FLASHES

Ça fait jaser

Ces personnalités font parler d’elles pour le meilleur ou pour le pire. Tour d’horizon des nouvelles d’ici ou d’ailleurs qui animeront les conversations autour de la machine à café.

Télévision Sur vos écrans

Des suggestions de séries, films, documentaires et émissions provenant de toutes les plateformes.

Apple TV

Visible : Out on Television

En entrevue avec Julie Snyder à La semaine des 4 Julie, Ellen DeGeneres racontait récemment comment elle avait perdu tous ses contrats après avoir déclaré publiquement son homosexualité. C’était en 1997. Il s’en est passé, des choses, depuis et aujourd’hui, on ne compte plus les séries mettant en vedette des personnages gays, bi, trans… Quel a été l’impact sur la communauté de cette représentation au petit écran ? Et quel impact a eu la communauté LGBTQ+ sur les contenus télévisuels ? C’est ce qu’explore cette série en cinq épisodes où on entendra aussi Anderson Cooper, Billy Porter, Rachel Maddow, etc.

Dès vendredi

Canal D

Patient zéro

Il y a un peu plus de trois ans, on apprenait qu’on avait identifié à tort le Québécois Gaétan Dugas comme étant le patient zéro qui avait introduit l’épidémie du sida en Amérique du Nord. Dans les faits, il était le cas numéro 57. La cinéaste Laurie Lynd revient sur cette terrible méprise et sur l’impact qu’elle a eu sur la vie de cet agent de bord. On retourne dans les années 80 alors que l’homophobie était beaucoup plus grande qu’aujourd’hui. Un documentaire qui rétablit la réputation d’un homme et qui nous fait également apprécier l’évolution des mentalités.

Ce jeudi, 22 h, en reprise dimanche, 19 h

HBO

Last Week Tonight with John Oliver, saison 7

Une année électorale ne serait pas la même sans le regard acide et les commentaires hilarants du Britannique John Oliver qui est, de loin, le plus drôle des animateurs de talk-show. L’actualité est riche pour un satiriste de sa trempe : outre la réélection potentielle de Trump qui vient de frôler la destitution, il y a l’Angleterre qui entre dans l’ère post-Brexit et le COVID-19 qui fait des ravages. Oliver ne devrait pas manquer de matériel à se mettre sous la dent.

Dès dimanche, 23 h

CBC

Workin’ Moms, saison 4

La saison 4 reprend en plein suspens : dans les bras de quel homme retrouvera-t-on Kate ? Nathan, son mari, qui l’avait trompée avec la nounou des enfants ? Ou son collègue de travail, le très macho Mike, avec qui elle a eu une aventure passionnée ? C’est avec un bonheur immense qu’on retrouve les quatre copines déjantées de cette série hilarante. Elles sont toujours aussi politiquement incorrectes, loin, très loin du modèle de la mère parfaite. Une série qui pose un regard sans complaisance sur la maternité et la vie de famille. 

Dès mardi, 21 h 30 et sur CBC Gem

Moi et Cie

Survivalistes

Au dernier gala des Gémeaux, Patrice Godin lançait à la blague que, grâce à Luc Dionne, il y avait près de 2 millions de personnes qui le détestaient. Il faisait bien entendu allusion à son personnage de Yannick Dubeau dans District 31. Le comédien, qu’on peut également voir dans Une autre histoire aux côtés de Marina Orsini, anime cette fois une série en 10 épisodes sur un phénomène fascinant : les survivalistes, ces hommes et ces femmes qui se préparent très sérieusement au cas où une catastrophe se produirait. L’animateur va à leur rencontre. Troublant.

Dès le 19 février, 19 h 30

Ça fait jaser

Où sont les journaux intimes de Matzneff ?

Éviter qu’il y ait des « victimes oubliées ». C’est pour ce motif que des enquêteurs ont perquisitionné dans les bureaux parisiens de Gallimard mercredi. Ils seraient à la recherche de passages inédits particulièrement « scandaleux » des journaux intimes de l’écrivain pédophile Gabriel Matzneff. Ces écrits, qui couvrent les années 1989 à 2006, seraient cachés dans un coffret de sûreté confié à son éditeur, avec qui il avait planifié leur publication après sa mort (il aurait changé d’avis depuis). Selon la presse française, les enquêteurs s’intéressent également à l’éditeur de Matzneff, Christian Giudicelli, qui l’aurait accompagné dans ses voyages de tourisme sexuel aux Philippines. Rappelons qu’en plus d’être l’objet d’une enquête pour « viols sur mineur », l’écrivain doit comparaître dans le cadre d’une procédure pour « apologie » d’actes pédophiles en septembre 2021, s’il est toujours en vie. Il est âgé de 83 ans. — Nathalie Collard, La Presse

Ça fait jaser

Natalie Portman traitée d’hypocrite

L’actrice Natalie Portman a fait jaser aux Oscars, dimanche dernier, avec sa cape signée Dior où étaient inscrits des noms de réalisatrices féminines ayant signé un film en 2019 et qui auraient été « snobées » par l’Académie – par exemple, Lorene Scafaria (Hustlers) ou encore Greta Gerwing (Little Women). Mais l’ex-actrice Rose McGowan – qui a notamment été l’une des premières à dénoncer Harvey Weinstein – n’est pas dupe, et a traité Portman d’« hypocrite », ajoutant que l’actrice n’était pas courageuse, et qu’elle jouait plutôt un rôle, en prétendant être sensible à la cause des femmes. « Les actrices de votre acabit pourraient changer le monde si vous preniez vraiment position au lieu de faire partie du problème », a-t-elle ajouté.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Ça fait jaser

Le nouveau Wes Anderson arrive bientôt !

La bande-annonce de The French Dispatch, le nouveau film de Wes Anderson (The Grand Budapest Hotel, Isle of Dogs), vient d’être dévoilée. Cette fois, le cinéaste s’est installé en France pour raconter l’histoire de journalistes américains qui, au cours des années 50, tentent de créer un nouveau magazine là-bas : The French Dispatch. Pour l’occasion, Wes Anderson a réuni une imposante distribution, où s’entrecroisent une pléiade de stars : Bill Murray, Frances McDormand, Jeffrey Wright, Adrien Brody, Tilda Swinton, Benicio Del Toro, Léa Seydoux, Timothée Chalamet, Lyna Khoudri, Saoirse Ronan, Liev Schreiber, Elisabeth Moss, Christoph Waltz, Mathieu Amalric, Guillaume Gallienne, Willem Dafoe, Jason Schwartzman et Owen Wilson. Entre autres. Ce film prendra l’affiche le 24 juillet.

— Marc-André Lussier, La Presse

Ça fait jaser 

Parasite explose (encore) au box-office

Au lendemain de la soirée des Oscars, le long métrage sud-coréen Parasite de Bong Joon-ho a littéralement explosé au box-office américain (qui inclut le Canada), passant de 159 972 $ le lundi 3 février à 501 222 $ le lundi 10 février. Du coup, il grimpait du 13e au 4rang des films à l’affiche. En fait, la popularité du film n’a cessé de croître dans les jours qui ont précédé le gala des Oscars, signe indéniable que l’œuvre était plongée en plein buzz. Ainsi, le score est passé de 190 838 $ le jeudi 6 février à 403 788 $ le vendredi 7, puis à 722 781 $ le samedi 8 et 433 668 $ le dimanche 9, journée du gala. Selon le site spécialisé Box-Office Mojo, Parasite a accumulé à ce jour des recettes aux guichets de près de 166 millions dans le monde. Avant de remporter quatre Oscars, dont celui du meilleur film, le long métrage avait déjà obtenu la Palme d’or au Festival de Cannes.

— André Duchesne, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.