LES CANADIENNES

Le début d'une nouvelle ère

Un certain vent de fraîcheur s'amène chez les Canadiennes de Montréal cette saison. La formation de la Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) devra composer avec le départ de plusieurs vétéranes et l'arrivée d'autres jeunes sensations.

L'équipe la plus titrée de la LCHF avec quatre championnats a perdu les services des défenseures Cathy Chartrand, Cassandra Poudrier, Laurence Beaulieu et Natalie Barrette ainsi que la gardienne de but Catherine Herron et les attaquantes Noémie Marin, Emmanuelle Blais et Kayla Tutino qui ont toutes prises officiellement leur retraite du hockey professionnel.

« Une nouvelle ère débute avec les Canadiennes. Pendant les dernières saisons, nous avons recruté un influx de joueuses talentueuses pour pourvoir chaque poste afin de bien nous préparer pour la retraite de plusieurs vétéranes et leaders importantes », a souligné la directrice générale Meg Hewings. « Nous aimerions bâtir sur notre héritage gagnant et travailler de concert avec ce groupe d'athlètes afin d'élargir les horizons de notre sport. »

La troupe de Dany Brunet pourra tout de même compter sur le retour de douze vétéranes ainsi que de leur capitaine Marie-Philip Poulin, elle qui s'est absentée la totalité de la saison dernière en raison des Olympiques.

Encore plus d'expérience

La directrice générale des Canadiennes a également été très active sur le marché des transactions. Hewings a fait l'acquisition de l'Américaine Hilary Knight. L'attaquante de 29 ans avait été acquise lors de la fin de campagne la saison dernière. Elle avait participé à la dernière rencontre du calendrier régulier en plus des deux parties éliminatoires. Knight présente un impressionnant dossier sur la scène internationale avec l'équipe américaine. En 45 matchs lors des championnats mondiaux, elle a récolté 63 points, dont 36 buts. Knight a également bien fait lors des Jeux Olympiques, amassant 17 points en 15 rencontres, aidant les Américaines à savourer la médaille d'or lors des Jeux de 2018. L'équipe montréalaise pourra également compter sur les ajouts de Jillian Saulnier, Geneviève Lacasse et Mélodie Daoust.

Daoust, choix de première ronde en 2017 par les Canadiennes fera ses débuts avec son équipe d'enfance.

« C'est vraiment un honneur de porter le logo des Canadiennes sur son chandail. C'est un sentiment exceptionnel pour une fille comme moi qui rêvait un jour d'enfiler cet uniforme », a exprimé Daoust. « On doit maintenant ramener la Coupe Clarkson à Montréal. »

L'heure de la revanche

Les Canadiennes voudront également venger leur revers lors des séries éliminatoires en deux rencontres face au Thunder de Markham, l'équipe championne la saison dernière.

C'était la première fois depuis la saison 2014 que les Canadiennes n'atteignaient pas la finale de la Coupe Clarkson. Elles avaient participé à six des sept dernières finales.

« On reste quand même avec un goût amer de la saison dernière », a souligné l'attaquante Ann-Sophie Bettez. « C'est certain qu'il y a des nouvelles joueuses qui rentrent dans notre équipe et on veut amener une bonne énergie et montrer qu'on est la meilleure formation sur la glace. »

Les Canadiennes disputeront sept rencontres cette saison à la Place Bell. Elles s'envoleront également vers la Chine pour y affronter le Shenzhen KRS Vanke Rays, seule équipe de la LCHF à provenir de l'extérieur de l'Amérique du Nord, le 12, 14 et 15 décembre prochain.

Un texte de Pierre-Antoine Mercier

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.