FLASHES

Ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Lecture

Le Prix littéraire des collégiens aura lieu, sans Amazon

Le Prix littéraire des collégiens 2019, qui avait été suspendu en novembre après une vive protestation du milieu du livre concernant le fait qu’Amazon en devenait le principal commanditaire, aura finalement lieu. Et sans la commandite d’Amazon qui avait créé la polémique.

Dans un communiqué diffusé hier, la Fondation Marc Bourgie déclare vouloir « poursuivre sa mission auprès des collégiens » pour cette édition et « s’investira au cours des prochains mois à réunir toutes les conditions nécessaires pour assurer le développement, la relève et la pérennité du Prix ».

Les activités du Prix reprennent donc, et les exemplaires des livres finalistes seront expédiés avant Noël dans les 65 établissements qui y participent.

Jointe par La Presse, Sylvie Bovet, coordonnatrice du Prix littéraire des collégiens, explique que la Fondation Marc Bourgie en est arrivée à cette conclusion, après beaucoup de discussions, car « on en était à l’échéancier maximal pour les activités, on devait envoyer les livres avant les Fêtes et on ne voulait pas pénaliser les collégiens ». 

Déception

Mais elle ne cache pas une déception, car l’objectif pour 2019 était de changer la structure du prix, d’embaucher des employés et d’élargir son rayonnement. « Il va y avoir des coupures dans ce qu’on prévoyait faire, note-t-elle. On est déçu, mais c’est un débat idéologique qui dépasse le Prix littéraire des collégiens et qui n’est pas près de s’effacer. On avait des gens pour, on avait des gens contre, mais on a jugé que c’était la décision à prendre. Pour l’avenir, on n’a pas pris de décision encore. »

Sylvie Bovet affirme que le Prix littéraire des collégiens a reçu depuis plusieurs propositions, mais rien de concret n’est encore sur la table. Elle n’exclut pas que la Fondation Marc Bourgie ne poursuive pas sa mission si les conditions ne sont pas réunies pour l’avenir. 

« Il faut qu’il y ait une relève, ça doit dépasser la famille. Le Prix Goncourt des lycéens, ce n’est pas le fondateur qui a ça sur ses épaules. »

— Sylvie Bovet, coordonnatrice du Prix littéraire des collégiens

La levée de boucliers contre la commandite d’Amazon concernait principalement la concurrence que le géant en ligne exerce sur les librairies du Québec. Les écrivaines et écrivains finalistes avaient même signé une lettre commune exprimant leur malaise par rapport à cette aide financière qui a été dévoilée à la dernière minute.

Le Prix littéraire des collégiens a été cofondé en 2003 par Claude Bourgie Bovet et Bruno Lemieux et est soutenu par la Fondation Marc Bourgie. Des milliers d’élèves participent à des débats pour déterminer un gagnant ou une gagnante parmi cinq livres en lice choisis par un jury. Le lauréat ou la lauréate reçoit une bourse de 5000 $. Les titres finalistes de cette année sont Créatures du hasard de Lula Carballo, Les villes de papier de Dominique Fortier, De synthèse de Karoline Georges, Querelle de Roberval de Kevin Lambert et Ce qu’on respire sur Tatouine de Jean-Christophe Réhel.

Flash

Timothée Chalamet dans le prochain Wes Anderson

On en sait maintenant un peu plus sur le film que Wes Anderson s’apprête à tourner en France, dans la région d’Angoulême. Pour The French Dispatch, une histoire à trois intrigues construites autour de journalistes américains en poste en France, le réalisateur de The Grand Budapest Hotel et de Isle of Dogs a fait appel à une distribution de prestige. En font notamment partie : Bill Murray, Frances McDormand, Tilda Swinton, Benicio del Toro et Timothée Chalamet. Rappelons que ce dernier, qui a marqué les esprits grâce à Call Me by Your Name et Beautiful Boy, sera aussi de la distribution de Dune, le prochain film de Denis Villeneuve. — Marc-André Lussier, La Presse

Flash

Dance Me retransmis partout au Québec

La SODEC et la Place des Arts ont décidé de s’unir pour présenter des captations de spectacles partout en province. Il s’agit d’un projet pilote qui sera lancé le 24 mars avec la diffusion de Dance Me des Ballets Jazz de Montréal – spectacle inspiré de l’œuvre de Leonard Cohen – sur les grands écrans de salles de spectacle et de cinéma de plus de 40 villes au Québec. Le spectacle aura aussi droit à six supplémentaires du 14 au 23 mars au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. 

— Émilie Côté, La Presse

Flash

Humoristes du monde sur Netflix le 1er janvier

L’humoriste Adib Alkhalidey a dévoilé sur sa page Facebook que le projet de série Netflix réunissant une cinquantaine d’humoristes d’un peu partout dans le monde – dont quatre humoristes québécois – serait offert sur la plateforme le 1er janvier. « Techniquement, au moment où tu gueules 5, 4, 3, 2, 1 bonne année, j’suis dans ton Netflix ! », a-t-il écrit. Cette série, intitulée Humoristes du monde et présentée comme un événement, propose un regard sur l’humour d’une quinzaine de pays. Ce sont Adib Alkhalidey, Louis-José Houde, Katherine Levac et François Bellefeuille qui ont été choisis pour représenter le Québec.

— Chantal Guy, La Presse

Flash

Ryan Murphy prépare 2020

Dimanche à Los Angeles, lors d’un gala de The Trevor Project, organisme qui lutte pour la prévention du suicide dans la communauté LGBTQ, Ryan Murphy a fait une grande annonce en vue des élections américaines de 2020. « Je vais créer et financer, avec des commanditaires, une organisation multimillionnaire qui cible les candidats anti-LGBTQ qui se présentent aux élections, a-t-il dit. Les candidats au Sénat et au Congrès qui pensent pouvoir obtenir des votes en nous discriminant et en nous blessant, eh bien, ils verront que nous pouvons obtenir des votes nous aussi. » C’est l’espoir suscité par les récentes élections de mi-mandat qui a convaincu le producteur et réalisateur de s’impliquer en politique, car « une vingtaine de politiciens anti-LGBTQ de droite et leurs idées horribles ont été battus ». Ryan Murphy et toute la distribution de la série Pose recevaient un prix de The Trevor Project pour souligner le travail de représentation de la communauté LGBTQ à la télévision, et l’organisation que compte créer Murphy se nommera Pose Gives Back. — Chantal Guy, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.