Au nom de l’ambition

Cristiano Ronaldo est transféré à la Juventus de Turin

Madrid — Trente-trois ans, cinq Ballons d’or et un troisième grand championnat européen à dompter : la superstar Cristiano Ronaldo vient de prendre à contre-pied la planète soccer en rejoignant hier l’Italie et la Juventus de Turin pour un dernier défi, symbole de son ambition sans limites.

« J’ai beaucoup réfléchi » et « je pense que le moment est venu d’ouvrir une nouvelle étape dans ma vie », a ainsi indiqué CR7 dans une lettre publiée par le club merengue en fin d’après-midi hier.

Pour faire venir l’international portugais vedette, le club italien a annoncé qu’il allait payer 100 millions d’euros (environ 154 millions CAN) au Real.

« Le Real Madrid veut exprimer sa gratitude à l’endroit d’un joueur qui a prouvé qu’il était le meilleur du monde et qui a marqué l’une des plus grandes époques de l’histoire de notre club et du soccer mondial », a déclaré le Real Madrid dans un communiqué.

Ronaldo se trouve actuellement en vacances en Grèce à la suite de l’élimination du Portugal à la Coupe du monde de soccer. Le président de la Juventus, Andrea Agnelli, a pris l’avion hier pour rencontrer le quintuple vainqueur du Ballon d’or (2008, 2013, 2014, 2016 et 2017).

451

Cristiano Ronaldo a quitté Manchester United pour se joindre au Real Madrid en 2009. Il est le meneur dans l’histoire de l’équipe espagnole avec 451 buts en 438 matchs.

Ronaldo est donc désormais engagé pour quatre années avec la Juve, soit jusqu’au 30 juin 2022. Une arrivée déjà saluée par la Bourse de Milan, où le titre de la Juventus a clôturé en hausse de 5,71 % hier, après avoir bondi de 37,7 % depuis le 28 juin, date où les premières rumeurs sont apparues.

Auréolé de tous ses titres, Ronaldo aurait pu rester tranquillement à Madrid, où il a carrément mis le monde à ses pieds avec quatre Ballons d’or et quatre titres de la Ligue des champions, pour glisser petit à petit vers une bienheureuse retraite.

Mais cela aurait été mal connaître la personnalité de l’enfant prodige du soccer mondial, bourreau de travail et monstre d’ambition. Pour l’assouvir encore, il explique dans la lettre diffusée hier avoir « demandé au [Real Madrid] d’accepter [s]on transfert » vers le champion d’Italie.

L’itinéraire du natif de Funchal, sur l’île de Madère, est en effet celui d’une superstar boulimique. « Je veux sept enfants et autant de Ballons d’or », a-t-il encore lâché en novembre dernier, après avoir reçu son cinquième trophée, qui lui permettait de revenir à la hauteur de son éternel rival, l’Argentin Lionel Messi.

Seul Cristiano Ronaldo est capable d’une déclaration pareille, sourd aux critiques sur son ambition et son ego démesurés.

« Ça veut donc dire que je ne compte pas m’arrêter là. Tant que je jouerai, j’ambitionnerai de gagner tout ce que je peux gagner », a-t-il alors poursuivi.

Depuis, il y a eu une nouvelle Ligue des champions avec le Real, et la déception d’une élimination en huitièmes de finale à la Coupe du monde.

« Plus puissant et plus important »

Le grand public, lui, a toujours témoigné un mélange d’admiration et de rejet. Il reste l’un des meilleurs joueurs de la planète et l’un des plus détestés.

« Si j’avais un joueur comme moi, je le prolongerais pour au moins 10 ans », a-t-il lancé en septembre 2016 en toute modestie. « Parce que je suis riche, je suis beau, je suis un grand joueur, les gens me jalousent », avait-il taclé auparavant en 2011.

Le multimillionnaire avait choqué l’Espagne en crise à l’été 2012 en se disant « triste » de son sort au Real, avant de resigner un contrat mirobolant l’année suivante, jusqu’en 2021. Florentino Perez, président du Real qui a finalement accepté de le lâcher, a alors lancé que Cristiano était « beaucoup plus puissant et plus important que tous ceux [nous, au Real] qui sommes ici. »

CR7, c’est une diva, mais aussi un bourreau de travail. Issu d’une famille modeste, moqué pour son fort accent de Madère lorsqu’il a quitté son île natale pour Lisbonne à 12 ans, le mal-aimé a serré les dents. Et redoublé d’efforts.

Record après record, cet ailier rapide et puissant, habile des deux pieds comme de la tête, est notamment devenu le meilleur buteur absolu de l’histoire du Real Madrid, de la Ligue des champions et de la sélection portugaise.

En 2016, Ronaldo a aussi comblé un vide : en remportant enfin un trophée majeur avec le Portugal en tant que capitaine, l’Euro 2016 en France, il est devenu un héros national, refermant la cicatrice de la finale de l’Euro 2004 perdue à domicile.

Mère porteuse et aéroport

À la ville, ce dieu du stade aux cheveux gominés affiche un train de vie fastueux et aime montrer ses abdos musclés, ses bolides rutilants ou son jet privé sur les réseaux sociaux.

Côté vie privée, Ronaldo s’affiche désormais aux côtés d’une nouvelle compagne, l’Espagnole Georgina Rodriguez, et de ses bambins (quatre au total, Cristiano fils et les jumeaux Eva et Mateo, tous trois nés d’une mère porteuse, et Alana Martina qu’il a eue avec Georgina Rodriguez).

Business oblige, son image a été déclinée sous la forme d’une ligne de sous-vêtements et d’un parfum, ainsi que d’un musée à sa gloire à Madère, où l’aéroport a été rebaptisé de son nom.

Sur son île natale, une statue grandeur nature reproduit sa manière de fêter les buts, bras tendus et jambes écartées. Et elle immortalise déjà la légende d’un joueur désireux d’être « le meilleur de tous les temps ».

« Quand j’arrêterai ma carrière, je regarderai les statistiques pour voir si je suis parmi les meilleurs, et j’y serai sûrement », prévient souvent Cristiano Ronaldo. Inimitable.

Cristiano Ronaldo en bref

Nom complet : Cristiano Ronaldo dos Santos Aveiro

Date de naissance : 5 février 1985

Lieu de naissance : Madère, Portugal

Taille : 1,85 m

Poids : 80 kg

Âge : 33 ans

Clubs successifs : Sporting Portugal (2002-2003), Manchester United (2003-2009), Real Madrid (2009-2018), Juventus Turin (2018-)

Palmarès avec le Portugal

Champion d’Europe (2016)

Palmarès en club

5 Ligues des champions (2008, 2014, 2016, 2017, 2018)

5 Mondiaux des clubs (2008, 2014, 2015, 2016, 2017)

3 Supercoupes d’Europe (2014, 2016, 2017)

3 Championnats d’Angleterre (2007, 2008, 2009)

1 Coupe d’Angleterre (2004)

2 Coupes de la Ligue anglaise (2006, 2009)

2 Community Shield (2007, 2008)

2 Championnats d’Espagne (2012, 2017)

2 Coupes du Roi (2011, 2014)

1 Supercoupe d’Espagne (2012)

1 Supercoupe du Portugal (2002)

Distinctions individuelles

5 Ballons d’or (2008, 2013, 2014, 2016, 2017)

Joueur FIFA (2008, 2016, 2017)

4 Souliers d’or européens (2008, 2011, 2014, 2015)

Meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des champions : 120 buts (avec tours préliminaires)

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.