basketball

Les Raptors ont remporté le premier championnat de leur histoire, hier.

Basketball

Les rois de la NBA

Oakland, — Californie — Glorieux dénouement pour un pays enflammé par le basket : les Raptors de Toronto ont remporté le premier championnat de leur histoire, hier, battant les Warriors de Golden State 114-110, détrônant ainsi les doubles champions en titre en six matchs, en finale de la NBA.

Le match époustouflant a connu une fin un peu chaotique. Un jeu immense a été le court panier de Pascal Siakam pour donner une avance de 111-108 à Toronto, avec 26,5 secondes à jouer.

Un deux-points de Stephen Curry a rapproché Golden State, puis les Raptors ont frôlé la catastrophe.

Un revirement commis par Danny Green a donné une chance de tir de trois points à Curry, mais il a raté la cible, alors qu’il restait huit secondes à écouler.

Kawhi Leonard a apporté les touches finales avec des lancers francs. Comme en 2014 avec San Antonio, Leonard a été nommé le joueur le plus utile de la finale. L’acquisition-choc orchestrée par Masai Ujiri a rapporté.

Leonard a soulevé l’équipe tout au long de la saison et a élevé son jeu d’un cran pour s’imposer comme joueur de premier plan pendant la finale. Lors de la dernière ligne droite, Leonard a inscrit en moyenne 29,8 points, pris 10,6 rebonds, et fait 4,4 passes décisives.

S’il a été impassible tout au long des séries éliminatoires, le « roi du Nord » a laissé parler son cœur après avoir touché au trophée Larry O’Brien.

« L’été dernier, j’ai passé à travers plusieurs obstacles, a admis Leonard, avec un trémolo dans la voix. J’ai eu beaucoup de soutien, j’ai continué de travailler fort et je me suis fixé cet objectif. Je me suis collé à cette équipe et à cet entraîneur qui avaient les mêmes aspirations que la mienne. »

« Le basketball vient de compléter une boucle au Canada : le basket a été inventé par un Canadien, le premier match dans la NBA a eu lieu à Toronto, et maintenant les Raptors ont gagné un titre de la NBA », a dit le commissaire de la ligue Adam Silver, au moment de présenter le trophée Larry O’Brien aux nouveaux champions.

Kyle Lowry a brillé avec 26 points, dont 21 en première demie. Siakam a cumulé 26 points, épaulé par 22 points chacun pour Leonard et Fred VanVleet.

Du côté des Warriors, Klay Thompson a inscrit 28 points avant de devoir se retirer, blessé au genou gauche.

Golden State avait prolongé la série en gagnant 106-105 à Toronto, lundi soir.

Fait à noter, les cinq derniers matchs de la finale ont été remportés par le club à l’étranger.

Départ canon

Lowry a inscrit les 11 premiers points des visiteurs, contribuant à propulser les Raptors vers une avance de 17-6. Mais Golden State a sérieusement corsé les choses et après 12 minutes, Toronto menait par un seul point, 33-32.

Lowry a réussi ses quatre tirs de trois points au premier quart. Dans ce même engagement, Draymond Green a aidé la cause des Warriors avec sept rebonds.

Après quelques séquences hasardeuses pour les Raptors, un rebond défensif de Serge Ibaka a fini par mener à un tir de trois points de Fred VanVleet, pour 43-38 en faveur du clan canadien.

Hésitants, les Raptors ont laissé les Warriors combler l’écart à nouveau. Marc Gasol a commis un revirement et après le dunk d’Andre Iguodala, c’était 44-43 Golden State.

Un tir de trois points d’Iguodala a fait 54-53 Warriors, mais Kawhi Leonard a redonné aux Raptors la priorité, 58-54.

Thompson a rapproché les siens avec trois lancers francs, mais Lowry a conclu la demie avec un tir en foulée.

Thompson se blesse

Avec 2 min 22 s à disputer au troisième quart, Thompson a paru se blesser au genou gauche en chutant, après avoir voulu marquer contre Green. Il a dû être aidé pour retraiter au vestiaire.

Green n’a pas commis de geste dangereux. Une minute plus tard, Thompson revenait sur le terrain, inscrivant deux lancers francs. Il est de nouveau allé au vestiaire par la suite, cependant. Il n’est pas revenu dans le match.

Iguodala a encore fait des siennes en fin de troisième quart : un tir de trois points donnant l’avance 88-83 à Golden State. 

Avec 8 min 53 s à disputer dans le match, VanVleet a signé un tir de trois points crucial, nivelant le score à 91-91.

VanVleet a réédité, mais un dunk de Shaun Livingston a placé les favoris de la foule en contrôle, 97-94, avec 6 min 34 s au cadran. VanVleet a frappé à nouveau plus tard avec un tir de trois points : 104-101 Toronto, avec 3 min 44 s à disputer. Les « parcs jurassiques » reprenaient vie.

Ibaka a ajouté un rebond offensif, augmentant l’avance à cinq points. Les Raptors ont finalement triomphé.

Même si l’avenir de Leonard à Toronto est incertain, son nom restera longtemps gravé dans la mémoire des partisans torontois.

« Je vais savourer ce moment avec mes coéquipiers et mes entraîneurs et je vais penser [à mon avenir] plus tard », a affirmé Leonard, qui deviendra joueur autonome le 30 juin.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.