Aménagement

Une cuisine d'avant-garde

Steeve Richard a décidé qu’il serait un cordonnier bien chaussé. Copropriétaire d’une entreprise spécialisée dans la conception et la confection de cuisines, il s’est lancé le défi d’en concevoir une pour sa propre famille. Grand amateur des nouvelles technologies, il a réuni tout ce qui était à sa disposition. Parfois spectaculaires, parfois discrètes, les technos ont toujours leur raison d’être.

Dosseret

D’entrée de jeu, deux écrans à cristaux liquides captent l’attention. Tous deux de 42 po, ils dominent la plaque de cuisson à induction de 36 po de largeur. L’entretien ? « Ils sont placés derrière un panneau de verre trempé facile à nettoyer et résistant à la chaleur », assure Steeve Richard, qui s’est creusé les méninges pour réaliser le prototype. Ils peuvent servir d’écran d’ordinateur (pour suivre des recettes) ou d’écran de téléviseur (pour regarder des émissions et des matchs sportifs). « Des fois, on se sent dans un bistro », indique en souriant sa conjointe, Isabelle Racette.

Immense îlot

Le couple a récemment reçu 25 adultes autour de son îlot, qui mesure 14 pi de longueur sur 54 po (4,5 pi) de largeur. M. Richard a privilégié une surface en dekton, un matériau innovateur qui résiste à une chaleur extrême et est pratiquement impossible à égratigner. Surprise : un réchaud peut émerger de l’îlot, afin de réchauffer les assiettes ou d’empêcher leur contenu de refroidir. « On l’utilise plus la fin de semaine », convient M. Richard, qui a été inspiré lorsqu’il a vu un réchaud descendre du plafond dans un restaurant. « Côté structure, c’était plus simple de mettre pareil mécanisme dans un îlot », dit-il.

Armoires et tiroirs

Steeve Richard a rassemblé les meilleures idées glanées au cours des voyages qu’il fait annuellement avec son associé François Levesque en Europe. Dans l’espace à aires ouvertes, les électroménagers se font discrets. Il n’y a aucune poignée. Les tiroirs, largement majoritaires, et les portes d’armoire sont mus par un mécanisme lorsqu’une pression est appliquée. Le contenu des tiroirs est éclairé. Armoires et tiroirs, fabriqués dans l’usine de Richard & Levesque en banlieue de Québec, sont en noyer et en panneaux de fibres à densité moyenne (MDF) laqués, noirs et gris. Les portes de grandes dimensions, comme celles du garde-manger et du sous-sol, sont renforcées afin de demeurer droites.

Contrôle centralisé

Le plancher chauffant, les haut-parleurs diffusant de la musique dans différentes zones, l’éclairage raffiné, les écrans, le système de chauffage et de climatisation, la porte de garage et le système d’alarme sont tous regroupés dans une même application, facile d’accès. Denis Paquet, directeur du développement des affaires chez ArchitexAudio, est le chef d’orchestre qui a coordonné le mariage des diverses technologies. Tout a été soigneusement planifié. Le plafond comporte ainsi des retombées pour permettre divers jeux de lumière, aux couleurs qui changent selon l’ambiance recherchée. Préalablement programmé, l’éclairage multicolore ajoute une nouvelle dimension au décor. À la Saint-Valentin ? L’éclairage sera rouge !

Électroménagers dernier cri

Les électroménagers de marque Gaggenau sont très raffinés. Contrairement à la toute dernière génération, toutefois, ils n’offrent pas la fonction de contrôle à distance Home Connect. « La technologie évolue rapidement », constate Steeve Richard, qui se laisserait peut-être tenter un jour par le nouveau modèle de machine à café encastrable, branché à l’eau courante et contrôlable à distance. « Tant qu’on n’y a pas goûté, on ne peut pas l’apprécier », souligne-t-il. En Europe et aux États-Unis, où l’électricité coûte cher, la possibilité d’activer à distance certains appareils, comme le lave-vaisselle, au moment où le prix de l’énergie est considérablement réduit, est une option intéressante, souligne Denis Paquet. « C’est la prochaine étape ici », dit-il.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.