LE CANADIEN

Beaulieu à la rescousse

Si ce sont les permutations de trios effectuées par le Canadien ces dernières semaines qui ont retenu l’attention, la brigade défensive a elle aussi été l’objet de nombreux remaniements.

Après Tom Gilbert à la suite de l’arrivée de Sergei Gonchar, c’est maintenant au tour d’Alexei Emelin de voir son rôle diminué au profit de Nathan Beaulieu.

La progression du jeune défenseur a été constante depuis le début de la saison. Il permet le plus souvent à l’équipe de mieux jouer en possession de la rondelle, et ce, malgré le fait qu’on a graduellement alourdi ses tâches.

D’abord, on a commencé à l’exposer de plus en plus souvent aux mises en jeu en zone défensive. Et depuis 10 matchs environ, on lui demande désormais d’affronter les meilleurs attaquants adverses.

Si Beaulieu a vu son impact sur le temps de possession s’amoindrir, il n’en demeure pas moins positif malgré des circonstances désormais beaucoup plus difficiles.

On ne peut pas en dire autant de Tom Gilbert. Engagé pour stabiliser la défense, il devait jouer un rôle très défensif en compagnie de Markov en début de saison. Mais il tombe rapidement en défaveur et perd son poste au profit de Gonchar.

Le problème ici n’est pas que Gilbert n’est pas capable de tenir le coup comme quatrième défenseur. C’est plutôt que, même au sein de la troisième paire, il n’aide pas l’équipe à déclasser les fonds d’alignements adverses au temps de possession. Cela accentue la pression sur les meilleurs éléments de l’équipe et constitue une nette régression par rapport à ce que Nathan Beaulieu effectuait dans cette même troisième paire.

Dans le cas d’Alexei Emelin, la tendance est carrément inquiétante. S'il a été utilisé comme leveur de fonte depuis le début de la saison, son association à Sergei Gonchar a été carrément catastrophique.

Bien qu’on allège de plus en plus sa charge de travail, Emelin coule désormais à pic. On doit presque souhaiter qu’il cache une blessure.

Marc Bergevin n’a pas hésité à se débarrasser de Josh Gorges l’été dernier. Or, Gorges offrait encore de très bonnes performances. Emelin, dans l’état actuel des choses, occupe un poste qu’on pourrait confier à Jarred Tinordi, qui ne ferait probablement pas pire, pour un salaire quatre fois moindre.

Dans un contexte de stagnation du plafond salarial, ces questions ne sont pas anodines. La brigade défensive est à l’heure actuelle dans un état précaire. Sergei Gonchar abat un boulot remarquable vu les circonstances, mais on est en droit de se demander combien de temps encore il tiendra le coup. À voir Emelin et Gilbert aller, il semble bien que la solution se trouve désormais à l’extérieur du groupe actuel.

Devrait-on ramener Emelin à droite pour faire une place à Tinordi dans la troisième paire ? Devrait-on plutôt se retourner vers le marché des échanges pour acquérir un vétéran plus performant ?

On aime bien parler d’Antoine Vermette ces jours-ci, mais Zbynek Michalek écoule la dernière année de son contrat en Arizona et y joue encore un rôle défensif de premier plan. Le risque, dans son cas, est de savoir s’il est encore légitimement bon ou s’il voit ses performances dopées par le fait de jouer constamment avec Oliver Ekman-Larsson.

À voir comment Tom Gilbert s’est effondré après une excellente saison en compagnie de Brian Campbell en Floride, la prudence est de mise.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.