LE MONDE EN BREF

Danger de « génocide »

Le gouvernement du Burundi est responsable de graves violations des droits de l’homme, systématiques et constantes, a conclu hier une mission d’enquête de l’ONU, qui met en garde contre de possibles « crimes contre l’humanité » et un « grand danger de génocide ». Les trois enquêteurs demandent des procédures judiciaires internationales indépendantes pour traduire les auteurs présumés en justice. — Agence France-Presse

Échange de tirs entre l’Inde et le Pakistan

Militaires indiens et pakistanais ont échangé hier des tirs dans la région disputée du Cachemire, deux jours après une importante attaque rebelle contre une base indienne dans le même secteur. Le colonel Rajesh Kalia, porte-parole de l’armée indienne, a confirmé une « violation du cessez-le-feu » le long de la ligne de contrôle, frontière de facto entre les deux puissances nucléaires, dans le secteur d’Uri, au Cachemire.

— Agence France-Presse

Le suspect dénoncé par son père en 2014

Le père de l’homme soupçonné d’être responsable des attentats à la bombe perpétrés la fin de semaine dernière à New York et dans le New Jersey l’avait dénoncé comme terroriste au FBI en 2014, avant de se rétracter. Mohammad Rahami avait communiqué avec la police après que son fils a été accusé d’avoir poignardé son frère. Ahmad Khan Rahami, a été inculpé hier d'utilisation d'armes de destruction massive, selon un document transmis par le procureur du district sud de l'Etat de New York. — AP et AFP

Encore un Noir non armé abattu par la police

WASHINGTON — La justice américaine a ouvert une enquête après qu’un Noir non armé a été abattu par une policière dans l’Oklahoma, un acte qui illustre à nouveau le problème des abus des forces de l’ordre à l’encontre des Afro-Américains.

La scène, qui s’est déroulée vendredi sur une route de l’Oklahoma, a été filmée sous deux angles différents par des caméras embarquées dans un hélicoptère et une voiture de la police.

On y voit un homme, Terence Crutcher, tenu en joue par les policiers, marcher jusqu’à son véhicule alors qu’il garde les mains en l’air.

M. Crutcher, qualifié de « sale type » par un policier s’exprimant à bord de l’hélicoptère, semble approcher ses mains de sa voiture alors qu’il est encerclé de près par les agents. Il est alors mortellement touché par balle et s’effondre au sol.

Ces vidéos sont « très perturbantes », a déclaré dans une conférence de presse Chuck Jordan, chef de la police de Tulsa, la deuxième ville de l’Oklahoma, État situé au nord du Texas. Aucune arme n’a été retrouvée, ni sur Crutcher ni dans sa voiture, a-t-il précisé.

UN FRÈRE, UN ÉTUDIANT

« Ce gros sale type était mon frère jumeau. Ce gros sale type était un père. Ce gros sale type était un fils », a souligné la sœur de la victime, Tiffany Crutcher, âgée de 40 ans comme lui.

« Ce gros sale type était inscrit à l’Université technique de Tulsa pour nous rendre fiers, ce gros sale type aimait Dieu, ce gros sale type chantait chaque semaine à l’église, malgré toutes ses imperfections », a-t-elle ajouté dans une déclaration aux médias.

Betty Shelby, la policière qui a abattu Terence Crutcher, a été suspendue de ses fonctions. L’enquête sur l’affaire est désormais sous la responsabilité des autorités fédérales à Washington.

« Encore un Noir non armé tué dans une intervention de la police. Cela devrait être intolérable. Il y a tellement de travail à effectuer », a réagi hier Hillary Clinton, candidate démocrate à la présidentielle.

La mort de Terence Crutcher vient s’ajouter à plusieurs affaires similaires de brutalités policières à l’encontre de Noirs non armés au cours des deux dernières années.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.