Assurance autonomie

Les travailleurs en soins à domicile craintifs

Alors que le ministre de la Santé, Réjean Hébert, fera bientôt connaître les grandes lignes du projet qui l’a mené en politique - l’assurance autonomie -, les travailleurs en soins à domicile s’inquiètent. Ils craignent que les ressources octroyées par le gouvernement soient insuffisantes pour mener à terme cet ambitieux projet et que le privé ne prenne trop de place.

Carolle Dubé, présidente de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), un syndicat qui représente notamment des travailleurs sociaux, des physiothérapeutes, des psychologues et des ergothérapeutes, a fait une sortie publique hier pour souligner qu’il y a un manque criant de personnel en soins à domicile.

« Tout virage de cette importance est voué à l’échec si les ressources ne suivent pas, a-t-elle déclaré. Le virage ambulatoire entrepris dans les années 1990 est à cet égard instructif. Les ressources promises ne se sont jamais concrétisées », a-t-elle souligné en rappelant que le milieu de la santé est actuellement dans une ère de compressions.

Mme Dubé a par ailleurs souligné que le ministre veut qu’une partie importante des services à domicile soit effectuée par des entreprises privées. Cette dernière doute cependant fortement qu’au final, les coûts seront effectivement moins élevés en ayant recours au privé.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.