ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

musique

Dominique Fils-Aimé

Lauréate du Félix de l’album jazz au Gala de l’ADISQ et finaliste pour le Polaris, Dominique Fils-Aimé a le vent dans les voiles. Dans Stay Tuned, deuxième volet d’une trilogie, la chanteuse explore les racines du jazz et de la musique noire à travers un prisme complètement contemporain. Beauté, douceur, intériorité, puissance, et une trajectoire à suivre, assurément. — Josée Lapointe, La Presse

À la Cinquième Salle de la Place des Arts, le 14 novembre

Théâtre

la bibliothèque interdite

Buenos Aires, 1941, en pleine « décennie infâme », un poète est incarcéré puis questionné par un inspecteur qu’il croit reconnaître. La bibliothèque interdite s’inspire de l’univers des écrivains argentins dans un spectacle musical et théâtral. Sébastien Ricard joue le poète. Il est accompagné du bandonéoniste Denis Plante et des musiciens de Tango Boréal. Le spectacle constitue ainsi une œuvre inclassable teintée du réalisme fantastique de l’Amérique du Sud.

— Luc Boulanger, La Presse

La bibliothèque interdite, au Théâtre Outremont, le jeudi 14 novembre, 20 h

Musique

Nathalie Simard

Nathalie Simard célèbre cette année 40 ans de carrière. Elle le souligne sur un album sorti il y a un mois, mais aussi sur scène, dans une tournée qui la fera passer par Montréal, lundi. L’intimité de la Cinquième Salle devrait bien convenir à ces retrouvailles avec le public, dont la mise en scène a été confiée à Patrice Coquereau, et pendant lesquelles la chanteuse interprétera les grands succès de son répertoire. — Josée Lapointe, La Presse

À la Cinquième Salle de la Place des Arts, le 11 novembre

Musique

Niska

L’Olympia accueillera vendredi soir Niska, un des phénomènes de la scène rap française. Après le report de son concert prévu en avril dernier, le jeune Parisien d’origine congolaise entraînera une salle comble dans la cadence de son rap rythmé, qui oscille tant du côté des beats à l’américaine que des sonorités africaines. Sa voix propulsée à l’Auto-Tune et son rap solide lui ont valu plusieurs centaines de millions de vues pour le vidéoclip de son succès Réseaux. En cinq ans de carrière, le rappeur de 25 ans cumule 21 simples d’or, 5 de platine et 5 de diamant. Après le succès de sa collaboration avec le populaire Maître Gims sur la chanson Sapés comme jamais, Stanislas Dinga Pinto, de son vrai nom, s’est frayé une place de choix dans les oreilles des amateurs de rap, en France surtout, mais au Québec aussi. — Marissa Groguhé, La Presse

À l’Olympia, le 8 novembre, 20 h

Spectacle sur glace

Rock the Rink

Envie de voir de vos yeux les populaires champions olympiques canadiens de danse sur glace Tessa Virtue et Scott Moir ? Ils seront de passage à la Place Bell à Laval, le 14 novembre, en compagnie de leurs compatriotes Patrick Chan, Kaetlyn Osmond et Elvis Stojko dans le cadre de la tournée nord-américaine Rock the Rink. Les rejoindront sur la glace plusieurs patineurs professionnels d’Europe et des États-Unis, dont la médaillée olympique italienne Carolina Kostner et le quadruple champion national américain Jeremy Abbott, sur une musique assurée par le groupe Birds of Bellwoods. À vos patins !

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

À la Place Bell, le 14 novembre

Évènement

Foire d’artisanat inuit

Il n’est pas toujours nécessaire de voyager dans le Grand Nord pour dénicher une pièce d’artisanat inuit. Ce samedi, il suffira d’aller faire un petit tour à Verdun. L’Association des Inuits du sud du Québec organise pour la première fois une foire d’artisanat inuit. L’événement, qu’on espère répéter chaque année, se tiendra à l’église de l’Épiphanie. Les objets en vente sont l’œuvre d’artistes et artisans inuits locaux. Il sera notamment possible de trouver des peintures, des bijoux et des produits réalisés en peau de phoque. « On parle de jeunes artistes prometteurs, mais aussi de personnes qui confectionnent des objets comme des chapeaux, des mitaines et des parkas dans leurs temps libres », fait savoir l’Association des Inuits du Québec. Une cantine servira de la banique et des tisanes du Nord. — Marie Tison, La Presse

Église de l’Épiphanie, 4322, rue Wellington, le 9 novembre de 10 h à 16 h

Ça fait jaser

Le combat de Jane Fonda

Ce vendredi, pour la cinquième semaine d’affilée, Jane Fonda est de retour à Washington pour protester contre l’inaction du gouvernement américain en matière d’urgence climatique. Elle risque de se faire arrêter à nouveau et de passer la nuit en prison. L’actrice de 81 ans s’est confiée sur son incarcération au Hollywood Reporter. « Comme je suis une célébrité, on m’a bien traitée. Mieux qu’à l’époque où je protestais contre la guerre au Viêtnam… Le plus dérangeant, en prison, c’est de constater les dommages des politiques sociales de ce pays parce que son administration a fait le choix de se retirer des programmes de lutte contre la pauvreté et la maladie mentale. Dans les années 70, les autres détenus étaient blancs ; aujourd’hui, ils sont tous noirs. » — Luc Boulanger, La Presse

ÇA FAIT JASER

L’ONF installe son logo

Après quelques reports, l’Office national du film (ONF) a fait installer jeudi après-midi son fameux logo, dit L’homme qui voit, au sommet de l’édifice abritant son nouveau siège social à l’îlot Balmoral, dans le Quartier des spectacles. Il ne s’agit pas du vieux logo décroché le 24 avril dernier du 3155, chemin de la Côte-de-Liesse. Ce dernier sera réinstallé dans l’espace public de l’ONF, au rez-de-chaussée du nouvel édifice dessiné par la firme d’architectes Provencher_Roy et appartenant à la SHDM. Par contre, il s’agit bien du même symbole, selon le dessin de Georges Beaupré. Le logo devrait être illuminé à compter de vendredi soir.

— André Duchesne, La Presse

Ça fait jaser

Des chats et des hommes

En entrevue, Ian McKellen a réagi à la « controverse » des images de synthèse dans l’adaptation de la comédie musicale Cats au grand écran. Depuis que la bande-annonce est sortie, des amateurs ont déploré l’aspect trop humain des félins sur les réseaux sociaux, le fait que leur silhouette a des courbes « sexy », ou encore que leurs visages sont « terrifiants ». « Ce ne sont pas de vrais chats… Mais des personnes qui jouent des chats », a avancé l’acteur en vedette dans le film. Selon McKellen, le réalisateur, Tom Hooper, a utilisé l’imagerie numérique pour exposer le caractère félin des humains comme dans la proposition scénique. « Au théâtre, Cats montrait des personnages humains qui explorent leur nature féline. Ça aurait été trop facile de les transformer en chats au cinéma. Et trahi le sens de la pièce qui a eu un énorme succès. » Cats prend l’affiche le 20 décembre en Amérique du Nord. — Luc Boulanger, La Presse

Ça fait jaser

La vie après la mort, selon Pixar

D’où vient-on ? Qu’est-ce qu’on fait sur Terre ? Disney et Pixar se pencheront à leur façon sur ces questions existentielles dans leur film d’animation Soul, dont la sortie est prévue le 19 juin 2020. Les studios en donnent un aperçu dans la première bande-annonce du long métrage, qui met en scène Joe Gardner (Jamie Foxx), musicien de jazz new-yorkais sur le point de réaliser son rêve, qui fait un faux pas et se retrouve outre-tombe avec une autre âme (Tina Fey). Les réalisateurs Pete Docter (Inside Out, Up, Monsters, Inc.) et Kemp Powers, ainsi que la productrice Dana Murray, sont aux commandes.

— Danielle Bonneau, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.