Faire la sieste

J’ai testé la sieste énergisante

Où ? 

À la station de sieste du Spa Eastman Montréal.

C’est quoi ? 

Il s’agit d’un service offert depuis janvier, en première québécoise, au Spa Eastman Montréal. On nous installe sur une chaise en position allongée, dans une minuscule pièce à l’éclairage tamisé, enveloppée d’effluves réconfortants d’huiles essentielles. On se laisse bercer par la musique d’Angelini et le son des vagues. Grâce à la technologie NeuroSpa, une musique intracorporelle (vibrations acoustiques multifréquences) permet de « transmettre des suggestions de commandes musculaires et mentales via des systèmes nerveux ; central, sympathique et parasympathique », indique-t-on, pour arriver à une détente complète.

Pour qui ? 

« Surtout pour les femmes et hommes d’affaires qui travaillent au centre-ville, indique Nathalie Roy, directrice du Spa Eastman Montréal. C’est plus efficace qu’une sieste seule et les clients n’ont pas à se déshabiller, ça en fait un soin qui demande peu de temps. » La sieste fait aussi partie du forfait Décalage horaire destiné aux clients d’hôtels à proximité.

Combien ça coûte ? 

L’expérience dure de 5 à 40 minutes, selon le temps dont on dispose et le besoin de renouveler son énergie. On paie 60 $ pour 40 minutes.

Mon expérience :

Lundi, 14h. Le pas lent et le teint gris, je me dirige au Spa Eastman de Montréal où j’ai rendez-vous pour une sieste énergisante. Après une matinée chargée et une nuit de sommeil hachurée, le moment est tout indiqué. On me conduit dans une cabine (une minuscule pièce aux murs foncés), on m’installe sur une chaise longue, les jambes surélevées, avant de me recouvrir d’une couverture de polar. « Vous n’êtes pas claustrophobe ? », me demande la préposée qui baisse un auvent. Ça y est, je me sens dans un cocon. Ça commence : les sons d’ambiance, pluie et vagues, sont enveloppants. La musique est relaxante. La chaise émet des vibrations, dans le bas de mon dos. C’est plutôt dérangeant, désagréable ; les vibrations me semblent trop fortes. Puis, je m’habitue et je me laisse bercer par ce massage de plus en plus agréable. Le contexte est optimal pour se laisser aller dans les bras de Morphée. À quelques reprises, je flirte avec le sommeil et, honnêtement, je souhaite que ça dure toujours. Au bout de 40 minutes, l’arrêt de la musique signifie le retour à la réalité : déception. Je me retrouve dans la cohue du centre-ville, je suis étonnamment calme, énergisée, pas du tout barbouillée. Prête à poursuivre la journée ? Tout à fait !

L’avis d’un expert

« Les résultats d’études indiquent que les vibrations ont un effet minime, voire nul, sur le stress, la mémoire et les fonctions musculaires chez les personnes en santé. Toutefois, il y a certaines preuves d’un effet chez les personnes souffrant de parkinson ou du syndrome de Rett », affirme Marc Schoenwiesner, chercheur au Laboratoire international de recherche sur le cerveau, la musique et le son (BRAMS).

L’écoute de la musique est une expérience agréable qui augmente la production de dopamine, hormone associée au bonheur, ont démontré les chercheurs du BRAMS. « Est-ce que les vibrations coordonnées à la musique ont une valeur ajoutée ? Très peu de recherches ont été menées sur la question », dit l’expert.

La thérapie vibro-acoustique pourrait néanmoins favoriser la guérison musculaire après des blessures liées à l’activité physique et réduire la sensation de douleur, mais les preuves sont souvent anecdotiques et contradictoires, souligne M. Schoenwiesner. « Des collègues en Finlande ont mené plusieurs études indépendantes sur le lien entre les vibrations et la réduction de stress et sur le lien entre les vibrations et la convalescence musculaire ; ils n’ont trouvé aucun effet. Et les vibrations n’ont induit aucun changement d’ondes cérébrales associées à la mémoire. »

Selon le chercheur, les effets bénéfiques de la sieste énergisante, tels que décrits par le spa, sont surestimés et ne sont basés sur aucune preuve scientifique. Il faut donc prendre ce soin pour ce qu’il est : « une agréable façon de prendre une pause : écouter de la musique sur une chaise vibrante ».

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.