RUSSIE

« Nos amis nous avaient suggéré depuis longtemps de visiter cette ville fabuleuse. »

— Rouslan Bochirov et Alexandre Petrov, les deux hommes accusés par Londres d’avoir empoisonné l’ex-espion Sergueï Skripal, qui ont juré hier n’avoir visité Salisbury qu’en touristes. Leurs propos ont été qualifiés d’« insulte à l’intelligence » par le gouvernement britannique. (AFP) 

États-Unis

Des explosions secouent des dizaines de maisons près de Boston

Une série d’explosions de gaz a blessé au moins 10 personnes et déclenché des incendies dans au moins 39 maisons dans trois petites villes au nord de Boston. L’ensemble du secteur a été évacué tandis que les pompiers cherchaient à éteindre les flammes et à fermer les réseaux gazier et électrique afin d’éviter des dégâts encore plus importants. La Police d’État du Massachusetts a exhorté hier après-midi les clients de Columbia Gas à Lawrence, Andover et North Andover à quitter leur maison. La décision a provoqué des embouteillages et créé de la confusion. Les autorités cherchent toujours à comprendre ce qui s’est passé. L'Hôpital général de Lawrence a indiqué que six personnes avaient été soignées souffrant de blessures relatives à un incendie. Il a précisé que l'état de santé de deux d'entre elles était critique. Selon la Massachusetts Emergency Management Agency, l’explosion a été causée par la pression excessive dans une canalisation de gaz. — Associated Press

Birmanie

Aung San Suu Kyi défend la détention de deux journalistes

La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a défendu, hier, l’emprisonnement de deux journalistes de Reuters après leur enquête sur un massacre de musulmans rohingya par l’armée de son pays, s’attirant une nouvelle salve de critiques internationales. Tout juste a-t-elle concédé que les militaires auraient pu « mieux gérer » la crise, qualifiée de génocide par l’ONU, qui a conduit à l’exode au Bangladesh de 700 000 membres de la minorité musulmane rohingya depuis l’été 2017. Les deux reporters « n’ont pas été emprisonnés parce que c’étaient des journalistes », mais parce que « le tribunal a décidé qu’ils avaient enfreint » la loi, a-t-elle dit lors du Forum économique mondial de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est à Hanoï, commentant pour la première fois ce jugement prononcé le 3 septembre. Amnistie internationale, par la voix d’un porte-parole, Minar Pimple, a fustigé « une tentative honteuse de la part d’Aung San Suu Kyi de défendre l’indéfendable », décrivant ses commentaires comme une « représentation déformée des faits ».

— Agence France-Presse

Brésil

Le candidat à la présidentielle Bolsonaro réopéré d’urgence

Le candidat d’extrême droite à l’élection présidentielle Jair Bolsonaro, poignardé à l’abdomen il y a une semaine, a été placé de nouveau en unité de soins intensifs, hier, après avoir été réopéré d’urgence, a annoncé l’hôpital de São Paulo où il est traité. La durée de l’hospitalisation du candidat favori du premier tour de la présidentielle d’octobre, fixée à une dizaine de jours après l’attentat, devrait être nettement prolongée après ces dernières complications, qui auront une incidence sur sa capacité à mener campagne. M. Bolsonaro, 63 ans, a été opéré pour la deuxième fois en sept jours dans la nuit de mercredi à hier en raison d’une « occlusion de l’intestin grêle » provoquée par une « bride intestinale », a annoncé l’hôpital israélite Albert-Einstein. Selon l’établissement, l’intervention chirurgicale s’est bien passée. Grièvement blessé avec plusieurs perforations de l’intestin par un couteau de cuisine, M. Bolsonaro a frôlé la mort et avait pu être opéré très vite grâce à sa proximité d’un hôpital, après avoir perdu plus de deux litres, soit 40 %, de son sang.

— Agence France-Presse

Israël

L’armée annonce la fin de l’aide humanitaire pour des Syriens

L’armée israélienne a annoncé hier la fin officielle de l’opération « Bon voisinage » qui consistait à fournir une aide humanitaire et médicale à des milliers de Syriens dans la partie du Golan occupée par Israël. « Cette aide humanitaire a pris fin avec le retour du régime syrien (du président Bachar al-Assad) dans la partie sud de la Syrie » en guerre, a indiqué un communiqué de l’armée. Au total durant les cinq dernières années, 4900 civils syriens, dont 1300 enfants, ont été traités dans des hôpitaux israéliens, tandis que 7000 patients ont été soignés dans un hôpital de campagne installé près de la ligne de démarcation sur le Golan. De la nourriture, des équipements médicaux, des médicaments, des tentes, des générateurs, du mazout et des vêtements ont également été fournis, a ajouté le communiqué. Depuis le déclenchement en 2011 de la guerre en Syrie, Israël a en revanche toujours refusé d’accueillir des réfugiés syriens.

— Agence France-Presse

RUSSIE

Un membre des Pussy Riot hospitalisé dans un état grave

MOSCOU — Un membre des Pussy Riot qui avait envahi la pelouse pendant la finale de la Coupe du monde 2018 a été hospitalisé dans un état grave à Moscou, a annoncé hier une autre membre de ce groupe russe contestataire, disant ne pas exclure un empoisonnement.

Selon Veronika Nikoulchina, Piotr Verzilov a commencé à se sentir mal mardi soir, quelques heures après un procès où elle comparaissait pour désobéissance envers un policier et pour lequel il s’était déplacé pour la soutenir.

« Dans la soirée, il a commencé à se sentir mal. Il a perdu la vue, sa vue s’est obscurcie. On a mis ça sur le compte de la fatigue, mais c’est devenu pire ensuite, il ne pouvait plus parler, il ne me reconnaissait pas », a déclaré Veronika Nikoulchina, qui est aussi sa compagne, à la radio Echo Moskvy.

« Je n’exclus pas la possibilité qu’il y ait eu une intervention extérieure », a-t-elle ajouté, précisant qu’il fallait attendre les résultats des examens médicaux.

Trudeau réagit

Au Canada, le premier ministre Justin Trudeau s’est dit « préoccupé » par les informations concernant Piotr Verzilov, qui a la nationalité canadienne.

« Je peux confirmer que nos responsables consulaires sont entrés en contact avec l’établissement médical où il est retenu », a dit M. Trudeau lors d’une conférence de presse dans l’ouest du Canada. « C’est une situation préoccupante, évidemment, notamment en raison des actions menées par les Russes ces derniers mois au Royaume-Uni. »

« Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur ce qui s’est passé », a-t-il ajouté. « Tout ce que nous savons, c’est qu’il y a un Canadien qui est à l’hôpital [à Moscou] et nous devons nous assurer qu’il reçoit notre soutien. »

D’abord hospitalisé au service de réanimation toxicologique d’un hôpital du nord-est de Moscou, il a été transféré hier en soins intensifs dans un autre hôpital réputé, l’Institut Sklifossovsky. Une employée de cet établissement a confirmé au téléphone à l’AFP qu’il se trouvait « dans un état grave » dans un service où sont traités les cas d’empoisonnement.

Piotr Verzilov est le fondateur du site internet MediaZona, qui informe sur les procès des défenseurs des droits de l’homme.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.