LE MONDE EN BREF

Les combats reprennent à Syrte

Les combats contre les djihadistes du groupe État islamique (EI) retranchés à Syrte ont repris hier après deux semaines d’accalmie, ont annoncé les forces du gouvernement libyen d’union qui tentent depuis quatre mois de reprendre cette ville. « Nos forces ont visé à l’aide de l’artillerie lourde les sites où se cachent les combattants de Daech » (acronyme arabe de l’EI), a indiqué le centre de presse des forces loyales au gouvernement d’union nationale (GNA). « Il y a une avancée sur le terrain », a précisé Reda Issa, porte-parole de l’opération militaire lancée le 12 mai par le GNA. — Agence France-Presse

Le parti de Poutine triomphe

Le parti pro-Kremlin Russie unie s’est assuré une large victoire aux législatives, hier en Russie, un résultat sans surprise et salué par Vladimir Poutine, qui peut désormais préparer sereinement son éventuelle candidature en 2018 pour un quatrième mandat présidentiel. La formation politique Russie unie a obtenu 49,8 % des voix, après le décompte de 20 % des bulletins de vote, selon la Commission électorale centrale. Le parti libéral démocrate (LDPR, extrême droite) de Vladimir Jirinovski est arrivé en deuxième position avec 15,7 %, devançant de peu le Parti communiste (PC), qui a obtenu 15,3 %.  — Agence France Presse

L’attaque au couteau menée par un « soldat de l’EI »

La police fédérale américaine (FBI) a déclaré, hier, enquêter sur une attaque à l’arme blanche samedi dans un centre commercial du Minnesota qu’elle considère comme « un acte de terrorisme potentiel », un journal local identifiant l’assaillant comme un Américain d’origine somalienne.

Selon le St. Cloud Times, l’agresseur s’appelait Dahir Adan et était étudiant à l’université locale. Il a été abattu par un policier qui n’était pas en service.

Malgré les réticences de la police à parler franchement d’un acte terroriste, le groupe armé État islamique (EI) a, de son côté, déjà revendiqué cette attaque comme étant le fait d’un de ses « soldats ». L’attaque a été menée « en réponse aux appels de l’État islamique à prendre pour cibles les ressortissants des pays appartenant à la coalition des croisés », a précisé l’Amaq, qui est l’organe de propagande de l’EI.

TERRORISME « POTENTIEL »

« Nous enquêtons sur ces événements comme un acte de terrorisme potentiel. Je dis bien potentiel. Il y a encore beaucoup de choses qu’on ne sait pas pour le moment », a dit hier après-midi l’agent du FBI chargé de l’enquête, Rick Thornton.

De la même manière, le chef de la police de St. Cloud, William Blair Anderson, a insisté sur le fait que, pour le moment, aucune preuve ne suggérait de lien entre cette attaque dans le Minnesota et une bombe qui a explosé samedi soir à New York, faisant 29 blessés. Une autre bombe a aussi explosé samedi dans le New Jersey sur le parcours d’une course à pied, sans faire de blessés.

CIRCONSTANCES FLOUES

Les circonstances entourant cette attaque restent encore très floues. L’attaquant portait l’uniforme d’un service de sécurité privé et avait sur lui au moins un couteau, a précisé la police. Il a « demandé à une personne au moins si elle était musulmane avant de l’attaquer », selon le chef de la police Anderson.

Selon le journal Star Tribune, qui a interrogé le père de l’agresseur avec l’aide d’un interprète, le jeune homme était âgé de 22 ans. Né en Afrique, il a vécu aux États-Unis ces 15 dernières années.

— Agence France-Presse

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.