TRUMP S’EN PREND AUX ÉLITES « RACISTES » HOLLYWOODIENNES

Donald Trump s’en est pris hier à Hollywood, « raciste au plus haut degré », selon le président des États-Unis, qui semble viser, sans le nommer, le film The Hunt. Le concept de ce film, qualifié de satire ultra-violente de la profonde fracture politique divisant républicains et démocrates : des gens du peuple, enlevés dans des bastions traditionnels du Parti républicain de Donald Trump, sont traqués par des chasseurs issus de l’« élite » fortunée, qui les abattent impitoyablement pour se donner le frisson. « Le film qui va sortir cherche à allumer le feu et à provoquer le chaos », a écrit le président sur Twitter. — Agence France-Presse

Cinéma

Montreal Girls fera la part belle à… Montréal

La ville de Montréal, quelques-uns de ses bars tels L’Escogriffe, rue Saint-Denis, et le Barfly, sur le boulevard Saint-Laurent, ainsi que ses sous-cultures seront célébrés et embrassés dans Montreal Girls, premier long métrage de fiction de Patricia Chica, dont le tournage s’amorcera le 16 septembre.

Le film mettra en vedette Manuel Tadros, Martin Dubreuil et Jasmina Parent, mais aussi Ahmed Malek, jeune comédien égyptien considéré comme une étoile montante du cinéma.

« Mon film est un récit de passage à l’âge adulte [coming of age] qui se passe dans le monde de l’underground et des sous-cultures rockabilly, punk rock et fétichiste que je connais bien, dit la cinéaste, très enthousiaste à la veille d’entamer son tournage. On verra plusieurs lieux de la ville, dont L’Escogriffe, qui est nommé dans le film, et le Barfly, un endroit très respecté des musiciens. Une scène sera tournée sur le mont Royal. Nous essayons également de tourner au bar Mayfair de Pointe-Claire et au restaurant Delibee’s qui se trouve à côté. »

Suivre son cœur

Campé entre l’Égypte et Montréal, le film suit Basil (Ahmed Malek), un jeune homme qui, envoyé par son père à Montréal afin d’étudier la médecine à l’Université McGill, se tourne peu à peu vers l’écriture et la poésie. Ce virage est le fruit de sa rencontre avec de jeunes Montréalais, dont son cousin Tamer (Jade Hassouné) et deux jeunes femmes envoûtantes, Désirée (Jasmina Parent) et Yaz (Rand Faris).

« C’est un film qui évoque l’importance de suivre ce que dit son cœur et de vivre ses passions », résume la cinéaste.

Patricia Chica est particulièrement ravie d’avoir Ahmed Malek (à ne pas confondre avec le musicien et compositeur algérien du même nom) pour le rôle central.

« En Égypte, Ahmed [Malek] est une mégastar. L’an dernier, il était une des huit étoiles montantes à suivre sur la liste annuelle du festival de Toronto. J’ai mis un an à le trouver. » — Patricia Chica

Malek a aussi été désigné vedette arabe de demain par le magazine Screen International en 2017. C’est d’ailleurs cette publication qui a été la première à annoncer son embauche dans le film de Mme Chica.

« Manuel Tadros aura un rôle très important dans le film. Il incarnera Zaki, l’oncle de Basil qui l’accueillera à Montréal et l’hébergera, poursuit la réalisatrice. Zaki sera le confident et le mentor de Basil. Il le guidera dans ses choix. »

Jasmina Parent a quant à elle été choisie au terme de quelque 300 auditions, indique la réalisatrice. La jeune comédienne a entre autres joué dans les séries télévisées Lourd et Jérémie ainsi que dans les longs métrages La disparition des lucioles de Sébastien Pilote et Genèse de Philippe Lesage.

Quant à Martin Dubreuil (À tous ceux qui ne me lisent pas), il fera une apparition dans la peau d’un chef cuisinier très fâché de voir qu’on a mis de la sauce piquante dans sa poutine, rigole la réalisatrice. « J’ai connu Martin à L’Esco quand il jouait avec le groupe Les Breastfeeders. »

Hommage à Montréal

Depuis le début des années 2000, Patricia Chica roule sa bosse dans le monde de la photographie, de la vidéo et du cinéma. Vivant entre Montréal et Los Angeles, elle compte une vingtaine de courts métrages et de documentaires à son actif.

Appelée à voyager dans le monde entier, elle a visiblement un attachement particulier pour Montréal et a voulu rendre hommage à sa ville dans le film.

« Lorsque je suis partie à Los Angeles en 2014, Montréal et son énergie me manquaient énormément, dit-elle. J’ai visité plusieurs endroits dans le monde et aucun ne se compare à Montréal, surtout l’été. C’est tellement diversifié ! J’ai donc mis sur papier des lieux et des personnages qui m’ont inspirée. »

Le tournage du film à Montréal se déroulera sur 20 jours, après quoi le plateau se déplacera en Jordanie et en Égypte. Le scénario du film a été coécrit par Patricia Chica et Kamal John Iskander. Objectif 9 en signe la production.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.