Prix des maisons en 2019

+ 3 %

Augmentation moyenne que connaîtra le prix des propriétés résidentielles dans la région de Montréal en 2019, selon Royal LePage. L’inflation immobilière a été de 4,1 % en 2018, une hausse supérieure à celle observée à Toronto et à Vancouver. Le prix de la maison à deux étages a progressé de 3,5 % en un an, celui de la maison de plain-pied de 5,1 %, et celui du condo de 4,9 %. La Rive-Sud a connu la hausse des valeurs la plus forte en 2018, à 6,1 %, suivie de Laval, à 5,2 %, puis de Montréal centre, à 4,9 %, Montréal ouest, à 2,9 %, et la Rive-Nord, qui ferme la marche à 1,2 %. Au dernier trimestre 2018, la moitié des maisons à deux étages se sont vendues à un prix supérieur à 517 190 $. Le prix médian d’un condo est de 328 254 $. — André Dubuc, La Presse

Intelligence artificielle

Le géant japonais Denso choisit Montréal

Le géant japonais Denso, important fournisseur de composantes automobiles, ouvrira un laboratoire de recherche en intelligence artificielle à Montréal, ajoutant ainsi son nom à une liste de plus en plus longue de multinationales ayant choisi la métropole.

« Denso est en transition pour passer de fournisseur de pièces automobiles à fournisseur de mobilité », a indiqué hier matin en entrevue le vice-président du Centre nord-américain de recherche et d’ingénierie de Denso, Pat Bassett.

La multinationale japonaise, dont les revenus annuels atteignent environ 48 milliards et qui emploie plus de 170 000 personnes dans le monde, souhaite notamment développer des logiciels pour la conduite automatisée, les voitures connectées, l’électrification et le partage.

« Dans notre industrie, on parle de CASE, soit Connected, Autonomous, Shared et Electrified, explique M. Bassett. C’est là que nous voulons jouer. »

« Comment, par exemple, pouvons-nous interagir avec les systèmes de conduite autonome ou de conduite assistée ? »

— Pat Bassett, vice-président du Centre nord-américain de recherche et d’ingénierie de Denso

Denso dispose actuellement de laboratoires principaux au Japon et aux États-Unis et a ouvert des laboratoires satellites en Israël, en Finlande et, maintenant, à Montréal.

Ce dernier se consacrera surtout à la recherche fondamentale, selon M. Bassett. Il devrait employer environ cinq personnes la première année et la suite n’a pas encore été déterminée.

Cinq emplois, trois gouvernements

Malgré le faible nombre d’emplois créés, l’annonce a attiré hier la mairesse de Montréal, le premier ministre François Legault et le ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne.

« Ce n’est pas tellement important en termes de dollars ou de nombre d’emplois, a reconnu hier M. Legault, mais c’est très important qu’une grande entreprise internationale comme Denso s’installe à Montréal. »

Il a ensuite fait valoir les liens de l’entreprise avec l’industrie automobile nord-américaine, établie à Detroit, et les manufacturiers asiatiques.

« L’intérêt n’est pas dans le quoi, mais dans le pourquoi. S’ils ont choisi Montréal, ce n’est pas parce qu’ils ont de petites ambitions. »

— François-Philippe Champagne, ministre fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités

Montréal aurait notamment été préférée à Toronto et à Ottawa, vers lesquels Denso s’était d’abord tournée. Une visite de 24 heures à Montréal à l’occasion du Sommet de la mobilité durable Movin’On, à la fin mai, ponctuée de 16 rencontres, aurait ouvert les yeux des dirigeants venus de Detroit.

Pour Montréal, l’investissement de Denso est significatif dans la mesure où il comporte deux caractéristiques rares dans la métropole : il provient d’une entreprise japonaise et il touche le secteur automobile. Dans les deux cas, on espère pouvoir s’y appuyer pour développer d’autres projets.

Des multinationales qui ont choisi Montréal

Depuis 2016, une trentaine de multinationales ont choisi de s’implanter à Montréal pour profiter de son expertise en intelligence artificielle. Parmi les plus importantes : 

Google Brain et DeepMind de Google

Microsoft

Facebook

IBM

Thales

Havas

Samsung

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.