abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
abcdefghijklmnopqrstuvwxyz
RENDEZ-VOUS

L'off salon de la maternité

L’off salon de la maternité

Il y a le grand, incontournable et imposant, que tout le monde connaît. Un salon qui attire, année après année, des centaines d’exposants. Mais saviez-vous qu’il existe aussi un autre salon, beaucoup plus intime, local et écolo ? Un salon éthique, avec des créations uniques, ciblant également les enfants ?

Bienvenue au Salon de l’enfance, qui se déroule ce week-end, à Montréal. Vous l’aurez deviné, ce petit salon, avec une vingtaine de stands seulement, ne se tient pas Place Bonaventure, mais plutôt sur le boulevard Saint-Laurent, à mi-chemin entre le Plateau et le Mile End.

Non, vous ne trouverez pas ici de vendeurs de plans d’épargne-études. Si vous cherchez des jouets populaires à bas prix, ne venez pas non plus ici. Car au menu, vous trouverez plutôt des créations de jeunes designers locaux, souvent émergents, qui font des jouets, des vêtements et d’autres objets de déco uniques, originaux, et surtout écolos. Vous trouverez des bavoirs faits au Québec, et non en Chine. Des peluches originales et personnalisables, à commander sur mesure. Même des jouets de bois, à construire et à décorer soi-même.

Unir ses forces

Le Salon de l’enfance (qui en est à sa deuxième représentation, après une première tentative, il y a deux ans) est le fruit du travail du collectif Nënë, de trois designers : Isabelle Aubut (Jules mon poisson bulle), Sandra Dumais (Moon and Sparrow) et Érica Perrot (Raplapla). « L’idée de ce collectif, c’était vraiment de mettre nos forces en commun », explique Isabelle Aubut, rencontrée dans son petit atelier, dans un ancien poste de pompiers du Plateau. « C’est un tout petit milieu. Il n’y a vraiment pas tant de créateurs locaux. Alors on a voulu unir nos forces, partager nos réseaux, nos fournisseurs et nos diffuseurs. On a voulu créer une communauté d’entraide », indique la jeune mère, qui a lâché un emploi à temps complet pour se lancer, tout récemment, dans la confection artisanale de sacs, de guirlandes, et surtout de bavettes en ratine.

« C’est un si minuscule milieu, enchaîne Érica Perrot, on devrait juste s’entraider. On est une goutte d’eau dans un océan de multinationales. »

Pour la plupart des créateurs ici présents, le local incarne aussi un « choix de vie ». Ils ont tous des enfants. Plusieurs ont abandonné une carrière pour se lancer en affaires. Mais pas n’importe laquelle : une entreprise maison et éthique.

« C’est une éthique de vie, reprend Isabelle Aubut. Oui, nous œuvrons dans la consommation locale, mais l’idée est aussi d’être plus présents pour nos enfants et aussi à l’écoute de ce qu’il y a autour de nous. Montréal a déjà été un grand centre du textile. Maintenant, tout est fait en Inde ou en Chine ! Moi, je reçois des conseils de gens à la retraite. Il y a là tout un savoir-faire qui s’en va… »

Le collectif espère attirer un bon millier de personnes au Salon ce week-end. À terme, on pourrait organiser plusieurs évènements du genre par année.

Quoi ?

Salon de l’enfance

25 stands, dont 3 points gourmands, des activités pour enfants (coloriage, conte, réparation de toutous, minicinéma), un coin allaitement, un stationnement pour les poussettes, etc.

Quand ?

Les 16 et 17 novembre, de 11 h à 17 h

Où ?

Espace Infopresse, au 4310, boulevard Saint-Laurent

Gratuit

Si vous ratez le Salon, certains designers se retrouvent aussi à ces adresses :

– Atelier-boutique raplapla

69, rue Villeneuve Ouest

514-563-1209

– Galerie Zone orange

410, rue Saint-Pierre

514-510-5809

– Galerie Co

5235, boul. Saint-Laurent

514-277-3131

– Boutique du Musée des beaux-arts de Montréal

1390, rue Sherbrooke Ouest

514-285-2000 poste 7

– Boutique du Musée d’art contemporain de Montréal

185, rue Sainte-Catherine Ouest

514-847-6904

+ Découvrez 10 designers