Souveraineté alimentaire

Québec met la table

Québec veut mieux protéger ses terres agricoles et compte inciter les épiceries à proposer davantage de produits d’ici. Il s’agit là des principaux objectifs de la politique de souveraineté alimentaire du gouvernement Marois qui sera présentée aujourd’hui, selon Radio-Canada.

Le ministre de l’Agriculture, François Gendron, devrait annoncer que le gouvernement insistera auprès des chaînes alimentaires telles que Metro, Provigo et IGA pour qu’elles adoptent une politique d’approvisionnement de produits alimentaires québécois. Québec souhaite également appliquer cette politique à ses institutions publiques comme les hôpitaux et les écoles.

De plus, afin de protéger les terres agricoles contre l’étalement urbain et les spéculateurs, Québec entend resserrer la loi sur l’acquisition des terres par des non-résidents. 

En décembre dernier, M. Gendron avait indiqué que la relève agricole serait au cœur de la politique agroalimentaire. Des mesures devraient donc être annoncées à ce sujet. Selon Radio-Canada, une « démarche d’accompagnement » pour augmenter la rentabilité de leurs activités ferait partie de ces mesures.

Au mois d’août, alors en pleine campagne électorale, Pauline Marois avait affirmé que la proportion d’aliments du Québec consommés par les Québécois était passée de 78 % à 33 % depuis 1985. Le Parti québécois s’était alors engagé à ramener cette proportion à 50 %.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.