appel à des cueilleurs pendant la saison des petits fruits sauvages, par exemple.

Les bières servies au Boquébière, à Sherbrooke, ne seront donc pas les mêmes que celles de Cookshire-Eaton, qui devraient aussi se retrouver dans plus de 300 points de vente du Québec.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.