Musique

Feist et Les Cowboys Fringants au Mile Ex End Montréal

Feist, Les Cowboys Fringants, A Tribe Called Red, Daniel Lanois, Chromeo : ce sont quelques-uns des grands noms qui se produiront lors du troisième festival Mile Ex End pendant le week-end de la fête du Travail. La programmation dévoilée hier offre ainsi un menu alléchant et diversifié, qui va de la Française Jeanne Added au chanteur folk américain Kevin Morby, mais qui fait aussi la part belle aux artistes locaux. On en voit ici quelques représentants : Neev, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Lou-Adriane Cassidy et Geoffroy. Les deux premiers feront partie du volet Mile Ex End Rigole le 2 septembre. On pourra aussi entendre sous le viaduc Van Horne entre le 30 août et le 1er septembre des artistes comme Galaxie, La Force et Mélissa Laveaux.

— Josée Lapointe, La Presse

Musique Bloc-notes

Les rendez-vous du mélomane

ROMANTIQUE, MODERNE

Daniil Trifonov, grand pianiste russe, à l’OSM

En 2018, le jeune pianiste russe Daniil Trifonov a récolté les éloges pour les enregistrements chez Deutsche Grammophon des concertos no 2 et no 4 de Rachmaninov avec l’Orchestre de Philadelphie sous la direction de Yannick Nézet-Séguin. Il est d’ores et déjà considéré comme l’un des plus grands pianistes émergents sur la planète classique : troisième prix du concours Chopin de Varsovie, premier prix du concours Arthur Rubinstein de Tel-Aviv, premier prix du concours Tchaïkovski de Moscou, on en passe. Le maestro russe Valery Gergiev et l’hypervirtuose argentine Martha Argerich l’ont encensé pour ses qualités techniques et sa musicalité phénoménales, c’est dire ! Voilà autant de raisons pour l’accueillir de nouveau aux côtés de l’OSM – rappelons qu’il était venu en mars 2016 pour y jouer le concerto no 3 de Prokofiev. Sous la direction de la chef américaine Karina Canellakis, Trifonov jouera le Concerto pour piano no 3 en ré mineur, op. 30, de Rachmaninov. L’OSM exécutera en outre des extraits de l’opéra Tristan und Isolde (Tristan et Isolde) de Richard Wagner, de même que le Concerto pour orchestre du compositeur polonais et chef d’orchestre Witold Lutosławski (1913-1994).

À la Maison symphonique, ce soir à 20 h, demain à 20 h et vendredi à 19 h

CLASSIQUE, ROMANTIQUE, MODERNE

MTT enfin à Montréal !

Incroyable mais vrai, le maestro californien Michael Tilson Thomas et le pianiste bostonien George Li font tous deux leurs débuts à l’OSM. De 1981 à 1985, « MTT » a été à la barre de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles, puis de l’Orchestre symphonique de Londres de 1988 à 1995. Il est ensuite devenu directeur artistique et chef principal de l’Orchestre symphonique de San Francisco, fonctions qu’il occupe encore aujourd’hui. Il a depuis fondé le New World Symphony, orchestre de jeunes musiciens qui a ses assises à Miami. À la barre de l’OSM, MTT amorcera le programme avec la Symphonie no 81 en sol majeur, Hob. 81, de Joseph Haydn, enchaînera avec George Li le Concerto pour piano no 1 en mi bémol majeur, S. 124 de Franz Liszt et coiffera le tout avec le Concerto pour orchestre, Sz. 116, de Béla Bartók.

À la Maison symphonique, les 22 et 23 mai à 20 h

CLASSIQUE

Charles Richard-Hamelin et Andrew Wan au service de Beethoven

À la salle Bourgie, voici le deuxième volet très attendu de l’intégrale des dix sonates pour violon et piano de Beethoven, interprétées par le pianiste Charles Richard-Hamelin et Andrew Wan, violon solo de l’OSM.

À la salle Bourgie, ce soir à 19 h 30

ROMANTIQUE, MODERNE, TRADITIONNEL

Montréal en Europe centrale

D’origine roumaine, le chef d’orchestre montréalais Andrei Feher mène l’ensemble I Musici de Montréal au confluent des musiques folkloriques d’Europe centrale. Hongrois transplanté au Québec, le violoniste Istvan Lakatos partagera la scène avec l’ensemble et son chef invité. 

À la salle Bourgie, demain à 11 h et 18 h

CONTEMPORAIN

Música Camerata termine sa saison

Pour clore sa 49e saison, l’ensemble Música Camerata Montréal convie son public à un programme constitué d’œuvres composées dans les Amériques : d’Icli Zitella, Imaginary Gallery, pour violoncelle et piano ; de George Gershwin, Lullaby, pour quatuor à cordes ; de Yalil Guerra, Suite Cubana, pour piano et quatuor à cordes ; d’Anne Lauber, suite pour piano et cordes ; d’Astor Piazzolla, Preludio, Fuga, Divertimento, Adiós Nonino, quatre pièces pour quatuor à cordes.

À la Chapelle historique du Bon-Pasteur, le samedi 18 mai à 18 h

BAROQUE, MODERNE

5e anniversaire du Grand Orgue Pierre-Béique

Le Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique a déjà cinq ans. Pour souligner cet anniversaire, l’OSM a invité quatre organistes à faire résonner l’instrument : Jean-Willy Kunz, Olivier Latry, Shin-young Lee et Christian Lane. 

À la Maison symphonique de Montréal, le dimanche 19 mai à 15 h

ROMANTIQUE, CONTEMPORAIN

Louis Lortie et le Toronto Symphony Orchestra

Sir Andrew Davis sera au pupitre du TSO, dont il a été le chef principal de 1975 à 1988. Pour ces retrouvailles torontoises sur le sol montréalais, le soliste sera Louis Lortie, qui réside en Europe depuis nombre d’années. Le pianiste sera invité à exécuter les Variations symphoniques pour piano et orchestre de César Franck. 

À la Maison symphonique, le mardi 21 mai à 20 h

BAROQUE

Julien Chauvin, Les Violons du Roy, Normand Chouinard et Don Quichotte

Cofondateur de l’orchestre Le Cercle de l’Harmonie (2004-2014), du Quatuor Cambini-Paris (2007) et fondateur du Concert de la Loge (2015), le violoniste et chef français Julien Chauvin se produira de nouveau à la salle Bourgie, cette fois en tant que chef et soliste avec Les Violons du Roy. Il présentera ensuite Don Quichotte avec Normand Chouinard. 

À la salle Bourgie, le vendredi 24 mai à 19 h 30

CONTEMPORAIN 

35e Festival international de musique actuelle de Victoriaville

Le pianiste américain Vijay Iyer, le contrebassiste américain Barre Philips, le saxophoniste allemand Peter Brötzmann, le saxophoniste américain Roscoe Mitchell, la violoncelliste canadienne Peggy Lee, le quatuor de saxophones germano-suisses Konus ainsi que plusieurs autres artistes se produiront tour à tour dans la vingtaine de programmes présentés au 35e Festival international de musique actuelle de Victoriaville. La rafale de concerts démarre demain et se conclut dimanche soir. 

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.