SORTIR

Restos, etc.

Drink

Labarake, c’est LE resto que le secteur Angus, dans Rosemont, attendait depuis longtemps. Un endroit où règne un climat relax et où le menu présente un bel équilibre entre le réconfort et l’audace. Parce qu’on refuse de croire que l’été tire sa révérence, on y commande Lajardinière, un cocktail tout en fraîcheur concocté par les mixologues de l’endroit. Quelques feuilles de menthe broyées au pilon, le jus d’une demi-lime, cinq tranches de concombre, 1/2 once de sirop d’érable, une goutte d’angostura, de l’eau gazéifiée et une longue larme de gin… voilà les secrets qui résident dans ce verre highball.

Labarake, 3165, rue Rachel Est, 514 521-0777.

SORTIR

Restos, etc.

Nouveau resto, petit comptoir, bar de quartier, on a tout écumé. Voici ce qui nous fait saliver en ce moment.

On M

Tapas 24

C’est quoi ? Un chic repaire où l’on se délecte de saveurs méditerranéennes dans une ambiance animée. Il s’agit en fait du petit frère du Tapas24, une table de Barcelone qui jouit d’une très belle réputation sur la planète gastronomie.

Qu’est-ce qu’on y mange ? Comme le nom l’indique, les tapas y sont reines. En tête-à-tête ou en plus grande délégation, on grappille avec bonheur dans ces petites assiettes. Un vent d’originalité et de raffinement souffle sur les plats traditionnels, avec des propositions comme des huîtres rehaussées de feuilles de capucine ou des aubergines flirtant avec de la lime et du sirop d’érable.

Qu’est-ce qu’on y boit ? Lors de sa collaboration comme « consultant harmonique » à l’ElBulli il y a de cela cinq ans, François Chartier a aiguisé ses connaissances des cépages espagnols. Plusieurs se retrouvent à la carte des vins qu’il a ici élaborée, en plus d’une vaste sélection de bières, de cocktails et de spiritueux.

C’est qui ? Le chef étoilé Carles Abellan a été pendant plusieurs années le bras droit de Ferran Adrià dans les cuisines du légendaire restaurant ElBulli. Celui qui possède plusieurs établissements dans son pays d’origine étend donc son empire de notre côté de l’Atlantique en se joignant à l’équipe de MTL Cuisine (Helena, 400 Coups…) ainsi qu’à l’animateur Sébastien Benoît.

Ouvert du lundi au samedi de 17 h à 23 h 420, rue Notre-Dame Ouest, 514 849-4424

SORTIR

Restos, etc.

Oui, chef !

Hakim Chajar

SON PARCOURS

Neuvième d’une famille de dix enfants — une véritable équipe de soccer à nourrir, comme le disait souvent en plaisantant son père —, Hakim Chajar a passé une partie de son enfance à Casablanca, au Maroc, avant de prendre racine au Québec. « Nous habitions en ville, mais nous avions aussi une ferme d’où provenait presque toute la nourriture avec laquelle ma mère cuisinait. C’est elle qui m’a tout appris en cuisine. » Mais ce n’est qu’une fois adulte que celui qui s’est illustré à l’émission Les Chefs ! a eu envie d’en faire un métier.

SA PHILOSOPHIE GOURMANDE

Plusieurs grands maîtres ont façonné le chef qu’il est aujourd’hui devenu. « Je considère Yasu Okazaki, avec qui j’ai œuvré chez Ariel, comme mon mentor, celui qui m’a appris le respect des produits et des coéquipiers. À Roanne en France, j’ai travaillé avec le chef étoilé Michel Troisgros. Lorsque le restaurant était fermé, nous étions invités à travailler au jardin afin de comprendre dans quelles conditions les produits poussaient et comment les récolter. Au Laurea, je mets donc en avant une cuisine qui tire le meilleur des récoltes de la saison. À partir de là, je tente de trouver la meilleure alliance avec une viande et une sauce. »

SON EXPÉRIENCE GUSTATIVE LA PLUS MÉMORABLE

« Elle a eu lieu à New York, au Bernardin, devant un plat du chef Éric Ripert. Il s’agissait d’une lotte cuite sous vide, légèrement poêlée au beurre et servie dans un jus de volaille bien corsé, avec des petits pois et des morilles. J’en ai eu des frissons et des larmes aux yeux. Je ne comprenais tout simplement pas comment on pouvait arriver à un tel niveau de perfection. »

Laurea, 381, rue Laurier Ouest, 514 507-4997.

SORTIR

Restos, etc

3 nouvelles adresses

D’importantes figures de la scène culinaire montréalaise ont ouvert de nouveaux commerces où il fait bon faire ses emplettes.

CANTINHO DE LISBOA

À l’instar de ses deux restaurants (Portus Calle et Helena) où la cuisine de son Portugal natal est à l’honneur, Helena Loureiro nous permet avec ce café-épicerie de mettre la main sur des produits exclusifs et de manger sur le pouce des salades, des sandwichs ou des pâtisseries comme il ne s’en fait nulle part ailleurs en ville.

356, rue Saint-Paul Ouest

514 843-3003

LA RÉSERVE

Les charcuteries fondantes et savoureuses qui ont fait la renommée du restaurant Le Comptoir sont désormais fabriquées dans cette échoppe mise sur pied par Ségué Lepage et son frère. On y fait donc le plein de pancetta, de chorizo et autres saucissons.

2000, rue Amherst

514 521-8467

À LA FOLIE

Quand elle a ouvert la Maison du macaron en 2008, Gaëlle Crop en avait rendu plus d’un accro à ses joyaux colorés. Avec sa nouvelle pâtisserie, elle nous entraîne encore plus loin avec des créations plus variées et plus complexes.

1126, avenue du Mont-Royal Est 514 759-9290

SORTIR

Restos, etc.

À notre porte

Pour les jours où l’envie de mettre la main à la pâte ou de galérer chez différents commerçants n’est tout simplement pas au rendez-vous, on aime pouvoir s’en remettre à la solution livraison. Mais oubliez la pizza! L’offre se réinvente.

COOK IT

Cette boîte livrée à domicile nous permet de jouer les cuistots sans tracas. Elle contient tous les ingrédients déjà mesurés et préparés pour la confection de recettes comme du tartare de bœuf ou des tacos de pétoncles. Il ne manque que le verre de rouge et de la bonne musique.

LE LUNCH-BOX COMPTOIR DU CHEF PASCAL BISSON

Ceux qui privilégient une alimentation sans gluten ou paléo (excluant les produits céréaliers et laitiers) seront ravis de l’offre du chef Pascal Bisson. Une approche santé, oui, mais également gourmande à souhait avec des plats comme du tataki de saumon bio au sésame ou du chili de viande de bison au cari rouge.

FOODIE-QC

Avec cet abonnement, c’est comme si c’était Noël quatre fois par année. Pour 180 $, des paniers remplis de produits québécois nous sont livrés chaque saison. Une chouette façon de découvrir le fruit du travail des artisans d’ici.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.