Soccer

La MLS de A à Z

On le sait, la MLS possède ses propres règlements et son propre vocabulaire. Voici un abécédaire pour y voir un peu plus clair.

Académie

Les dernières saisons ont été marquées par l’avènement des Académies. Quelques noms de joueurs formés par les différents clubs de MLS ? Wil Trapp (Crew de Columbus), Jordan Morris (Sounders de Seattle), Kellyn Acosta (FC Dallas), Alphonso Davies (Whitecaps de Vancouver). Parmi tous les ex-académiciens montréalais, impossible de ne pas citer Ballou Jean-Yves Tabla, transféré au FC Barcelone B cet hiver.

Barco

Après une spectaculaire première saison, Atlanta United a de nouveau fait écarquiller les yeux cet hiver. Les Géorgiens ont battu le record du transfert le plus cher en versant 15 millions US (18,8 millions CAN) au club argentin d’Independiente pour obtenir Ezequiel Barco. Le joueur de 18 ans était convoité par plusieurs clubs européens.

Calendrier

Chaque équipe dispute 17 matchs à domicile et 17 matchs à l’étranger. Les équipes disputent deux rencontres contre chacun de leurs rivaux d’association et un seul contre les clubs de l’autre association. Deux matchs additionnels intra-association sont ajoutés par équipe. Par exemple, l’Impact croisera le Toronto FC et le Revolution à trois reprises cette année.

Don

Ancien vice-président de NFL International, Don Garber est devenu le deuxième commissaire de l’histoire de la MLS, en 1999. Dans les dernières années, l’homme de 60 ans a piloté les dossiers de droits télévisuels, de l’expansion – avec un certain retard, cela dit – ou celui de l’assistance vidéo. Son contrat se termine au terme de la prochaine saison. Il devra gérer le cas du Crew de Columbus qui pourrait prendre le chemin d’Austin.

Effectif

Si chaque équipe peut mettre 30 joueurs sous contrat, seuls les salaires de ceux occupant les 20 premières places sont pris en compte pour les fins du plafond salarial. Un club peut cependant choisir de n’embaucher que 18 joueurs dans cette catégorie. Parmi les joueurs occupant la 21e à la 30e place, on retrouve les bénéficiaires du programme Génération Adidas, les éléments formés au club ou des joueurs âgés de moins de 24 ans.

Foule

L’an dernier, la moyenne de spectateurs aux matchs de la MLS s’est élevée à 22 106. Avec 20 046 partisans par rencontre, l’Impact se classait en milieu de peloton. Les meneurs ? Atlanta United (48 200) et les Sounders de Seattle (43 666).

Génération Adidas

D’abord baptisé Nike Project 40, le programme Génération Adidas incite les meilleurs espoirs à rejoindre plus tôt les rangs de la MLS par le truchement du repêchage. En échange, ils perçoivent un salaire plus élevé qui n’est pas comptabilisé sous le plafond salarial.

Histoire

En attribuant la Coupe du monde 1994 aux États-Unis, la FIFA avait exigé la création d’un championnat national, 10 ans après la faillite de la NASL. La MLS a officiellement pris son envol, le 6 avril 1996, avec un duel opposant DC United au Clash de San Jose. Malgré d’importants tourments au début du siècle, la MLS compte aujourd’hui 25 équipes et veut en ajouter 3 dans les prochaines années.

Internet

Le site de la MLS est un incontournable avec ses analyses, ses statistiques et sa baladodiffusion ExtraTime Radio. MLS Matchday Live permet de suivre en direct la très grande majorité des matchs.

Joueur désigné

La règle du joueur désigné permet aux équipes d’embaucher trois joueurs avec un salaire supérieur à 504 375 $ et dont le montant n’est pas rabaissé avec de l’argent d’allocation (voir la lettre S). Par exemple, Sebastian Giovinco a empoché plus de 7 millions l’an dernier, mais seulement 504 375 $ ont été comptabilisés sous le plafond salarial. Une somme de 200 000 $ est retenue pour des joueurs désignés de 21 à 23 ans et 150 000 $ pour les moins de 20 ans.

Kilomètres

L’Impact va parcourir 55 895 km en avion cette saison. Les Whitecaps de Vancouver dominent ce palmarès avec plus de 82 000 km dans les airs. Les équipes voyagent à bord de vols commerciaux, mais peuvent utiliser un avion nolisé lors de quatre segments.

Ligue des champions de la CONCACAF

Chaque année, cinq équipes – quatre américaines et une canadienne – remportent leur billet pour cette compétition. Pour l’édition de 2019, les équipes qualifiées seront celles qui auront remporté la Coupe des États-Unis en 2017 (Sporting Kansas City) et 2018, ainsi que le vainqueur de la prochaine Coupe MLS. Puisque le TFC a été champion l’an dernier, le quatrième représentant américain sera celui qui aura amassé le plus de points lors des saisons de 2017 et 2018. Ici, le représentant est celui qui remportera le Championnat canadien.

MLS Cup

Entre 1996 et 2011, la MLS Cup s’est toujours déroulée en un lieu déterminé à l’avance. Depuis, le finaliste ayant obtenu le plus de points au cours de la saison « régulière » obtient l’avantage du terrain. Le Toronto FC est le champion en titre. Avec cinq victoires (2002, 2005, 2011, 2012 et 2014), le Galaxy de Los Angeles est le club le plus titré.

Nashville

L’expansion va bon train dans la MLS. Après Los Angeles FC, cette saison, la MLS accueillera Miami et Nashville. L’équipe de David Beckham fera son entrée l’an prochain tandis que Nashville devrait disputer son premier match en 2020. Detroit, Sacramento et Cincinnati sont en lice pour la prochaine expansion.

Ô Canada

En 2016, la MLS a assoupli ses règlements concernant le statut des joueurs canadiens. Désormais, un Canadien n’occupera plus une place de joueur international aux États-Unis s’il est devenu membre d’une Académie de MLS ou d’un club juvénile canadien approuvé avant l’âge de 16 ans.

Plafond salarial

Selon ce que stipule la convention collective ratifiée il y a trois ans, le plafond salarial s’élèvera à 4,035 millions cette saison et à 4,24 millions en 2019.

Québécois

Le 21 avril marque le retour du défenseur belge Laurent Ciman au stade Saputo, mais aussi celui de l’entraîneur Marc Dos Santos. Le Québécois est maintenant l’adjoint de Bob Bradley avec Los Angeles FC. Chez l’Impact, on retrouve sept joueurs du Québec.

Repêchages

L’année civile débute par le SuperDraft, un repêchage de deux tours qui permet aux équipes de recruter les meilleurs joueurs universitaires. Deux autres tours ont lieu quelques jours plus tard avec les joueurs non sélectionnés précédemment. À la fin de la saison, le repêchage intra-équipe, lancé en décembre 2010, permet ensuite aux clubs d’embaucher des joueurs en fin de contrat ou dont l’option n’a pas été exercée. Les agents libres peuvent également choisir d’y participer.

Somme d’allocation

Chaque club dispose d’une allocation monétaire de base, ainsi que d’une allocation monétaire ciblée. L’allocation de base, fournie par la ligue, peut être utilisée pour réduire l’impact d’un salaire dans la masse salariale. Par exemple, un club peut libérer une place de joueur désigné en baissant le salaire d’un joueur sous les 504 375 $. Il peut aussi puiser dans cette somme pour embaucher un joueur ne jouant pas dans la MLS. La MLS fournit aussi 1,2 million d’allocation ciblée, tandis que chaque club peut ajouter 2,8 millions supplémentaires en piochant dans ses fonds propres. L’allocation ciblée peut notamment être utilisée pour l’embauche de joueurs ayant un salaire entre 504 375 $ et 1,5 million. Elle peut aussi servir à libérer une place de joueur désigné qui devra cependant être comblée par le club. Les allocations de base et ciblées ne peuvent pas être jumelées.

Transferts

La première fenêtre de transferts va se fermer le 1er mai, à 23 h 59, tandis que la seconde s’étalera du 10 juillet au 8 août. C’est durant ces deux périodes qu’un club peut obtenir le renfort d’un joueur sous contrat avec un club étranger.

Universel

En 2018, les 23 clubs de la MLS vont se répartir 184 places de joueurs internationaux, soit 8 par équipe. La MLS permet à chacune d’entre elles d’échanger leurs places au fil de la saison. Par exemple, l’Impact a versé un montant d’allocation de 100 000 $ à Orlando, cet hiver, pour en acquérir une. Soixante-sept pays étaient représentés dans la MLS au début de la dernière saison. En excluant les États-Unis et le Canada, les Argentins, les Britanniques et les Ghanéens étaient les délégations les plus importantes.

V comme Vidéo

Depuis le mois d’août 2017, les arbitres peuvent s’appuyer sur l’assistance vidéo dans le cas de situations litigieuses. Un arbitre vidéo peut ainsi avertir l’officiel dans quatre actions précises : les buts, les pénaltys, les expulsions directes et une identité erronée dans l’attribution de cartons.

W comme Wondolowski

L’attaquant des Earthquakes de San Jose pourrait devenir le meilleur buteur de l’histoire de la MLS cette saison. Pour devancer Jeff Cunningham, puis Landon Donovan, « Wondo » devra marquer à 12 reprises en 2018.

xG

Les férus de statistiques avancées ajouteront le site www.americansocceranalysis.com à leurs favoris. On y retrouve une multitude de données dont les fameux « buts attendus » ou expected goals (xG). Le site whoscored.com offre également une foule de classements et de statistiques en direct lors des matchs.

Yankee Stadium

En 2018, seulement six équipes, dont New York City au Yankee Stadium, ne joueront pas dans un stade destiné au soccer. À ce chapitre, Garber a infléchi sa position en constatant le succès populaire des Sounders de Seattle et d’Atlanta United. Deux enceintes seront inaugurées cette saison : le Bank of California Stadium (Los Angeles FC) et l’Audi Field (D.C. United).

Zlatan

C’est plus qu’une rumeur. Selon plusieurs médias, Zlatan Ibrahimovic aurait déjà signé un contrat afin de rejoindre le Galaxy de Los Angeles au cours de l’été.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.