Aramco

Cinq millions d’investisseurs ont levé la main

Le nombre d’actions du géant pétrolier saoudien Aramco souscrites par les investisseurs particuliers a dépassé le nombre proposé à la vente dans le cadre de sa prochaine entrée en Bourse (IPO), a annoncé vendredi l’entreprise publique.

Le fleuron national de l’Arabie saoudite a annoncé le 17 novembre qu’il allait introduire 1,5 % de ses parts sur le Tadawul, indice de référence de la Bourse de Riyad, afin de générer les milliards de dollars dont le royaume a besoin pour financer la diversification de son économie aujourd’hui ultra-dépendante de l’or noir.

« Les souscriptions de particuliers, terminées hier soir [28 novembre 2019], ont atteint 47 411 624 960 riyals saoudiens [16,8 milliards de dollars] », avec près de 5 millions de souscripteurs et près de 1,5 milliard d’actions, a déclaré Aramco dans un communiqué.

Place aux investisseurs institutionnels

L’entreprise avait auparavant indiqué qu’elle réserverait une partie de ses actions aux investisseurs institutionnels, parmi lesquels des entreprises étrangères, et le reste à des investisseurs individuels, ressortissants saoudiens et des pays du Golfe, pour un maximum de 0,5 % des 200 milliards de parts, soit 1 milliard d’actions.

En 12 jours, l’entreprise a donc enregistré des propositions d’achat d’investisseurs particuliers dépassant ce chiffre de 0,5 milliard.

Il s’agit d’un « signe de succès et de confiance », selon Rania Nashar, vice-présidente du conseil d’administration de la banque Samba Financial Group, citée par Aramco.

Au total, les souscriptions et offres d’institutions – qui se poursuivent jusqu’au 4 décembre – et de particuliers pendant les 12 premiers jours de la période de souscription ont atteint plus de 166 milliards de riyals (44,2 milliards de dollars, 40,2 milliards d’euros).

Le joyau économique de l’Arabie saoudite, qui produit environ 10 % du pétrole mondial, est considéré comme le pilier de la stabilité économique et sociale du royaume, premier exportateur mondial de brut.

Aramco estime que son IPO pourrait rapporter entre 24 et 25,5 milliards de dollars, rivalisant potentiellement avec la plus grosse opération de l’histoire : celle du géant chinois du commerce électronique Alibaba, qui avait levé 25 milliards de dollars à New York en 2014. 

Revue boursière

Wall Street recule après une séance raccourcie

La Bourse de New York a terminé en baisse vendredi à l’issue d’une séance raccourcie et dominée par le lancement de la période des achats de fin d’année et par la persistance des incertitudes commerciales.

— D’après l’Agence France-Presse

Le pétrole atteint un record de production

Les prix du pétrole s’enfonçaient dans le rouge vendredi en cours d’échanges européens, après un début de séance calme, influencés par le niveau de production de brut américain et à quelques jours du sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, à Vienne. L’Agence américaine d’information sur l’énergie a publié en après-midi la moyenne de production de brut pour septembre, qui a de nouveau franchi un record, à 12,46 millions de barils par jour (mbj). L’annonce de « cette hausse de 66 000 barils par jour (b/p) en septembre […] a été le principal facteur entraînant les prix vers le bas », a expliqué David Madden, analyste de CMC Markets.

— D’après l’Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.