Cinéma

Plan large

Chaque semaine, nous vous proposons un panorama de l’actualité cinématographique.

Cinéma

Plan large

Chaque semaine, notre journaliste propose un panorama de l’actualité cinématographique.

James Gunn change de camp

Réalisateur des deux premiers Guardians of the Galaxy, parmi les films les plus populaires de l’univers Marvel, James Gunn devait aussi réaliser le troisième film de la série, mais les bonzes du studio Disney ont décidé de le congédier en raison de tweets déplacés mis en ligne il y a près de 10 ans. Chris Pratt, Zoe Saldana et plusieurs autres « gardiens » ont demandé aux dirigeants de Disney de revenir sur leur décision dans une lettre ouverte, mais rien n’y a fait. Dave Bautista a même demandé qu’on résilie son contrat si le scénario que Gunn a écrit en vue du troisième opus n’était pas honoré. Reste à voir... Le studio Warner Bros. a saisi l’occasion et recruté le cinéaste pour écrire le scénario de la suite de Suicide Squad, tiré de l’univers DC Comics, grand rival de Marvel. Bautista s’est d’ailleurs empressé hier de manifester son enthousiasme envers le nouveau projet du réalisateur. « Où puis-je signer ? », a-t-il écrit sur Twitter. On ne sait cependant pas encore si James Gunn assurera aussi la réalisation de cette nouvelle mouture de Suicide Squad. Quant à Guardians of the Galaxy vol. 3, ce projet a été mis sur la glace par Disney pour une durée indéterminée.

Source : The Wrap

American Chaos : deux ans trop tard !

À moins d’un mois des élections de mi-mandat aux États-Unis, le Cinéma du Parc met à l’affiche lundi, pour quatre jours seulement, American Chaos. Dans ce film documentaire, le réalisateur James D. Stern, issu d’un milieu progressiste, a suivi des partisans de Donald Trump pendant quelques mois, avant l’élection surprise du milliardaire en 2016. Il tente ainsi de comprendre les raisons pour lesquelles l’Amérique profonde s’est reconnue en cet homme, au point de tout lui pardonner. L’ennui, c’est que ce film arrive un peu tard. Deux années se sont écoulées depuis l’élection présidentielle, jalonnées d’autant de coups de théâtre que de fausses nouvelles et de déclarations à l’emporte-pièce. L’actualité défile à une vitesse si vertigineuse que ce film semble aujourd’hui relever d’une autre époque. Il n’en reste pas moins intéressant pour autant, mais ceux qui suivent la politique américaine de près n’apprendront ici rien de nouveau.

Le chiffre de la semaine

5

Nombre d’heures qu’il aura fallu pour écouler 500 billets en vue de l’unique séance du film Roma au Festival du nouveau cinéma de Montréal. Le film d’Alfonso Cuarón, lauréat du Lion d’or à la Mostra de Venise, sera projeté dimanche, à 18 h, au Cinéma Impérial, d’une capacité de 819 places.

À l’agenda

Visconti : l’esthète et le temps

À compter du 15 octobre, la Cinémathèque québécoise consacre une rétrospective à Luchino Visconti. Les 14 longs métrages réalisés par le maître italien figurent au programme, parmi lesquels quelques chefs-d’œuvre : Rocco et ses frères, Le guépard, Les damnés, Mort à Venise, ainsi que quelques autres titres phares. L’événement est incontournable.

Les p’tites vues du Festival Regard

Demain, à 11 h, le Cinéma Moderne propose un programme constitué de courts métrages destinés aux enfants de 4 ans et plus, élaboré en collaboration avec Regard, le festival international du court métrage au Saguenay. Le thème principal de cette séance de 45 minutes ? Les animaux aquatiques !

Halloween a 40 ans !

En attendant la nouvelle version d’Halloween, qui sortira vendredi prochain, il sera possible de revoir sur grand écran, le temps de quatre séances au cinéma Quartier Latin de Montréal, le tout premier film de la série (réalisé par John Carpenter), dont on célèbre cette année le 40e anniversaire.

Les sorties en salle du 19 octobre

1999 de Samara Grace Chadwick

Anthropocene : The Human Epoch (Anthropocène – L’époque humaine) de Jennifer Baichwal

Galveston de Mélanie Laurent

Halloween de David Gordon Green

The Hate U Give (La haine qu’on donne) de George Tillman Jr.

Guy d’Alex Lutz

The New Romantic de Carly Stone

Sharkwater Extinction de Rob Stewart

Bande-annonce

Clint Eastwood, vieux et vulnérable

Pour la première fois depuis Gran Torino, Clint Eastwood s’est donné un rôle dans The Mule, dont il signe aussi la réalisation. Le légendaire cinéaste, âgé de 88 ans, a aussi fait appel au Québécois Yves Bélanger pour signer la direction photo de ce drame dans lequel un nonagénaire est accusé de trafic de drogue. « Clint joue vraiment un vieillard pour la première fois, a dit Yves Bélanger à La Presse. Il est très vulnérable, contrairement à Gran Torino, où il jouait plus jeune que son âge et full viril. Je pense avoir eu accès au meilleur de lui. C’était super le fun ! » 

The Mule prendra l’affiche le 14 décembre.

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.