HOCKEY

Ils ont dit

« Pekka Rinne était peut-être notre meilleur joueur ce soir. »

– L’entraîneur-chef de la Finlande Lauri Marjamaki

« Depuis le premier jour où l’on s’est réunis à Montréal, l’entraîneur [Todd] McLellan et ses adjoints ont montré qu’ils croyaient en nous. Leur conviction a bâti notre confiance. On a une idée d’où l’on peut aller si l’on va jusqu’au bout de nos capacités. »

– Jack Eichel, qui a marqué le premier but de l’Amérique du Nord

« C’est une fierté. On n’est pas un pays, mais on sait qu’on a la possibilité de faire quelque chose de gros. Ça n’a pas été long d’installer une chimie entre nous. Les gars se sont mis ensemble et ont formé une famille. On ne sait pas si, dans un prochain tournoi comme ça, le format va être conservé. C’est peut-être la seule chance qu’on va avoir de jouer ensemble. »

– Jonathan Drouin, auteur du 3e but

« Nos joueurs comprennent le contexte d’un tournoi serré dans le temps. Mais si cette équipe-là restait ensemble durant 82 matchs, il y aurait certainement des demandes de transaction. Ça viendrait des agents ou de quelqu’un d’autre. C’est une question de temps de glace. Connor McDavid a joué 14 minutes ce soir. S’il joue 14 minutes à Edmonton, c’est que ça n’aura pas été une bonne soirée. »

– L’entraîneur-chef Todd McLellan

« On a besoin que ça sorte de plus de gars [qu’ils soient durs à affronter] et de façon plus constante. Je ne parle pas juste de grosses mises en échec, mais d’aller au filet, de récupérer des retours et d’être plus près de la rondelle afin d’être prêt pour le jeu suivant. »

– L’entraîneur-chef John Tortorella, qui prépare les États-Unis en vue d’un match contre le Canada demain

« J’ai vu la rondelle frapper sa main, puis je l’ai vu patiner vers l’arbitre en disant que la rondelle avait frappé son bâton. Je croisais les doigts et les orteils qu’il ne soit pas accordé. On a peut-être été chanceux là-dessus, mais en même temps, on le méritait, parce qu’on a été la meilleure équipe pendant 60 minutes. »

–  Le gardien suédois Jacob Markstrom

« Je pensais y avoir touché, autant ma main que mon bâton. Mais ça ne change rien, ce n’était pas un but. Il faut passer à autre chose. »

– Alex Ovechkin

« Je n’ai pas senti la rondelle sur mon bâton, mais je ne crois pas que ça importe vraiment. Il a rabattu la rondelle vers le filet avec son gant, peu importe qu’elle ait touché mon bâton ou non. »

– Anton Stralman, qui couvrait Alex Ovechkin au moment du but refusé

« Notre brigade défensive a de la profondeur. On l’a vu aujourd’hui avec Victor Hedman qui a joué un match incroyable et qui a inscrit le deuxième but. Nous avons plusieurs joueurs qui peuvent faire ça. En même temps, nous jouions contre une équipe russe qui regorge de talent, et on ne leur a pas donné grand-chose. »

– Le défenseur suédois Oliver Ekman-Larsson

« Nos trios ont du potentiel, mais ça reste du potentiel si l’on ne tire pas plus souvent. »

– Pavel Datsyuk

« Ç’a été un match difficile pour nous. Nous avons commis trop de revirements, surtout en zone neutre et dans notre territoire. On a eu un bon début de match, mais on a cessé de jouer notre style en deuxième période. Et ils ont marqué un but sur les unités spéciales… »

– Andrei Markov

Propos recueillis par Marc Antoine Godin

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.