PROMOTION

DATES IMPORTANTES À RETENIR

PORTES OUVERTES

La journée « portes ouvertes 2016 » du Collège Notre-Dame aura lieu le samedi 24 septembre, de 9 h à 15 h 30.

Les parents et futurs élèves auront l’occasion de rencontrer le personnel de direction, le personnel enseignant et les différents responsables de services, ainsi que de nombreux élèves qui fréquentent l’établissement et qui serviront de guides pour la visite des lieux.

EXAMENS D’ADMISSION

Les dates de séances d’examens pour l’entrée en 1re secondaire en 2017-2018 sont : 

SAMEDI 15 OCTOBRE, À 9 H

SAMEDI 15 OCTOBRE, À 13 H

DIMANCHE 16 OCTOBRE, À 9 H

Première école au Québec intronisée au Super Bowl High School Honor Roll

Le Collège Notre-Dame, en vertu de son apport au développement des habiletés de Jean-Philippe Darche au football et de la participation de ce dernier à un match du Super Bowl, fait désormais partie des quelque 2 000 écoles secondaires à être intronisées au Super Bowl High School Honor Roll, de même que la première école au Québec à recevoir cette marque de distinction.

« Il s’agit fort probablement de la plus belle et de la plus grande reconnaissance sportive que notre établissement scolaire ait reçue à ce jour, souligne Lotfi Tazi, directeur général. Le fait que cet honneur nous soit remis par l’entremise et grâce aux accomplissements de Jean-Philippe Darche, un finissant de la promotion 1992, rend l’événement encore plus important à nos yeux. Cet honneur rejaillit sur toute notre communauté éducative et constitue un témoignage éloquent de l’excellence de notre programme de football, mis sur pied il y a près de 60 ans. »

Un bel exemple pédagogique

La technologie laisse entrevoir d’infinies possibilités. Une enseignante de français au Collège Notre-Dame a eu l’idée d’enregistrer ses commentaires et ses observations au lieu de les écrire sur la copie de ses élèves. Jamais elle n’a vu ses élèves aussi concentrés alors que chacun écoutait, à l’aide d’une tablette munie d’écouteurs, les remarques personnalisées formulées par leur enseignante. Les élèves essayaient ainsi de bien comprendre ces remarques dans le but d’apporter les corrections à leur texte.

Des initiatives pédagogiques de ce genre, le Collège est appelé à en vivre des centaines.

À L’HEURE DE LA TECHNOLOGIE

Un important changement a marqué la rentrée 2016 au Collège Notre-Dame. Après trois ans de réflexion, de préparation et d’essais, la tablette numérique a fait une entrée généralisée, cette année, de la 1re à la 5e secondaire.

Pour son directeur général, Lotfi Tazi, ce changement majeur s’inscrit directement dans la tradition de juste équilibre de l’établissement. « Le Collège Notre-Dame, explique-t-il, est connu d’abord et avant tout pour son programme unique d’éducation physique et par la place qu’il accorde à l’activité physique de façon générale, incluant de saines habitudes de vie et une saine alimentation. Il est aussi reconnu pour la qualité de son enseignement et de l’encadrement donné aux élèves, avec en plus, ces dernières années, l’aide apportée aux élèves ayant des difficultés durant leur parcours scolaire. Notre collège respecte une tradition qu’il adapte, qu’il modernise, et l’utilisation de la technologie à des fins éducatives par les élèves est une facette importante sur laquelle nous réfléchissons depuis trois ans. »

« Est-ce qu’en 2016, on peut ignorer la présence de la technologie dans la formation des élèves ? » se demande-t-il. Selon lui, se lancer dans la technologie à outrance ne serait pas l’équilibre, « mais ignorer cet outil non plus ». Voulant la meilleure formation pour ses élèves, il croit que l’utilisation de la tablette numérique vient tout simplement compléter leur formation. « Il y a et il y aura de plus en plus d’activités pédagogiques améliorées grâce à l’utilisation de la tablette, fait-il observer ; il y aura des aspects de la gestion et de l’organisation du travail avec la tablette, mais il restera encore de la lecture de livres imprimés, de l’écriture dans différents documents pédagogiques. »

Les parents rassurés

Le Collège a pris le temps, au printemps dernier de répondre aux diverses inquiétudes manifestées par certains parents. Est-ce que mon enfant va passer la journée les yeux rivés sur un appareil électronique ? Est-ce que les élèves vont jouer au lieu de travailler ? Et ainsi de suite…

À toutes ces questions, la réponse est non. La tablette est un outil pédagogique comme un autre, qui sert quand il est pertinent de s’en servir. La technologie moderne permet aussi de contrôler certaines utilisations n’ayant aucun rapport avec la vie au Collège. « Notre but, précise M. Tazi, n’est pas d’autoriser les élèves à avoir une tablette pour ensuite les bloquer systématiquement ; notre but est surtout de les éduquer pour qu’ils utilisent de manière responsable et éthique la technologie, notamment en ce qui concerne les photos et les textos. Les parents qui nous font confiance depuis des années nous suivent et savent que leur enfant ne passera pas la journée sur sa tablette. »

D’autre part, il y a l’usage à l’école, mais aussi à la maison. « Nous nous sommes engagés à conseiller les parents à ce sujet, rappelle-t-il, précisant que la tablette appartient non à l’élève, mais à ses parents. Ils ont ainsi le pouvoir et le devoir de réglementer son utilisation à la maison comme ils réglementent les sorties, la télévision, l’utilisation des jeux vidéo… »

Plusieurs applications pédagogiques

À l’origine, comme annoncée, la tablette devait faire une entrée progressive, en commençant cette année par la 1re secondaire. Mais la technologie a fait des pas de géant. Plusieurs applications pédagogiques ont été mises au point et sont maintenant liées au programme de formation, ce qui amenait l’utilisation occasionnelle de la tablette avec des chariots se déplaçant de classe en classe, une manière de faire qui a ses limites.

Ce qui n’empêche pas le Collège de conserver ses laboratoires informatiques avec de véritables ordinateurs, ceux-ci étant de parfaits outils de création. La tablette est surtout un outil qui permet d’accéder à du contenu jugé complémentaire par l’enseignant et qui peut améliorer sa pédagogie. D’ailleurs, le corps professoral s’applique depuis 18 mois à maîtriser son utilisation pédagogique, conseillé et aidé par un technopédagogue, responsable de la formation. « La clé de la réussite de tout cela, fait remarquer avec justesse M. Tazi, repose sur les enseignants et la formation reçue. »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.