LES TECHNOLOGIES EN CLASSE :  UN ATOUT !

Les technologies s’invitent de plus en plus en classe. Celles-ci peuvent en effet avoir leur utilité d’un point de vue pédagogique.

« Intégrer les technologies de l’information et de la communication (TIC) en classe est incontournable », affirme Nancy Brousseau, directrice générale de la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP). De nos jours, les enfants évoluent dans un monde où les appareils numériques font partie intégrante de leur vie quotidienne. « Nous devons tirer parti de leur familiarité avec ces outils modernes, et de l’intérêt qu’ils leur portent déjà pour stimuler leur soif d’apprentissage et leur permettre de devenir les entrepreneurs et les leaders de demain, croit madame Brousseau. Comme nos élèves seront appelés à utiliser ces outils plus tard, aussi bien pour leur travail que leur vie personnelle, il faut s’assurer qu’ils les utilisent de façon sécuritaire et adéquate. »

UN MONDE DE POSSIBILITÉS

Bien que l’utilisation des TIC en tant qu’outil d’apprentissage soit relativement nouvelle, quelque 100 000 élèves du Québec utilisent de façon quotidienne une telle technologie en salle de classe. « Les TIC comme les tablettes numériques offrent à elles seules une tonne de possibilités », soutient madame Brousseau. Que ce soit pour regarder son agenda, consulter un dictionnaire, prendre des notes de cours, visionner une vidéo recommandée par l’enseignant, créer des images interactives pour un projet scolaire, visiter des musées dans le monde, etc., les TIC peuvent vraiment être utiles dans un contexte d’utilisation pédagogique. « Il serait dommage de se priver de ses outils extraordinaires », déclare madame Brousseau. Cela est d’autant plus vrai que, jusqu’à maintenant, l’intégration de ces nouvelles technologies en classe donne des résultats très positifs.

LES TIC, PLUS QUE DES APPAREILS DE DIVERTISSEMENT

L’utilisation des TIC en classe est une bonne façon d’inculquer aux jeunes que ces technologies numériques sont de formidables outils de travail et non seulement de simples éléments de divertissement. « Il faut profiter de cette intégration en milieu scolaire pour développer chez ceux-ci la capacité à utiliser de façon intelligente et efficace ces outils qui font partie de leur quotidien », croit madame Brousseau. Les effets des TIC n’ont donc pas fini de se faire sentir, car elles promettent de transformer en profondeur plusieurs facettes de l’école, autant au primaire qu’au secondaire.

PLUSIEURS AVANTAGES

Selon les premières études sur le sujet, les avantages de l’utilisation des technologies en classe, particulièrement la tablette, sont nombreux. « Les études démontrent entre autres qu’au niveau de la motivation, les TIC ont vraiment un effet important », explique madame Brousseau. Parmi les autres avantages, mentionnons la possibilité de permettre à chaque élève de progresser à son propre rythme. Par exemple, il existe des outils qui présentent à l’élève des séries de problèmes mathématiques. L’élève peut savoir immédiatement s’il a bien réussi un problème et avoir des explications qui apparaissent à l’écran s’il s’est trompé. Les enseignants ont des accès qui leur permettent de suivre la progression de chaque élève. Pour les élèves qui doivent composer avec des troubles d’apprentissage, l’utilisation des technologies représente une véritable révolution. Lorsqu’ils sont bien accompagnés, il devient maintenant possible pour eux de réussir leur secondaire et même d’entreprendre des études supérieures.

LA FORMATION ET L’ACCOMPAGNEMENT DES ENSEIGNANTS : LA CLÉ DU SUCCÈS

« La clé d’une intégration réussie des TIC en contexte scolaire repose sur la formation adéquate des enseignants et la sensibilisation des élèves aux usages éducatifs et scolaires réfléchis », indique madame Brousseau. Peu d’enseignants ont été préparés à utiliser la technologie en classe. Les directions d’écoles doivent donc fournir la formation et l’accompagnement pour que les enseignants soient à l’aise avec ces outils et apprennent à bien gérer leur classe en tenant compte de l’effet de distraction qu’ils peuvent entraîner. « Une des grandes forces du réseau privé est l’investissement dans le développement professionnel de son personnel, explique madame Brousseau. Les enseignants sont formés à l’utilisation des technologies en classe et ont la possibilité de participer à différents ateliers et groupes d’échange pour se perfectionner. Cela fait toute la différence ! »

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.