À ma manière

Comment je me suis fait connaître de Québec inc.

Chaque semaine, une personnalité du milieu des affaires nous raconte dans ses mots une page de son histoire.

Qui : Yves Tremblay, fondateur et propriétaire de Photo Hélico, une entreprise spécialisée dans la photographie aérienne à basse altitude. Il est l'auteur du livre Les plus belles maisons du Québec vues du haut des airs publié en 2017.

C’est arrivé par hasard ! Et j’avoue que ça dépasse mes rêves les plus fous.

Le service de l’audiovisuel de ma polyvalente de Baie-Comeau m’avait prêté un appareil photo pour la fin de semaine et depuis… je n’ai jamais cessé de perfectionner ma technique. Après avoir consacré neuf ans au journal local de ma région natale et neuf années au journal de Magog Le Reflet du Lac, j’ai fondé mon entreprise, Photo Hélico, en 2001.

Alors que j’étais à la fois directeur du département de photo et représentant publicitaire au journal de Magog, le Mont-Orford a acheté de la publicité destinée à promouvoir ses tours d’hélicoptère. Je suis monté à bord afin de capter sur pellicule la beauté des paysages. En vol, le pilote m’a demandé de photographier la maison d’un de ses amis. Comme les résidences voisines étaient jolies, j’ai eu le réflexe de les photographier aussi.

Par hasard, il y avait celle de la maison de M. Jean Coutu… Oui oui, LE Jean Coutu.

Je suis allé lui montrer les photos et il m’a demandé : « Tu n’en as pas de plus grandes que ça ? » Je suis retourné volontiers dans les airs. Il en voulait aussi pour ses enfants qui habitent près de chez lui. J’ai vite eu l’impression d’être l’incarnation d’un slogan de ses pharmacies, car nous sommes devenus amis.

On se parlait chaque année à son retour de Floride. Il me demandait des nouvelles de ma famille et il me disait : « Savais-tu qu’untel a bâti une maison à tel endroit ? » Il m’a présenté ses nombreux amis, qui eux m’ont mis en contact avec d’autres entrepreneurs.

C’est de cette façon que j’ai rencontré Laurent Beaudoin, Paul Desmarais, Bernard Lemaire, Guy Laliberté, René Angélil, Louis Garneau, Lino Saputo et plusieurs autres.

C’est de cette façon aussi que j’ai pu photographier les immeubles d’Ivanhoé Cambridge, les champs d’éoliennes de Boralex, les usines de Biscuits Leclerc, les 40 immeubles d’habitation d’un homme d’affaires et les 12 Burger King d’un autre.

Ce qui m’a rapproché aussi de Québec inc., c’est mon implication dans des fondations comme celle de l’hôpital Sainte-Justine, Jeunes en Tête et One Drop.

Mon mentor m’a beaucoup conseillé et me conseille encore. L’homme d’affaires Rémi Marcoux m’a pris sous son aile quand j’ai quitté le journal de Magog, une propriété de Transcontinental. On se parle régulièrement plusieurs fois par semaine.

UN MODÈLE D’AFFAIRES UNIQUE

Ma lentille réussit à capter la beauté qu’on ne peut pas voir quand on a les deux pieds sur terre. Que ce soit la belle rangée d’érables rouges, les pommiers au mois de mai, une clôture blanche ou un toit en cuivre.

Pour réaliser mon livre de collection Les plus belles maisons du Québec vues du haut des airs, j’ai convaincu 55 personnes influentes du milieu des affaires d’en acheter à l’avance chacune à 1000 $ l’exemplaire. Chaque adhérent a reçu un livre personnalisé avec la photo de sa maison sur la couverture. Six années ont été nécessaires pour la réalisation de cet ouvrage. Plusieurs autres entrepreneurs m’ont contacté afin de participer au tome 2 qui sortira en 2020.

Le même modèle d’affaires m’inspire pour l’avenir. Je travaille sur plusieurs projets, dont un recueil commenté des maisons des stars d’Hollywood et Les plus belles maisons du Canada vu du haut des airs qui verra le jour en 2024. Cette fois, j’ai la chance d’être parrainé par la compagnie aérienne Air Canada qui assure mon transport aérien d’un océan à l’autre.

Mon projet ultime consiste à réaliser « les Grands Châteaux d’Europe vus des Yeux du Ciel » !

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.