Incroyable mais vrai !

Bien essayé

Il faut reconnaître l’effort. C’était bien essayé, mais malheureusement... — La Presse

Hockey  LNH

Cassidy récompensé

Les Bruins de Boston ont accordé une prolongation de contrat de plusieurs saisons à leur entraîneur-chef Bruce Cassidy, hier, après qu’il leur eut permis de se rendre jusqu’au septième match de la série finale de la Coupe Stanley, le printemps dernier. Les détails financiers de l’entente n’ont toutefois pas été révélés. Cassidy, âgé de 54 ans, présente une fiche de 117-52-22 en 191 parties à la barre des Bruins. Depuis qu’il a été embauché à la suite du congédiement de Claude Julien, le 7 février 2017, Cassidy a aidé les Bruins à récolter 256 points de classement, au deuxième rang dans la LNH pour cette période, derrière le Lightning de Tampa Bay (283).

— La Presse canadienne

Golf  PGA

McIlroy est le joueur de l’année

Rory McIlroy a été nommé joueur de l’année sur le circuit de la PGA, hier, après avoir enregistré le plus de résultats dans le top 10 et gagné la Coupe FedEx la saison dernière. C’est la troisième fois que McIlroy remporte le trophée Jack Nicklaus. L’Irlandais du Nord a signé trois victoires et terminé 14 fois dans le top 10 au fil de la saison. Il a aussi gagné l’Omnium canadien et le Championnat du circuit, lui permettant de s’adjuger la Coupe FedEx pour la deuxième fois de sa carrière. La PGA ne révèle pas les résultats du scrutin. Les membres du circuit qui ont disputé au moins 15 tournois ont tous le droit de vote.

— Associated Press

Cyclisme  Tour d’Espagne

L’avance de Roglič diminue

Le Belge Philippe Gilbert a su dompter les bourrasques en route vers sa deuxième victoire d’étape au Tour d’Espagne, hier, tandis que le Slovène Primož Roglič voyait son avance en tête fondre de quelques secondes à la suite d’une attaque tardive du Colombien Nairo Quintana. Gilbert a devancé l’Irlandais Sam Bennett lors du sprint final de la 17e étape de la Vuelta, la plus longue de cette compétition – elle faisait 219,6 km. Roglič, qui porte le maillot rouge depuis la 10e étape, mène maintenant par 2 min 24 s devant Quintana. L’ex-sauteur à skis disposait d’une avance de près de trois minutes après la 16e étape, courue lundi. Les cyclistes disposeront d’une dernière journée de congé, aujourd’hui. Ils seront ensuite confrontés à une étape accidentée de 177,5 km, laquelle comprendra l’ascension de quatre cols de catégorie 1.

— Associated Press

Basketball Coupe du monde

Les Américains battus

Pas de médaille d’or. Pas même de podium. Et la fin d’une séquence victorieuse. Le règne des États-Unis au sommet de la hiérarchie du basketball international a pris fin contre la France à la Coupe du monde, hier à Dongguan, en Chine.

Pour la première fois depuis 2006, les Américains ont délégué des joueurs de la NBA à un important tournoi international et n’en reviendront pas avec le titre de champions.

Evan Fournier a marqué 22 points et Rudy Gobert en a inscrit 21 en plus d’ajouter 16 rebonds à sa fiche pour la France, qui a pris la mesure des États-Unis 89-79 en quarts de finale.

Les Français ont effacé un retard de sept points au quatrième quart pour réussir cet exploit. Ils affronteront l’Argentine, demain, en demi-finale.

« Nous sommes venus ici pour gagner l’or, a affirmé Gobert. Nous savions que ce ne serait pas facile. Beaucoup de gens nous croyaient battus, mais nous avons obtenu la victoire. »

Gobert a rappelé que l’objectif de la France n’était pas de vaincre les États-Unis, mais de remporter les grands honneurs de la compétition.

« Ça n’a aucune importance si vous ne gagnez pas à la fin. »

Les États-Unis avaient remporté 58 matchs de suite, si on inclut ceux disputés dans les tournois de la FIBA et des Jeux olympiques, depuis la conquête de la médaille de bronze aux Mondiaux de 2006.

Les Américains tentaient de devenir le premier pays à gagner trois Coupes du monde de suite, après avoir décroché trois médailles d’or aux Jeux olympiques pendant cette période.

Cependant, ils ne pourront terminer mieux qu’en cinquième place en Chine et sont assurés d’obtenir leur pire classement lors d’un tournoi d’importance dans lequel ils comptaient sur des joueurs de la NBA depuis leur sixième place aux Mondiaux de 2002.

Ils pourront se consoler avec leur qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020.

« N’importe quelle défaite fait mal, a déclaré Gregg Popovich, entraîneur-chef de la formation américaine. Et dans cette situation, ça fait encore plus mal. Mais la vie continue.

« C’était quelque chose de très important et nous aurions aimé gagner… mais nous sommes tous des adultes, nous avons tous des familles et des vies, et la vie continue. »

Donovan Mitchell s’est signalé avec 29 points pour les Américains, tous inscrits au cours des trois premiers quarts.

Les États-Unis ont été blanchis pendant six possessions consécutives en fin de rencontre, ouvrant ainsi la porte aux Français.

Dans l’autre match de quarts de finale au programme, hier à Shanghai, Patty Mills a marqué 24 points pour guider l’Australie vers une victoire de 82-70 contre la République tchèque.

En demi-finale, l’Australie croisera le fer avec l’Espagne, demain.

— Associated Press

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.