Nez rouge et le cannabis

Opération Nez rouge a lancé cette semaine sa première campagne de recrutement de bénévoles depuis la légalisation du cannabis. Au fait, peut-on demander un raccompagnement si on n’a pas bu, mais fumé un joint ? « Ça fait déjà longtemps que ça entre dans notre mandat, précise David Latouche, directeur communications et marketing de Nez rouge. L’organisme a changé son libellé de mission il y a une dizaine d’années pour inclure « toutes les situations de facultés affaiblies ». Ainsi, une personne qui a consommé du cannabis peut faire appel à Nez rouge, autant qu’une autre qui a bu, pris un médicament affectant sa capacité à conduire ou une autre qui redoute de tomber de fatigue au volant. Les raccompagnements débutent le 30 novembre. 

— Alexandre Vigneault, La Presse

Testé Routeur Deco M9 Plus

Solide dans le filet

Pour traquer et éliminer les zones sans internet dans la maison, rien ne vaut un ensemble de routeurs qui communiquent entre eux, ce qu’on appelle un « réseau maillé ». Et malgré une interface qui laisse à désirer, difficile de trouver plus fiable et à meilleur prix que le tout nouveau Deco M9 Plus de TP-Link, qui devient en prime un hub domotique.

On aime

Mis à l’épreuve depuis près de deux mois dans une maison à trois niveaux, du sous-sol au premier étage, le Deco M9 Plus a livré ce qu’il promettait : trois barres de signal internet partout. La vitesse, même à l’étage, était celle que nous offre au maximum notre fournisseur internet, soit 120 Mb/s, et jamais nous n’avons eu de panne.

L’autre surprise agréable, c’est que nous n’avons plus eu besoin de notre minuteur qui redémarrait notre ancien routeur tous les deux jours. Eh oui, quand on a plusieurs dizaines d’objets connectés qui se disputent le signal internet, il est généralement recommandé de remettre le routeur à zéro de temps en temps. TP-Link nous a mis au défi de laisser son Deco M9 Plus se débrouiller sans ce redémarrage, puisqu’il peut gérer jusqu’à une centaine d’appareils. Pari gagné.

Côté design, le Deco M9 Plus est une grosse rondelle blanche, un peu plus massive que le modèle précédent M5, mais qui demeure assez discrète et plutôt jolie. Dans la trousse de départ, on dispose de deux appareils, un qui doit être connecté au modem et l’autre qui relance le signal à l’étage supérieur. On estime chez TP-Link qu’il suffit de deux routeurs pour couvrir 4500 pi2, ce qui est suffisant pour l’écrasante majorité des résidences.

Notons ici qu’on peut ajouter facilement d’autres routeurs Deco, M9 ou M5, à ce réseau maillé. Il gère la circulation en se connectant à l’appareil le plus proche. L’installation est très simple, car chaque appareil est reconnu en utilisant l’application Deco.

Pour les spécifications techniques, le Deco M9 Plus est un routeur AC2200 composé de trois bandes, une à 2,4 GHz offrant 400 Mb/s de vitesse et deux à 5 GHz pouvant aller jusqu’à 867 Mb/s. Une des deux bandes 5 GHz est utilisée essentiellement pour la communication entre routeurs, ce qui assure de la stabilité à l’ensemble.

Chaque routeur dispose de deux prises Gigabit Ethernet pour les appareils exigeants, comme des consoles vidéo ou des téléviseurs intelligents. Pour ces usages, la connexion filaire est plus rapide et le temps de réaction, nettement diminué.

On peut facilement gérer le temps d’utilisation et couper l’internet à des heures précises avec le contrôle parental. Cette fonction est sans pitié, ont constaté nos enfants : à 21 h pile, l’internet est coupé seulement sur leurs appareils, comme nous l’avions configuré.

On peut également filtrer le contenu pour certains appareils selon des catégories prédéfinies : enfant, préado, adolescent et adulte. Ces filtres fonctionnent parfaitement avec les ordinateurs où il faut entrer une URL précise, moins bien avec les applications mobiles. Le M9 vient en outre avec le logiciel antivirus Trend Micro.

La grande nouveauté du M9 Plus, c’est sa capacité à gérer les objets connectés qui utilisent le protocole Zigbee. Nous n’avions qu’un seul appareil, une ampoule sur la terrasse extérieure, qui répondait à ce critère. Nous avons pu l’éteindre et l’allumer à partir du menu principal du routeur, mais c’est tout.

On aime moins

Quand on a quelques dizaines d’appareils connectés, on espère que le routeur les identifiera correctement. Les routeurs Linksys le font généralement plutôt bien ; les TP-Link comme le Deco M9 Plus ont plus de difficulté. Dans le tiers des cas, nos appareils s’affichent avec des noms mystérieux comme Texas Instruments, UNKNOWN et des lettres et chiffres qui ne nous disent rien.

La nouvelle fonction de hub domotique n’est pas convaincante, d’abord parce qu’elle est limitée au protocole Zigbee, qui n’est pas encore très répandu au Québec. Et si nous parvenions à allumer et éteindre notre seule ampoule Zigbee, impossible de contrôler sa couleur ou son intensité.

On a toujours la même plainte à l’égard de ces routeurs qui n’offrent que deux prises Ethernet – dont une est prise par le modem. Il faut nécessairement ajouter un pont ou une « switch ».

On achète ?

Si vous trouvez que votre signal internet est faible dans certains coins de la maison, nous pouvons confirmer que le Deco M9 Plus réglera le problème. Il est fiable et peut gérer en même temps les demandes de toute une famille, entre Netflix, les téléchargements sur un ordinateur, le jeu vidéo en ligne et les commandes domotiques.

Évidemment, si vos besoins sont limités, il n’y a aucun intérêt à débourser 400 $ pour deux routeurs.

Fiche : Deco M9 Plus

Fabricant : TP-Link

Prix : 399,99 $ (en vente chez Bureau en gros)

Note : 4,5 sur 5

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.