abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
PERSONNALITÉ

Dre Joanne Liu

Dre Joanne Liu

Joanne Liu est la nouvelle présidente du conseil international de Médecins sans frontières (MSF). La pédiatre devient ainsi la première Québécoise à se retrouver à la tête de la prestigieuse organisation. Dre Liu est notre Personnalité de la semaine.

Pédiatre-urgentiste à Sainte-Justine, professeure adjointe de clinique au département de pédiatrie de l’Université de Montréal et étudiante à la maîtrise internationale en gestion de la santé à l’Université McGill, Joanne Liu s’apprête à tourner la page. Ses effets personnels sont emballés, les démissions ont été acceptées (à regret) et son mémoire a été remis au mois d’août, même si « l’étudiante » avait jusqu’aux Fêtes…

La médecin est attendue à Genève, ce lundi, pour prendre les rênes de Médecins sans frontières (MSF), une gigantesque organisation qui emploie 30 000 personnes et qui prodigue huit millions d’interventions médicales annuellement. Le tout avec un budget frôlant le milliard de dollars.

La pédiatre engagée est déjà bien au fait des dossiers urgents qui l’attendent. « Il y a évidemment la Syrie où les conflits armés rendent l’accès à la population extrêmement difficile, avoue Dre Liu. Et avec un autre hiver qui arrive, la situation est loin de s’améliorer, surtout avec les quatre millions de déplacés et les deux millions de réfugiés. La République démocratique du Congo est aussi un pays à surveiller. Les combats qui y perdurent depuis des années, et dont on ne parle pas assez d’ailleurs, en font le conflit le plus meurtrier depuis la Seconde Guerre mondiale. »

Sur le terrain

Après plus d’une vingtaine de missions sur le terrain, Joanne Liu ne veut surtout pas rester assise dans son nouveau bureau de la métropole suisse. « Heureusement, les Médecins sans frontières sont une race à part, souligne-t-elle. Imaginez, on voulait que je sois en Turquie lundi ! Mon rôle sera de m’imbiber de ce qui se passe sur le terrain, et ce, dans toutes les régions du monde. »

Joanne Liu est née à Québec, de parents immigrants chinois. Ils étaient propriétaires d’un restaurant asiatique dans la Vieille Capitale. C’est à la lecture d’Et la paix dans le monde, docteur ?, un ouvrage relatant l’aventure d’un « MSF » pendant la présence russe en Afghanistan, qu’une étincelle s’est produite. « J’avais 13 ans, j’étais dans ma phase existentielle, et ce livre m’a inspirée, ajoute-t-elle. L’idée de porter assistance à des gens dans le besoin m’a énormément plu. Après mes études secondaires, tous mes choix ont été calculés en fonction de ce désir. J’ai choisi la pédiatrie parce qu’elle était exportable partout. »

Avant d’arriver à Genève, la médecin aura fait un saut à Calgary afin d’aller chercher le prix Teasdale-Corti d’action humanitaire 2013, remis par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. La prestigieuse récompense vise à souligner « son engagement exceptionnel ».

Ne dites surtout pas à Joanne Liu qu’elle est extraordinaire. « La mère congolaise qui marche pendant des jours pour venir me voir, avec son enfant malade sur le dos, c’est elle, la vraie héroïne. »