Artturi Lehkonen :  Rituel d’avant-match outre-mer

Les routines d’avant-match démarrent souvent avant l’arrivée des joueurs à la patinoire.

C’est notamment le cas d’Artturi Lehkonen. Les jours de match, il prend toujours le temps de parler avec ses plus grands partisans en Finlande.

« J’appelle toujours mes parents, et cela, chaque jour de match, a révélé Lehkonen. On parle de tout et de rien. Parfois nous parlons de hockey, parfois non. C’est plus à propos de ce qui se passe dans notre quotidien et je prends des nouvelles de mes frères et sœurs. Ça me permet de penser à autre chose pendant ce temps. »

Selon l’ailier gauche de 24 ans, ces discussions régulières d’avant match avec ses parents Ismo et Riitta ont démarré il y a environ cinq ans.

Cela coïncide à sa première saison dans la Ligue de hockey de Suède avec le Frolunda HC, son dernier club avant de traverser l’Atlantique.

Si le hockey ne figure pas toujours en tête de lice de leurs sujets de conversation, il leur arrive d’en parler de temps à autre.

Ancien joueur et entraîneur de la Ligue élite de Finlande, Ismo est toujours prêt à offrir des paroles de sagesse à son fils.

« Détends-toi et joue une présence à la fois. C’est toujours cela mon message. Trouve le moyen de prendre la bonne décision chaque fois que tu es sur la glace », explique M. Lehkonen, père qui travaille maintenant à l’analyse des matchs de hockey dans les médias. « Tu es comme un lion, toujours à la chasse. Tu dois être patient. Tu ne peux pas gagner un match sur une seule présence, mais tu peux perdre ce match en une présence. »

Avec cela en tête, Lehkonen a été un véritable pilier du jeu défensif et il a été grandement utilisé en situation de désavantage numérique.

Il est quatrième pour le temps de glace à court d’un homme au sein de l’équipe cette saison.

Tout pour la victoire

Ne vous trompez pas à ce sujet. Ce duo père-fils place la victoire au-dessus de tout.

Les buts et les mentions d’aide viennent loin derrière l’accumulation de victoires et le progrès collectif dans la bonne direction.

« Je lui rappelle toujours que la victoire fait foi de tout. Peu importe ce que tu fais, il ne faut jamais risquer une victoire, estime M. Lehkonen. Il est ce genre de joueur. Il veut gagner. Rien d’autre ne compte. Le reste n’est qu’un détail. »

Quand Lehkonen trouve le fond du filet, sa réaction immédiate vous dit tout ce que vous devez savoir à propos de son esprit compétitif.

Il y a véritablement un désir qui brûle en lui comme un feu de contribuer aux succès de l’équipe.

Cela a toujours été sa grande priorité.

« Je connais mon fils. Il ne se soucie pas de qui a marqué si l’équipe gagne. Par contre, s’il marque et que l’équipe perd, il est vraiment fâché parce qu’il estime qu’il aurait pu marquer deux fois, confie M. Lehkonen. Il a commencé à aborder le jeu de cette façon quand il était âgé de 10 ans environ. Il a saisi que tout est mieux quand tu gagnes et il aime cela ainsi. »

C’est l’attitude d’Artturi axée sur la victoire avant tout qui met un sourire sur le visage de son père.

« Comme père, je suis tellement honoré qu’il agisse de la sorte, indique M. Lehkonen. Je suis tellement fier puisque c’est un sport d’équipe. C’est le meilleur message pour moi quand je vois qu’il a ce type de comportement puisqu’il pratique un sport collectif. »

L’importance de l’honnêteté

Depuis qu’Artturi s’est amené chez les Canadiens, Ismo a fait son possible pour suivre les matchs en direct, alors que chez lui, on est au beau milieu de la nuit.

Cette habitude n’a toutefois pas duré longtemps. C’était trop difficile à maintenir.

« Nous avons tenté de le faire pendant un mois entier de sa première saison, mais nous avons vite compris que c’était un peu fou, raconte M. Lehkonen d’un ton blagueur. Les matchs en soirée étaient disputés entre 2 h et 5 h du matin chez nous, au moment où vous profitez de votre sommeil le plus profond. Nous n’y arrivions tout simplement pas. »

Maintenant, Ismo se lève vers 6 h pour revoir les faits saillants et les résultats des matchs.

S’il remarque que quelque chose ne semble pas tourner rond dans le jeu d’Artturi, le vétéran de quatre saisons dans la LNH veut le savoir.

« Il veut avoir mon opinion sans détour, mentionne M. Lehkonen. S’il y a une situation qui se produit, je lui en parle immédiatement. »

Quand on parle de respect mutuel, il existe un lien très fort entre les deux hommes.

Bref, tout indique que le rituel de discussion d’avant-match n’est pas prêt d’être mis de côté.

« Quand j’entends sa voix au téléphone, je sais si quelque chose ne va pas ou si au contraire tout va bien, affirme M. Lehkonen. Quand il m’appelle, il veut parfois simplement entendre ma voix et ce que je pense. Il s’assure toujours de savoir si tout se passe bien en Finlande. »

Un texte de Matt Cudzinowski, traduit par Visionnaire Communications

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.