abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
CANADIEN–LIGHTNING

Retour en chiffres sur le premier match

Retour en chiffres
sur le premier match

24

L’affrontement avec le Lightning étant annoncé depuis un moment déjà, l’accent était mis depuis longtemps sur l’avantage de la patinoire. À domicile, Jon Cooper pouvait envoyer ses joueurs après ceux de Michel Therrien lors des mises en jeu, ce qui lui a permis d’assurer les affrontements qu’il voyait à son avantage. Les deux clubs, dans cette première joute, ont surtout cherché à s’assurer d’envoyer certains défenseurs sur la glace en fonction des attaquants adverses qui s’y trouvaient. Au décompte final, chaque trio du Canadien aura eu l’avantage sur le duo de défenseurs qu’il avait à affronter, car l’équipe a accumulé pas moins de 24 chances de marquer à forces égales, contre 17 accordées au Lightning. C’est sur la lutte que se sont livrée ces deux clubs à 5 contre 5 que nous nous attarderons aujourd’hui.

10-1

Le trio de David Desharnais avait été malmené par le trio formé de Callahan, Palat et Filppula lors du dernier affrontement entre les deux clubs. Jouant principalement contre Stamkos et le tandem
Hedman/Ohlund mercredi soir, les trois compères se sont vu confier 8 des 25 mises en jeu du club en zone du Lightning. Ils ont répondu par la bouche de leurs canons, en générant 10 chances de marquer contre une maigre occasion pour les hommes de Cooper. Le premier trio du Canadien a donc su profiter d’une situation avantageuse pour menacer constamment le filet de Lindback.

6

Mike Weaver et Francis Bouillon ont été présents sur six mises en jeu en zone défensive et seulement deux en zone offensive. Les vétérans ont néanmoins su sortir la rondelle avec constance, comme en témoigne leur solde de + 7 aux chances de marquer. Surtout, en gobant ainsi le tiers des mises en jeu accordées au Lightning dans le territoire du CH, ils ont permis à Michel Therrien d’assurer la présence de Subban ou de Markov sur 24 des 25 mises en jeu en territoire du Lightning, ce qui a forcé Cooper à utiliser ses meilleurs éléments dans des situations défensives. Ainsi, Steven Stamkos n'aura finalement pris que 3 mises en jeu en territoire du CH, contre 11 aux côtés de son gardien de but. Malgré une utilisation sporadique, Bouillon et Weaver ont contribué de façon significative au jeu de possession du CH.

DANS LE MAUVAIS RÔLE

Jon Cooper cherchera-t-il de nouveau à neutraliser le trio de Desharnais en revenant avec Filppula et Callahan ? Cela lui permettrait de séparer Ohlund et Hedman, mais aussi de libérer Stamkos de tâches défensives risquant de le neutraliser. Car le manque de confiance de l’entraîneur du Lightning envers les aptitudes défensives de ses joueurs de soutien a ressurgi. Steven Stamkos est un joueur redoutable en
contre-attaque, on l’a vu deux fois plutôt qu’une. Mais, malgré le pointage serré du premier match, si le Canadien contraint l’adversaire à utiliser le meilleur buteur de la ligue comme appui défensif, la série pourrait sans aucun doute tourner à son avantage.