Alimentation

Des histoires qui ont fait jaser

Cinq controverses alimentaires qui ont suscité les débats récemment, sur les réseaux sociaux et ailleurs.

Les kétos contre Isabelle Huot

Tout a commencé avec la publication en février 2018 d’un article d’Isabelle Huot dans le Journal de Montréal, intitulé « Le point sur la diète cétogène », où la nutritionniste affirmait que « maigrir en mangeant du bacon » n’était pas une « bonne idée ». Dans une entrevue publiée dans La Semaine en mars dernier, Mme Huot dénonçait la cyberintimidation dont elle est victime depuis. Prenant la balle au bond, l’animateur Sylvain Bouchard, du FM93, a invité la nutritionniste et Josey Arsenault, fondatrice du site Vive le bacon !, à discuter en ondes. Quoiqu’en désaccord sur l’alimentation cétogène, les deux femmes s’entendaient pour dénoncer l’intimidation sous toutes ses formes dans les réseaux sociaux. Pour enterrer la hache de guerre, Mme Arsenault a publié une photo de Mme Huot et d’elle sur les réseaux sociaux.

Un sportif végane cause un scandale en abandonnant son régime

Le youtubeur britannique Tim Shieff est une vedette du free-running, sportif de haut niveau et végétalien depuis 2012. En février, celui qui a fondé la marque de vêtements véganes ETHCS a publié une vidéo de 16 minutes intitulée « Am I Still Vegan ? » dans laquelle il explique qu’il a dû se résoudre à réintroduire des protéines animales dans son alimentation à la suite de souci de santé, comme des problèmes digestifs, de la fatigue, une dépression, etc. Une révélation qui a eu d’énormes conséquences pour le sportif, alors que l’équipe d’ETHCS a décidé de se séparer de son fondateur et qu’il s’est fait traiter de « faible », d’« hypocrite » et de « lâche » sur les réseaux sociaux.

L’influenceuse crudivore qui mangeait du poisson

Connue sous le nom Rawvana, l’influenceuse Yovana Mendoza Ayres a causé une commotion dans la communauté végane le mois dernier. C’est que la Californienne prônant les bienfaits de l’alimentation crudivore végane à ses millions d’abonnés sur ses comptes Instagram et YouTube s’est fait filmer en voyage à Bali devant une assiette de poisson. Des images qui se sont retrouvées sur les réseaux sociaux et ont fait énormément réagir. Elle a ensuite publié sur YouTube une longue vidéo d’excuses dans laquelle elle explique avoir commencé à introduire des œufs et du poisson dans son alimentation pour contrer des problèmes de santé récurrents. Plusieurs internautes l’ont vivement critiquée, la traitant de menteuse, créant le mot-clic #fishvana et inondant ses statuts d’émojis de poisson. « Faire de l’argent sur le dos des véganes pour acheter des produits animaux. Dégueulasse », écrit l’une d’elle.

Le Guide alimentaire canadien et l’invasion des pois chiches

La sortie de la version renouvelée du Guide alimentaire canadien a fait énormément réagir, à la fin de janvier. Le coupable : la disparition de la catégorie des produits laitiers, lesquels sont désormais intégrés aux aliments protéinés. Il n’en fallait pas plus pour susciter la grogne des producteurs laitiers et amoureux du lait, d’une part, et la célébration de ceux qui prônent une alimentation sans protéines animales, de l’autre. La nouvelle a vite pris la forme d’un débat identitaire, alimenté par certaines figures médiatiques qui se demandaient si ce nouveau guide allait dissoudre l’identité québécoise à coup d’obsession autour des pois chiches et du multiculturalisme.

The Minimalist Baker délaisse le végétalisme

Un autre cas lié à l’abandon de l’alimentation végétalienne est celui de Dana Shultz, fondatrice du populaire site de recettes The Minimalist Baker, reconnu depuis une dizaine d’années pour ses recettes à base de plantes. En effet, cette dernière – qui a récemment expliqué à ses fans qu’elle n’était pas 100 % végane, mais mangeait selon « une alimentation libre des étiquettes » – a annoncé cette semaine qu’elle commencerait à introduire des ingrédients d’origine animale dans ses recettes, comme des œufs de poules élevées en liberté ou du saumon sauvage. Une nouvelle qui a enragé et déstabilisé une partie de ses fans, alors que d’autres lui ont démontré leur appui.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.