SUZANNE COLPRON

Mon trajet en 747

Pas le 747 auquel vous pensez. Non, la navette de la STM. Celle qui relie Montréal à l’aéroport Pierre-Elliott. Vingt-quatre heures par jour. Sept jours sur sept. J’ai décidé d’en faire l’essai pour vous en parler. Mais, me suis-je dit, pourquoi ne pas aussi essayer Téo, Car2Go, la limousine et le taxi ? Voici ce que j’en ai pensé.

LA 747

D’abord, quelques chiffres. La navette 747, offerte depuis 2010, dessert près de 1,5 million de passagers par année. De 80 000 à 160 000 par mois. Ça répond de toute évidence à un besoin. Le prix ? Des pinottes. Rien si vous avez une carte mensuelle ou hebdomadaire de la STM ; 10 $ pour la journée, si vous ne l’avez pas, incluant vos trajets en bus ou en métro. Terminus : rues Berri et Ontario. Une dizaine d’arrêts au centre-ville. En 2015, la STM a reçu 328 plaintes au sujet de la 747 : pas assez de navettes, retards et bus archibondés. Le chauffeur m’a dit qu’il accepte un passager debout par rangée quand tous les sièges sont occupés. Je l’ai prise deux fois, hier. À 10 h 30 et à 13 h 30. Une fois, j’ai eu un autocar de luxe. L’autre fois, un autobus ordinaire avec un espace aménagé pour les bagages. C’est une bonne solution pour aller à l’aéroport et en revenir si vous pouvez vous rendre à un arrêt avec vos bagages ou si vous voyagez léger. J’irais même jusqu’à dire, c’est un service essentiel.

MON APPRÉCIATION SUR 10 ? 

7 (c’est quand même long et il faut se rendre aux arrêts)

CAR2GO

Il y a 10 Smart de Car2Go à l’aéroport. Il faut être membre (35 $). Et il faut se rendre au stationnement (retenez ce nom) de l’Aéroparc, à 1,5 kilomètre de l’aérogare. La navette qui nous y mène se trouve à l’étage des départs, porte 7. Elle passe toutes les 15 minutes. J’ai été chanceuse. Il restait une Smart dans le stationnement. C’était mon premier essai. Facile. Très facile. Presque niaiseux. On réserve l’auto sur l’application de l’entreprise d’autopartage. Une fois près de la voiture, la porte se déverrouille toute seule. On entre, on tourne la clé et on démarre. C’est pas pour tout le monde, surtout pas pour les familles. Mais si vous êtes seul –  ou deux – et que vous n’avez pas 22 bagages, c’est la solution rêvée. Tellement le fun que j’ai fait le trajet aller-retour. Je me suis rendue chez moi et suis revenue à l’aéroport en 69 minutes. Coût : 25,51 $ (13,69 $ pour la balade, 1 $ pour les assurances et 7,50 $ en frais de service pour l’aéroport). Pas de stationnement ni d’essence à payer. Et pas besoin de sortir sa carte de crédit.

MON APPRÉCIATION SUR 10 ? 

8 (le stationnement est quand même loin et il y a peu de voitures)

TÉO

J’ai hésité : Téo ou taxi traditionnel ? J’ai opté pour Téo. Génial. Il faut commander la voiture sur son téléphone intelligent et l’attendre à l’étage des départs, porte 6. Un étage beaucoup moins achalandé que celui des arrivées, où les taxis et les limousines essaient péniblement de se frayer un chemin au milieu des passants, des 747 et des navettes. J’ai attendu ma Tesla deux ou trois minutes. Ce n’était pas encore l’heure de pointe. Mais mon chauffeur, Réginald, m’a dit que ça prenait, au maximum, 20 minutes. Un conseil : commandez votre Tesla (il n’y a que ça…) après avoir franchi la douane (on ne sait jamais avec la douane…). Vous n’attendrez pas. Service impeccable. Chauffeur attentionné, poli et souriant. Le prix ? Le même que celui du taxi traditionnel, c’est-à-dire 40 $ pour aller au centre-ville. Ça vient avec une bouteille d’eau et des jujubes. C’est plus cher que Car2Go, mais c’est le gros luxe. Et le paiement est aussi préautorisé.

MON APPRÉCIATION SUR 10 ? 

10

LIMOUSINE

Je suis revenue à l’aéroport en 747. Aussi bien dire que je suis revenue sur terre. Une fois à Montréal-Trudeau, j’ai de nouveau hésité : limo ou taxi ? J’ai choisi la limo. Vous pensez que c’est cher ? C’est 15 $ de plus que le taxi ; 15 $, c’est 15 $, mais ce n’est pas énorme pour le confort et la propreté de la voiture noire, le professionnalisme du chauffeur et la rapidité du service. C’est 55 $ pour aller au centre-ville, entre l’avenue Atwater et le boulevard Saint-Laurent ; 60 $ entre Saint-Laurent et Papineau ; 65 $ entre Papineau et Pie-IX. Et 70 $ après Pie-IX. La limousine fonctionne par zone avec un tarif fixe. Il n’y a pas de compteur. Vous avez été nombreux à m’écrire pour me dire que vous preniez dorénavant la limo, plutôt que le taxi, pour ne pas avoir à faire la queue pendant 30 minutes, voire une heure et plus. Je vous comprends. Il y a 325 taxis à Montréal-Trudeau et 75 limousines. Mais la file d’attente pour les limousines est pratiquement inexistante, sauf à de rares occasions. J’ai fait l’aller-retour en limousine pour le prix de l’aller. Normalement, je serais descendue au centre-ville et j’aurais repris la 747. Mais mon chauffeur, Paul, qui travaille à la commission, devait retourner à l’aéroport avec ou sans moi. Aussi bien avec moi.

MON APPRÉCIATION SUR 10 ?

9 (c’est quand même plus cher que Téo)

TAXI

Je n’avais plus le choix. Il ne me restait plus qu’à tester le bon vieux taxi. Je me suis mise dans la file. Quinze minutes plus tard, je montais dans la voiture. Première impression : pas très bonne. L’auto était poussiéreuse. Le chauffeur est resté assis derrière son volant. OK, je n’avais pas de bagage, mais n’aurait-il pas dû sortir pour m’ouvrir la porte ? Il ne portait pas le pantalon noir et la chemise blanche réglementaires. Et ne parlait pas vraiment français. Nous sommes partis, toutes vitres baissées, la ceinture pas attachée. J’aurais aimé qu’il en soit autrement, vous dire que ce n’était pas si pire, mais…

MON APPRÉCIATION SUR 10 ? 

5 J’espère que la prochaine fois que j’irai à l’aéroport, ce sera pour prendre l’avion.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.