Tennis  Coupe Rogers

Félix Auger-Aliassime est prêt pour la suite

Grâce à sa performance à Toronto, le jeune Québécois sera classé environ 120e au monde dès lundi prochain

Deux matchs ne font pas une carrière, et Félix Auger-Aliassime est le premier à reconnaître qu’il a encore beaucoup de travail devant lui. Mais celui qui a célébré mercredi son 18e anniversaire a montré cette semaine qu’il était prêt à se frotter aux meilleurs joueurs du monde !

Avec une victoire au premier tour contre le 18e mondial Lucas Pouille et une défaite crève-cœur contre le Russe Daniil Medvedev mercredi au deuxième tour, le jeune Canadien sera environ 120e au monde lundi prochain, son meilleur classement en carrière.

Tard mercredi (hier matin en fait), encore déçu de sa défaite en trois manches au terme d’un long bris d’égalité, il a avoué : « Pour être honnête, c’est très dur à accepter. Je me voyais vraiment gagner ce match. J’avais l’avantage, j’ai eu des opportunités de l’emporter. » Il menait 4-1 dans le troisième set et 4-1 lors du bris d’égalité, qu’il a finalement perdu 9-7.

« C’est ce qui est frustrant, parce que ce n’était pas de cette façon que je pensais que le match prendrait fin. Je croyais que j’allais aller jusqu’au bout [en gagnant]. »

« Demain [hier] peut-être, quand ma tête sera plus claire, je vais voir les points positifs de cette semaine. Parce qu’il y a sûrement une couple de bonnes choses à retenir… »

— Félix Auger-Aliassime

Quelques « bonnes choses » en effet, de très bonnes choses. Auger-Aliassime avait d’ailleurs retrouvé son sourire hier. « Complètement, a assuré son entraîneur Guillaume Marx en entrevue. Après quelques heures de récupération, il a compris qu’il avait atteint plusieurs objectifs cette semaine.

« Il a quand même livré deux gros matchs contre d’excellents joueurs, est venu tout près de passer au troisième tour. À ce niveau, entre les bons joueurs, les matchs se décident habituellement sur quelques points, quelques coups. C’est ce qui est arrivé hier [mercredi] contre Medvedev et c’est remarquable de penser que Félix est déjà là. »

Déjà là, mais encore un peu limité par son inexpérience. À tout juste 18 ans, Auger-Aliassime est le plus jeune du top 200 et seulement six autres joueurs ont moins de 20 ans. Il mesure déjà 6 pi 4 po et donne l’impression de grandir encore !

« Les occasions vont venir »

Chose certaine, sa réputation est déjà grande et plusieurs experts le voient solidement installé dans le top 100 d’ici la fin de l’année. Prudent, Guillaume Marx croit qu’il ne faut pas brusquer les choses.

« Il est présentement sur une pente ascendante et ce sera important de conserver cet élan. Il va devoir continuer à jouer, continuer d’affronter de bons joueurs pour se retrouver dans des situations de pression et trouver les façons d’aller chercher les points importants. »

« S’il garde cette attitude et la santé, les occasions vont venir. »

— L’entraîneur Guillaume Marx

Marx et le personnel de Tennis Canada sont aussi satisfaits de voir que le plan adopté pour le jeune espoir cette saison donne les résultats espérés. Rappelons qu’Auger-Aliassime a disputé pas moins de 14 tournois d’affilée sur la terre battue entre les mois d’avril et juillet, ne revenant au Québec que quelques jours pendant le tournoi de Roland-Garros.

« Nous voulions justement qu’il joue beaucoup, a expliqué l’entraîneur. Il avait été blessé au début de l’année et cela nous a paru la meilleure solution, d’autant plus que cela évitait d’avoir à changer plusieurs fois de surface, puisque nous avions décidé de ne pas aller sur le gazon.

« Par contre, cela a fait en sorte qu’il ne joue pas beaucoup sur surface dure. En fait, la Coupe Rogers était son premier tournoi sur le dur depuis le début du printemps, ce qui rend sa performance encore plus remarquable. »

Vancouver, puis New York

À son retour d’Europe, Auger-Aliassime n’avait effectivement eu droit qu’à quelques jours d’entraînement au stade IGA avant de se rendre à Toronto, jeudi dernier. Il a toutefois appris le tennis sur les surfaces dures et avoue y être toujours à l’aise. Il sera choyé au cours des prochains mois, puisque toute la fin de saison sera disputée sur ces surfaces.

Déjà, la semaine prochaine, Auger-Aliassime sera l’une des têtes d’affiche de l’Omnium de Vancouver, un tournoi Challenger doté de 100 000 $ en bourses.

« Il va aller à Vancouver comme prévu, a expliqué Marx. Il est un peu fatigué, mais il aura une couple de jours pour se reposer avant d’aller là-bas. C’est un bon tournoi et il aura la chance d’affronter de bons joueurs. Félix va ensuite participer aux qualifications de l’Omnium des États-Unis, le dernier Grand Chelem de la saison. »

Gageons que le Canadien sera très attendu à New York.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.