Courrier

PROJET DE LOI SUR LA LAÏCITÉ

Le texte de Romain Gagné publié hier, « Le racisme banalisé et le smoking de René Lévesque », a suscité de nombreux commentaires. Un aperçu du courrier reçu.

Ce genre d’horreur ne passe ni par la tête ni par le cœur des Québécois et tous le savent. Cela tient de la démagogie. Faire peur… pourquoi ?

— Louise Vaillancourt

Courrier

Intolérance et racisme

Le plus choquant dans les déclarations de William Steinberg et de Julius Grey, c’est qu’ils font eux-mêmes preuve d’intolérance et de racisme. Le premier en refusant de s’excuser et le deuxième en banalisant le dérapage du premier. Les propos incendiaires des gens qui s’opposent au projet de loi 21 risquent d’augmenter les appuis audit projet.

— Frédéric Gagné, Montréal

Le courage de M. Legault

Je crois qu’à force d’entendre et d’écrire que la laïcité est une loi d’intolérance, il ne faut pas se surprendre de tels propos insensés et haineux. Il faut applaudir le courage de M. Legault d’adopter cette loi essentielle pour le Québec, et aussi dans les écoles où la majorité des enseignants se taisent pour se protéger.

— Lise Canuel

Des propos épouvantables

Je trouve les propos du maire de Hampstead épouvantables et je ne comprends pas qu’il ne s’excuse pas et qu’il persiste dans ses dires. Je ne suis pas à l’aise de savoir que ce M. Steinberg occupe un poste de maire. Quel représentant fait-il et quel jugement a-t-il !

— Denise Poirier

Au Québec, c’est laïque

Bravo ! Bien dit ! Je suis tellement fatiguée d’entendre ces chialeux patentés ! Il faut agir et ensuite tourner la page. Qu’ils comprennent qu’au Québec, c’est laïque.

— Rachel Soucy

Manque de jugement

Le maire Steinberg et l’avocat Grey ont donné un bon coup de pouce au projet de loi de François Legault. Beaucoup de personnes qui n’avaient pas pris position sont maintenant en faveur du projet de loi à cause de ces deux extrémistes. Il est surprenant de constater qu’un tel manque de jugement puisse venir de deux personnes très instruites et très intelligentes. Ils savent maintenant tous les deux qu’ils ont nui à leur cause, mais ils ne s’excuseront pas. À bien y penser, on se fout carrément de leurs excuses, car ce serait seulement de l’hypocrisie.

— Denis Neveu

On n’argumente pas sur le fond

Quelle bénédiction pour les pros du projet de loi 21 que les propos du maire de Hampstead ! Ça vous permet de laisser croire que tous les opposants sont des extrémistes et ainsi de vous dispenser d’argumenter sur le fond. Ce qui m’agace de la part du ministre Jolin-Barrette, c’est ce qu’il semble rechercher avec ce projet de loi : voir disparaître les foulards portés par les musulmanes dans la fonction publique. Je suis à peu près certain que sans foulard, il n’y aurait pas de projet de loi.

— Georges Dagenais

Dérapage sans nom

Ce M. Grey est un homme à ne pas fréquenter. Il va même jusqu’à dire qu’il faut désobéir au projet de loi 21 ! Il faut avoir du culot pour un homme qui se dit « de droit ». Cessons de lui faire de la visibilité dans les médias. Vive le projet de loi 21 et bravo à M. Legault qui se tient debout malgré ce dérapage sans nom.

— Francine Roy

Culpabiliser la classe moyenne

Il ne faut pas laisser passer ces dérives et mettre en contradiction leurs auteurs, comme vous le faites. Ces attaques contre le projet de loi 21 sont une stratégie pour culpabiliser la classe moyenne reconnue pour sa peur des conflits et pour créer une gêne chez les intellectuels protecteurs des droits individuels. Cette loi modérée est un message à tous les immigrants qui s’établissent au Québec et à tous ceux qui veulent s’établir dans l’avenir à l’effet qu’ils ne peuvent imposer leur religion aux citoyens du Québec. Si la grande majorité des Québécois ne vont plus à l’église, ils ont choisi de vivre leurs croyances de façon personnelle et chez eux.

— Pierre Delagrave

Courrier

Excusez-vous

Prétendre qu’on n’a pas voulu dire ceci ou cela, c’est bien beau. Aller jusqu’à refuser d’admettre qu’on a été trop loin, c’est nous prendre pour des valises, nous les citoyens. Oui, quand tout cela se fait dans l’espace public et dans le cyberespace par des hommes de loi reconnus et des dirigeants, c’est un outrage à la bonne foi des citoyens. Juristes et dirigeants de tout acabit, ayez le courage et l’humilité de reconnaître que vos propos ont pu déranger ou offusquer bien des gens. Excusez-vous. Cela devrait être le propre d’un être civilisé et de bonne foi. 

— Gisèle Milette

Ce texte provenant de La Presse+ est une copie en format web. Consultez-le gratuitement en version interactive dans l’application La Presse+.