Cryptomonnaie

Un seul investisseur derrière la flambée du bitcoin en 2017 ?

La flambée du prix du bitcoin en 2017, lorsqu’il avait frôlé les 20 000 $ US, est le résultat d’une manipulation des cours provoquée par un seul détenteur de cryptomonnaie, selon l’auteur d’une étude cité lundi par Bloomberg. « Nos résultats suggèrent qu’au lieu de milliers d’investisseurs influençant le prix du bitcoin, il n’y en a qu’un seul important », a souligné dans une entrevue à Bloomberg John Griffin, professeur de finance à l’Université du Texas, qui, avec Amin Shams, de l’Université d’État de l’Ohio, avait déjà publié en 2018 une étude pointant une possible manipulation des cours. En observant la période allant de mars 2017 à mars 2018, les auteurs ont constaté que des achats massifs de bitcoins en tethers, cryptomonnaie développée par la plateforme Bitfinex, ont suivi des périodes de baisse de la principale monnaie virtuelle, ce qui a contribué à des augmentations considérables du prix du bitcoin. — Agence France-Presse

Caisse de dépôt et placement du Québec

De plus en plus d’employés à l’étranger

La présence croissante de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) à l’international continue à faire gonfler la masse salariale de son effectif qui travaille à l’extérieur de la province, qui a été de 59,4 millions l’an dernier. Il s’agit d’une croissance de 56 % par rapport à environ 38 millions en 2017, indiquent des données obtenues par La Presse canadienne en vertu de la Loi sur l’accès à l’information. C’est également huit fois plus comparativement à la somme allouée en 2014, lorsque le président et chef de la direction du gestionnaire de régimes de retraite, Michael Sabia, avait annoncé un virage plus prononcé à l’international. Depuis, le nombre d’employés de la CDPQ situés à l’extérieur du Québec est passé de 26 à 133 répartis dans ses 10 bureaux. Cela représente environ 8,6 % de son effectif total. La plus récente antenne de l’institution a été ouverte l’an dernier à São Paulo, au Brésil. — La Presse canadienne

États-Unis

Léger repli des commandes industrielles en septembre

Les commandes industrielles aux États-Unis ont reculé en septembre pour le deuxième mois d’affilée, plombées par le secteur des biens durables, selon les chiffres publiés lundi par le département du Commerce. En données corrigées des variations saisonnières, elles se sont élevées à 496,7 milliards de dollars, en repli de 0,6 %, alors que les analystes tablaient sur une baisse un peu moins forte (- 0,5 %). En excluant le secteur des transports, qui représente presque un cinquième du total des commandes industrielles, le recul se réduit à - 0,1 %. Les commandes de biens durables, qui représentent environ la moitié des commandes industrielles et portent sur des équipements d’une durée de vie de plus de trois ans, ont diminué de 1,2 %. Celles de biens non durables ont augmenté de 0,1 %. — Agence France-Presse

Acquisition

L’OIRPC achète Pattern Energy

L’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada (OIRPC) a annoncé lundi avoir signé un accord visant à acheter le producteur d’énergie renouvelable Pattern Energy Group. La transaction, entièrement en espèces, évalue la société à 6,1 milliards US, en incluant sa dette, a précisé l’OIRPC. Le gestionnaire d’investissements a précisé qu’il paierait 26,75 $US par action pour la société. Pattern Energy dispose d’un portefeuille de 28 projets d’énergie renouvelable d’une capacité d’exploitation de 4,4 gigawatts aux États-Unis, au Canada et au Japon. L’OIRPC investit les fonds dont le Régime de pensions du Canada n’a pas besoin pour verser ses prestations de retraite courantes. — La Presse canadienne

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.