La réussite scolaire des garçons : 

Un enjeu qui préoccupe
les écoles privées

Depuis plusieurs années, l’analyse des données relatives à l’éducation montre des écarts entre les garçons et les filles quant à la réussite éducative. C’est pourquoi les écoles privées s’intéressent particulièrement à cette question. Favoriser le succès scolaire des garçons fait en effet partie des priorités du milieu de l’enseignement privé.

Au Québec, la question de la réussite scolaire des garçons est un sujet qui fait de plus en plus les manchettes dans les médias. Les statistiques révèlent en effet que les garçons sont plus touchés que les filles par le retard scolaire, les échecs et le décrochage. Le taux d’obtention d’un diplôme du secondaire serait moindre pour les garçons que pour les filles. La problématique de la réussite scolaire des garçons au secondaire aurait aussi des conséquences au niveau de l’enseignement supérieur (collégial et universitaire). Les inscriptions des jeunes hommes comparées à celles des jeunes femmes déclineraient depuis quelques années. D’où l’importance de s’en préoccuper.

Plusieurs hypothèses avancées

Aborder le problème de la persévérance scolaire et de la réussite éducative des garçons est un sujet sensible au Québec, car les avis sont très partagés. Jusqu’à maintenant, plusieurs hypothèses ont été formulées sur les écarts de réussite scolaire entre les genres. Il n’existe toutefois pas de consensus à ce sujet. L’une des hypothèses dominantes laisse attendre que si les garçons réussissent mal à l’école, c’est parce que celle-ci n’est pas adaptée à leurs caractéristiques et à leurs besoins. Une autre hypothèse avance plutôt que le décrochage scolaire des garçons serait, entre autres, causé par leurs plus grandes difficultés en lecture et en écriture, ainsi que par leur origine sociale (l’écart de réussite entre les garçons et les filles serait plus grand en milieu défavorisé qu’en milieu favorisé). Cela dit, il est évident que des recherches plus poussées seront nécessaires afin de mieux comprendre cette problématique qui préoccupe tous les acteurs de l’éducation au Québec.

« Tant au primaire qu’au secondaire, les garçons redoublent davantage que les filles. »

Des initiatives dans les écoles privées

Pour aider les garçons à réussir leur scolarisation, il est important d’envisager des pistes d’intervention. Au cours des dernières années, plusieurs écoles privées membres de la Fédération des établissements d’enseignement privés (FEEP) ont ainsi mis en place des initiatives pour dynamiser l’enseignement et engager davantage les garçons dans leur réussite scolaire. Parmi celles-ci, on peut mentionner la robotique pédagogique, les concentrations technologiques ou sportives, ou encore l’utilisation de jeux vidéo orientée vers des objectifs pédagogiques précis. À la FEEP, la question de la réussite scolaire des garçons est aussi fréquemment abordée lors des rencontres et des formations des cadres et des enseignants du réseau. Des consultations en cours sur la réussite éducative visent également à permettre aux écoles d’avoir la marge de manœuvre nécessaire pour implanter des solutions qui ont fait leurs preuves pour amener les garçons à la réussite. La FEEP peut aussi compter sur des spécialistes de l’éducation des garçons dans son réseau qui partagent leur expertise avec les autres.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.