La douance et l’école

Selon les diverses sources consultées, le nombre d’enfants doués au Québec oscillerait entre 2 et 5 %, ce qui correspondrait à environ un à deux élèves par classe. Mais qu’est-ce que la douance ?

De nombreuses définitions de la douance ont été proposées au cours des dernières décennies. Jusqu’à maintenant, aucune définition précise ne fait toutefois consensus. Cela dit, celle du Dr Françoys Gagné, professeur de psychologie retraité de l’Université du Québec à Montréal, est reconnue internationalement. En voici un extrait : «  La douance désigne la possession et l’utilisation d’habiletés naturelles remarquables, appelées aptitudes, dans au moins un domaine d’habileté (intellectuel, créatif, social, perceptuel ou moteur), à un degré tel qu’elles situent l’individu au moins parmi les 10 % supérieurs de ses pairs en âge  ».

Les indices de douance

Vous trouvez votre enfant génial et précoce, mais est-il doué pour autant ? Certes, le jeune à haut potentiel montre une facilité et une rapidité d’apprentissage, mais la douance ne se résume pas à l’intelligence. Celle-ci peut en effet se manifester par des aptitudes intellectuelles générales, mais aussi par des aptitudes dans divers domaines tels la créativité, le leadership, les arts et les sports.

Plusieurs formes de douance existent donc. Les enfants doués ne sont pas tous semblables et, selon leurs forces, ils peuvent présenter des traits de caractère bien différents les uns des autres. Certains peuvent être doués et aussi avoir un trouble associé, par exemple le trouble de l’attention avec hyperactivité (TDHA) ou le trouble du spectre de l’autisme. Il peut donc être difficile pour un parent de déceler la douance chez son enfant. Cela dit, certains indices peuvent toutefois vous mettre la puce à l’oreille tels : 

• grande curiosité et soif d’apprendre ;

• pose des questions inattendues ;

• porte un intérêt particulier pour les sujets complexes ;

• lit vite et beaucoup ;

• démontre des opinions et des sentiments issus de différentes perspectives ;

• fait de l’humour complexe et abstrait ;

• infère et relie les concepts ;

• aime l’apprentissage autonome ;

• nécessite peu de répétitions pour maîtriser un sujet ;

• possède une grande créativité ;

• est très intense dans tout.

Le diagnostic

Si vous pensez que votre enfant possède un haut potentiel, vous auriez intérêt à aller chercher une évaluation. Sachez que le diagnostic de la douance ne peut être confirmé que par un psychologue ou un neuropsychologue. Une évaluation complète (comprenant notamment des entrevues cliniques, des observations, une analyse du dossier scolaire, des questionnaires, ainsi que des tests d’intelligence et d’habiletés cognitives) s’avère en effet le seul moyen de clarifier le diagnostic. Pour obtenir des références de professionnels habilités à évaluer la douance, vous pouvez aller sur le site de l’Ordre des psychologues du Québec, dans la section «  trouvez de l’aide  ».

Les risques et troubles associés

La douance n’est pas synonyme de succès scolaire et l’élève doué n’est pas nécessairement celui qui réussit le mieux dans une classe. Selon de récentes études, les enfants doués peuvent, eux aussi, avoir des besoins particuliers et rencontrer différents problèmes (scolaires, émotionnels, comportementaux, etc.) si leurs besoins ne se trouvent pas remplis. Ils peuvent notamment sous-performer à l’école et même décrocher, ou encore souffrir de dépression ou d’anxiété généralisée en raison de leur condition.

Les options et services scolaires

Les experts s’entendent pour recommander des modifications dans le curriculum scolaire des élèves doués. Selon eux, les jeunes à haut potentiel nécessitent la mise en place de programmes et de services éducatifs particuliers, qui dépassent ceux offerts par la programmation régulière dans le but de maintenir leur motivation et de leur permettre de se réaliser.

Il existe au sein de la littérature une panoplie de suggestions d’interventions et d’adaptations scolaires pour les enfants à haut potentiel comme la différenciation pédagogique, l’accélération, l’enrichissement et l’approfondissement. Sachez que plusieurs écoles privées offrent des programmes et des services qui peuvent répondre aux besoins des élèves doués. Certaines d’entre elles proposent même des programmes ou des classes de douance. Pour en savoir plus, vous pouvez vous renseigner auprès de la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP).

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.