Sorties de la semaine

Le week-end est à nos portes. Quoi faire ? Où manger ? Nos journalistes vous présentent leurs suggestions.

CINÉMA

PENNY LANE AU CINÉMA MODERNE

Non, la Penny Lane dont il est ici question n’est pas une chanson des Beatles. C’est une jeune et talentueuse documentariste américaine qui sera de passage ce week-end au Cinéma Moderne afin de présenter ses quatre plus récents documentaires : Our Nixon, Nuts !, The Pain of Others et Hail Satan ?. Sorti en 2013, Our Nixon est une œuvre fascinante construite autour de bouts de films en super 8 que trois conseillers du président déchu Richard Nixon avaient tournés à l’intérieur de la Maison-Blanche et que le FBI avait saisis dans la foulée du Watergate. Plus récent opus de Mme Lane, Hail Satan ? est par ailleurs une franche plongée dans un mouvement satanique qui gagne en popularité aux États-Unis.

Our Nixon, ce soir à 18 h 30

— André Duchesne, La Presse

Théâtre jeunesse

Edgar Paillettes

Qu’est-ce qu’on fait quand on a un petit frère flamboyant ? Un petit frère qui se déguise tous les jours (sauf le samedi), qui parle en rimes et qui a toujours le mot pour faire rire ? Un petit frère qui a des privilèges de la fée des dents, en prime ? Edgar Paillettes, présenté ces jours-ci à la Maison Théâtre, raconte l’histoire d’un grand frère qui se sent bien petit, voire invisible, devant son frérot éclatant. Une histoire de fratrie qui devrait parler à bien des enfants, à la fois tendre et fantaisiste. Le texte, signé Simon Boulerice, a remporté le Prix des libraires du Québec en 2014.

À la Maison Théâtre, du 20 au 31 mars. Pour les enfants de 6 à 12 ans.

— Silvia Galipeau, La Presse

ARTS VISUELS

KENT MONKMAN

Exposant jusqu’au 5 mai au musée McCord, l’artiste visuel torontois Kent Monkman présente également depuis hier ses dernières œuvres à la galerie Pierre-François Ouellette art contemporain. Inspirée de Michel Foucault, Francis Bacon et Francisco de Goya, La maison des fous est une série de peintures de l’artiste d’origine crie qui évoquent « l’héritage de l’institutionnalisation coloniale des peuples autochtones au Canada ».

La maison des fous, de Kent Monkman, à la galerie Pierre-François Ouellette art contemporain (963, rue Rachel Est, Montréal), jusqu’au 27 avril. Info : pfoac.com

— Éric Clément, La Presse

Musique

Steve Hill

S’il y a un guitar hero au Québec, c’est bien Steve Hill. Le musicien originaire de Trois-Rivières vient clore sa tournée Solo Recordings demain au Club Soda avec son spectacle The One Man Blues Rock Band, avant de s’envoler pour l’Europe. Pendant ce spectacle, Steve Hill chante, joue de la guitare et de l’harmonica, opère diverses percussions… et à lui seul fait beaucoup, beaucoup de bruit ! Avec ses 25 années de carrière et son sens du spectacle incarné et bouillant, Steve Hill, il faut le dire, est une véritable bête de scène qu’il faut voir au moins une fois dans sa vie. 

Au Club Soda, demain soir, 20 h

— Josée Lapointe, La Presse

Ouverture

Un peu de tendresse

L’hiver qui s’étire vous déprime ? Un petit tour du côté du nouveau bistro Tendresse devrait réussir à vous remettre sur le chemin du bonheur. Ce chouette projet campé dans le Village est mené par le tandem derrière le populaire bar Renard, Marc-Antoine Colombe et Isabelle Corriveau, appuyé ici par les comparses Catherine St-Cyr et Étienne Parent. Comme chez Renard, l’endroit sympa et vraiment joli avec ses touches de couleur et son design moderne accueille une clientèle de tous les horizons qui s’y réunit pour partager bouffe et boires, alcoolisés ou non, du matin au soir, dans une ambiance animée. La particularité : tout y est végane, les jolies assiettes pour le brunch ou le lunch, les petits plats à partager en soirée, jusqu’aux cocktails colorés et différents lattés (sans oublier la belle liste de vins en biodynamie). Et c’est franchement réussi. Un projet inspirant pour le quartier.

1259, rue Sainte-Catherine Est

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Vins

Pour l’amour de la quille (naturelle)

Cette année, l’événement Salon de quilles de Montréal se tiendra lundi prochain à l’Astral. L’événement s’est donné comme mission de mettre de l’avant des artisans vignerons des quatre coins du monde qui travaillent en biodynamie (et ses déclinaisons). Il ouvrira pour la première fois cette année ses portes au public, en soirée, de 17 h à 20 h. Sur place, des vignerons et producteurs – du Québec, comme la Ferme apicole Desrochers, mais aussi de l’Oregon, de la Californie et de plusieurs régions de la France – feront déguster leurs vins bios et naturels. Le lundi suivant, au même endroit, ce seront les producteurs de la Loire qui seront mis de l’avant pour l’événement Va te faire Loire. Prix : 35 $ à l’avance, 40 $ à la porte, donnant accès aux conférences et dégustations.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Nouveauté

Jeudis jazz au Blumenthal

Petite nouveauté rythmée du côté du Blumenthal, cette brasserie raffinée située au cœur du Quartier des spectacles. Tous les jeudis, l’endroit propose désormais des soirées musicales sous le signe du jazz. On promet des découvertes d’artistes de la scène musicale locale dans une ambiance feutrée, avec, pour se sustenter, la carte d’inspiration bistro ponctuée de classiques revisités. À découvrir jeudi prochain : l’Early Jazz Band, qui allumera vos oreilles avec son jazz de La Nouvelle-Orléans.

— Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Événement

Le « terrible two » du Darling

Depuis son ouverture il y a déjà deux ans, le Darling s’est vite imposé comme une bonne adresse sur le Plateau pour prendre un café en travaillant, boire un verre entre amis ou casser la croûte. Animé du matin au soir et offrant une déco unique aux accents rococo, l’endroit accueille depuis peu un nouveau chef, Camille Bletton, qui a réinventé la carte. Ce dernier propose mardi prochain, pour célébrer le « terrible two » de l’endroit, un souper cinq services où l’on promet de sortir fûts de compétition et bouteille de feu. Il faut réserver par téléphone ou courriel au info@bardarling.com et dès 23 h, l’entrée sera libre pour le party qui suivra ! — Iris Gagnon-Paradis, La Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.